Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
La Fierté de Dauphin; Retour Sur Les 42 ans des Kings
Doug Zywina
|
RBC.015.10
|
3 mai 2010
|
|

Lyle Stokotelny a vu les Kings de Dauphin sous presque tous les angles.

Comme joueur, il a remporté le championnat de la Ligue de hockey junior du Manitoba (MJHL) avec eux en 1977. Comme entraîneur, il a remporté le titre de la ligue avec l'équipe en 1993, et comme spectateur, il a assisté aux matchs de son fils Luke avec les Kings de 2006 à 2009 et l'a vu passer à deux victoires près de remporter le championnat de la MJHL en 2007.

Selon Stokotelny, chacune de ses expériences lui a offert une perspective différente des Kings.

« Comme joueur, tu participes activement à ce qui se passe sur la glace », dit-il. « Mais comme entraîneur, tu es à la merci de tes joueurs. Tu dois leur transmettre tes émotions et les motiver à tout donner et à faire ce que tu leur demandes. »

Et comme père?

« Ce fut une belle expérience », affirme Stokotelny. « Je sais que Luke a très bien fait et, évidemment, Kathy (ma femme) et moi étions très fiers de lui. »

Lorsque Stokotelny s'est joint aux Kings vers la fin des années 1970, leur dixième anniversaire approchait et ils avaient déjà vécu une dynastie.

En 1968, Dauphin a été une des quatre équipes de la Ligue de hockey junior centrale du Manitoba à fusionner avec la Ligue de hockey junior du Manitoba. La nouvelle ligue a conservé le nom MJHL et a participé à sa première saison en 1968-69 avec huit équipes dans son giron.

Les Kings dominaient la nouvelle ligue, remportant trois championnats à leurs quatre premières saisons (1969, 19).

Ils ont remporté leur cinquième championnat en 1977, mais n'ont eu besoin que de deux victoires pour soulever la Coupe Turnbull. Une bagarre avant le quatrième match contre les North Stars de Kildonan a vu deux joueurs des Kings transportés à l'hôpital et deux membres des North Stars, dont Chris Walby, membre du Temple de la renommée de la LCF, accusés au criminel.

Le commissaire de la MJHL, Bill Addison, a annulé le reste de la série et a remis le championnat aux Kings, qui menaient alors la série 2 -1.

Stokotelny se souvient que cette édition des Kings pouvait vous battre avec ses quatre trios. Il a été un de trois joueurs à cumuler 100 points au sein d'une équipe qui a marqué 302 buts en 52 matchs, soit une moyenne de presque six buts par match.

« Ce fut sans l'ombre d'un doute l'équipe la plus talentueuse dont j'ai fait partie et une des plus talentueuses que j'ai vues », affirme-t-il. « Les défenseurs étaient exceptionnels. Ils étaient tellement habiles que cela permettait aux avants d'adopter un jeu aussi offensif qu'ils le voulaient. »   

Six ans plus tard, en 1983, les Kings se sont retrouvés au sommet de la MJHL, menés par leur capitaine Barry Trotz, qui est présentement entraîneur-chef des Predators de Nashville. Cette année-là, les Kings se sont approchés du championnat national comme jamais auparavant, et depuis, remportant la Coupe Anavet grâce à une victoire sur les Terriers de Yorkton, champions de la Saskatchewan, avant de perdre en demi-finale nationale aux mains des Flyers d'Abbotsford.   
Après six titres en 15 ans, Dauphin a dû attendre dix ans avant de hisser une autre bannière du championnat. Cette fois-là, en 1992-93, Stokotelny était derrière le banc comme entraîneur.

Les Kings avaient terminé la saison régulière au troisième rang, avec une fiche de deux matchs au-dessus de 0,500 (24-22-1-1), mais la chimie s'est installée au sein de l'équipe au bon moment.  

« Le club de hockey était en reconstruction cette année-là, et notre objectif était de participer aux éliminatoires », dit Stokotelny. « Mais nous avons pu compter sur des joueurs très talentueux. Nous avons recruté de jeunes joueurs, qui, au fil de la saison, se sont développés au-delà de toutes les attentes. Et lorsque les éliminatoires sont arrivées, nous étions de vrais compétiteurs. »

Après avoir battu les Flyers de Winkler en première ronde des éliminatoires, les Kings ont affronté les puissants Terriers de Portage, la seule formation à remporter plus de 30 matchs cette saison-là. Portage avait terminé la saison avec 15 points de plus que les Flyers au deuxième rang, et 20 de plus que les Kings.  

Mais cela ne voulait rien dire pour les Kings qui ont éliminé les Terriers avant de balayer St-Boniface pour s'emparer du championnat de la ligue.  

« Après (avoir battu Winkler), rien n'aurait pu arrêter ces gars-là », se souvient Stokotelny.  

Ce fut le dernier triomphe des Kings, qui n'ont pris part à la finale de la MJHL qu'une fois depuis leur couronnement en 1993, perdant à Selkirk en six matchs en 2007.

Mais cette année, l'occasion de remporter ce titre national tant convoité se présentera à nouveau puisque les Kings accueilleront la Coupe RBC 2010, la 40e édition du championnat national junior A du Canada.

« Ils vont simplement devoir rester concentrés sur le jeu », explique Stokotelny en parlant de l'édition 2009-10 des Kings. « Il ne faut pas commencer à blâmer et à critiquer les autres. Il faut se concentrer sur la tâche à accomplir et y aller une présence à la fois. Ils ont une excellente équipe et une bonne chance de gagner. »   


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: