Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
L'Équipe Canadienne de Hockey Junior Compte; de Nombreux Atouts à la Ligne Bleue
WJC.006.11
|
3 août 2011
|
|

WJC.005

EDMONTON – Les années 19 ont été fastes en matière de défenseurs pour le Canada.

Des 17 invités au camp estival de l’équipe nationale junior qui a lieu cette semaine, 10 ont été repêchés en première ronde par des clubs de la LNH.

Même si un ou deux d’entre eux font le saut vers la LNH cette saison, la force du Canada au Championnat mondial junior 2012 à Edmonton et Calgary sera ses défenseurs.

« Il y a tellement de bons défenseurs ici », a déclaré Ryan Murphy, défenseur des Rangers de Kitchener, jeudi à Rexall Place. « Il y a tellement de gars capables de faire ce que je fais. »

Le hockey canadien connaît occasionnellement une abondance de talent à un poste donné. La cuvée des avants nés en 1985 comprenait Mike Richards, Corey Perry, Jeff Carter et Ryan Getzlaf, qui ont remporté l’or pour le Canada au Championnat mondial junior de 2005 puis l’or olympique seulement cinq ans plus tard.

Reste à voir si ce bassin de défenseurs produira des joueurs capables d’atteindre de tels sommets si rapidement. Mais le gabarit, la mobilité et les aptitudes qu’ils possèdent sont de bon augure pour le Canada.

L’entraîneur-chef canadien, Don Hay, se dit plus préoccupé par leur rendement au cours des six prochains mois. Il en choisira sept au camp de l’équipe en décembre avant le tournoi mondial junior.

« Il y a des joueurs offensifs, des joueurs capables de déplacer la rondelle et ceux qui sont de type plus imposant », a dit Hay. « Nous avons besoin d’un groupe bien équilibré à l’arrière. Nous devons répondre à nos besoins et faire en sorte que ces joueurs participent au jeu et contribuent de leur mieux. »

Erik Gudbranson des Frontenacs de Kingston, le seul défenseur de l’équipe de 2011 qui est de retour, a été repêché troisième au total par la Floride lors du repêchage de la LNH l’an dernier.

Nathan Beaulieu (Montréal), Brandon Gormley (Phoenix), Mark Pysyk (Buffalo), Doug Hamilton (Boston), Joe Morrow (Pittsburgh), Ryan Murphy (Caroline), Stuart Percy (Toronto), Duncan Siemens (Colorado) et Jamie Oleksiak (Dallas) sont les autres défenseurs choisis en première ronde.  

La récente acquisition d’Oleksiak, qui mesure six pieds sept pouces, a ajouté un autre atout à la ligne bleue canadienne. Son nom a été inscrit sur le tard à la liste des invités au camp après qu’il eut décidé de jouer pour le Canada.

Détenant la double citoyenneté, Oleksiak a été retranché de l’équipe junior américaine l’an dernier et invité à son camp estival cette année. Il est né à Toronto et a joué au hockey mineur ici.

« J’ai dû étudier ma situation et décider de mon appartenance », a dit Oleksiak. « C’est évidemment une décision difficile. J’ai de nombreux liens avec le programme américain et c’est un honneur d’être invité aux deux camps. »

« C’était une question de me sentir le plus à l’aise. Je me suis laissé guider par mon cœur, par l’endroit où j’ai grandi et avec lequel j’ai les liens les plus serrés. » 

Si Ryan Murray des Silvertips d’Everett était né 12 jours plus tôt, il aurait été un autre des défenseurs au camp repêchés en première ronde. Mais le jeune homme originaire de White City, Saskatchewan, devra attendre en 2012.

Murray était le capitaine du Canada au Championnat mondial des moins de 18 ans cette année en Allemagne où l’équipe a terminé quatrième. Murphy, originaire d’Aurora, Ontario, qui était son partenaire à la ligne bleue, a été nommé le meilleur défenseur du tournoi par la direction de la Fédération internationale de hockey sur glace.

Il y a fort à parier que les deux porteront le chandail orné de la feuille d’érable lorsque le Canada ouvrira le tournoi le 26 décembre contre à Finlande à Rexall Place. Murphy n’a que 18 ans et il est peu probable qu’il se joigne à la Caroline cette saison puisque le club a passé un contrat avec le joueur autonome Tomas Kaberle. 

Traditionnellement, les équipes de la LNH renvoient leurs défenseurs adolescents à leur équipe junior afin qu’ils poursuivent leur développement en raison des exigences physiques de ce poste dans la LNH. Mais il y a de plus en plus d’exceptions à cette façon de faire. Cinq défenseurs de 18 ans ont évolué avec leur équipe de la LNH pour entreprendre la saison 2008-09.

Le plafond salarial joue sans doute un rôle dans la décision des équipes de la LNH de garder les joueurs de 18 et 19 ans. Les adolescents ne coûtent pas cher puisque leur contrat a une durée maximale de trois ans et que leur salaire annuel est fixé à moins d’un million – avant les bonis.

À six pieds quatre pouces et 211 livres, Gudbranson est probablement le défenseur au camp qui est le plus prêt physiquement à accéder à la LNH.

Gormley aurait joué pour le Canada au tournoi de 2011 à Buffalo, New York, n’eut été d’une dislocation d’un genou survenue peu de temps avant le camp de sélection en décembre dernier. Le joueur du Wildcat de Moncton a disputé quatre matchs avec le club-école de Phoenix dans l’AHL ce printemps et il participera au camp d’entraînement des Coyotes à l’automne.

« Il va sans dire que notre principal objectif est de jouer dans la LNH, mais plus jeunes, nous avons grandi en regardant ce tournoi », explique Gormley. « C’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire. Si je suis à nouveau dans le junior, je vais prier pour avoir l’occasion de le faire. »

Le camp estival de développement se termine dimanche. Un match intraéquipe aura lieu samedi à Rexall Place et un autre aura lieu dimanche à Fort McMurray.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: