Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
À la Mémorable du Grand Kromm
Gerry Warner
|
GN.020.10
|
16 août 2010
|
|

Oui, oui. Je sais que c’est l’été et qu’il fait vraiment chaud. Alors y a-t-il un meilleur moment pour écrire à propos d’un sport d’hiver? Et le hockey, rien de moins. Je ne traiterai pas du Ice de Kootenay ou de Scott Niedermayer, peu importe s’ils le méritent. Donc, si cela vous déçoit, vous pouvez cesser votre lecture.

Le sujet de mon article concerne le récent décès d’un héros canadien (et aussi de l’auteur de ces lignes) du hockey qui n’a pas eu l’attention méritée. Il a été le premier entraîneur de hockey canadien à réaliser que les Russes étaient sur la bonne piste et à vaincre la méchante Machine rouge pour gagner un championnat mondial.

Je parle bien sûr de l’entraîneur des Smoke Eaters de Trail, Bobby Kromm, qui a succombé à un cancer en juin dernier, à l’âge de 82 ans, à Trail, la vraie « ville des champions » (oubliez Edmonton).

Kromm est en fait né à Calgary, mais il a passé la plupart de ses années dans le hockey à Trail à diriger les légendaires « Smokies ». De plus, il est un symbole de Trail au même titre que la cheminée de la fonderie Cominco, au sommet de la  « colline », comme les habitants de Trail le disent.

Ses méthodes d’entraînement n’étaient pas toujours appréciées et ont causé des frictions avec certains de ses joueurs, mais personne n’aurait pu douter de leur efficacité. En 1961, il mené un groupe de joueurs talentueux, mais inexpérimenté, de Trail au Championnat mondial de hockey amateur de Genève pour vaincre les méchants Russes en finale par la marque de 5-1.

Le pointage, aussi impressionnant qu’il soit, ne dit pas tout de l’histoire. Ce qui n’a pas souvent été dit, c’est que l’année précédente, les Smokies avaient perdu en finale de la Coupe Allan face aux Maroons de Chatham et n’étaient pas censés prendre part au championnat mondial. Mais Chatham s’est désisté du tournoi mondial pour plutôt participer à une tournée européenne. Les Smokies ont donc été invités (à contre-cœur) par l’Association canadienne de hockey amateur à les remplacer à la compétition. La CAHA a seulement offert aux Smokies un financement symbolique puisqu’elle ne croyait pas que la formation de la petite ville de Trail avait une chance de gagner. Donc, Kromm et son équipe ont fait du porte-à-porte dans la ville de la fonderie et comme on dit, vous connaissez le reste de l’histoire.

Mais il y a plus à dire. Une chose que les décideurs du hockey canadien n’avaient pas comprise à l’époque où ils ont malheureusement sous-estimé les chances de Trail en Europe, c’est que Kromm et les Smoke Eaters étaient l’un des premiers clubs de hockey à avoir affronté les Russes. La première fois que cela est survenu, c’était en 1958, lorsqu’une formation russe a fait une tournée du Canada pour la première fois et joué une partie à Trail contre les étoiles de la WIHL, qui comptaient plusieurs joueurs de Trail. Plus de 5000 partisans ont rempli l’aréna Cominco ce soir-là (dont votre humble serviteur assis dans l’allée). Les habiles patineurs des Russes ont inscrit le premier but dans l’un des matchs les plus mémorables de tous les temps qui s’est soldé par un gain de 6-5 de l’équipe locale.

Ce n’est pas que le pointage était si important. C’est plutôt la façon dont les Russes ont joué, leurs passes précises, leur patinage fluide et leurs incroyables aptitudes athlétiques. Kromm les avait observés et n’a pas perdu de temps avant d’envoyer ses joueurs des Smoke Eaters s’entraîner au gymnase Cominco. Aucun club de hockey ne se soumettait à ce type d’entraînement à l’époque, même ceux de la LNH. Kromm en avait remarqué les bénéfices et avait aussi découvert les faiblesses dans le style de jeu des Russes qu’il a su exploiter lorsque l’ailier Norm Lenardon a soutiré la rondelle d’un défenseur russe pour la loger dans le coin du but et procurer à Trail un deuxième championnat mondial de hockey amateur, la seule ville canadienne à réaliser l’exploit.

Après ce petit à miracle, Kromm a connu une fructueuse carrière d’entraîneur dans la LNH. Il a entre autres dirigé les combatifs Red Wings de Detroit à leur première participation aux séries éliminatoires en huit ans et a été nommé entraîneur de l’année. Il a aussi mené Bobby Hull et les Jets de Winnipeg à un titre de la Coupe Avco, à sa première année dans l’Association mondiale de hockey et a été entraîneur adjoint d’Équipe Canada lors de la Coupe Canada inaugurale.

Toute une feuille de route pour un entraîneur qui a débuté sa carrière comme souffleur de verre chez Cominco.

Lors des mes années à l’université, j’ai un jour croisé Kromm en face du vieil hôtel Devonshire de Vancouver alors qu’il dirigeait les Totems de Seattle de la Ligue de hockey de l’Ouest. Il ne me connaissait pas mais nous avons jasé de hockey pendant au moins dix minutes en face de l’hôtel. J’étais excité.

Bobby, des entraîneurs comme toi, il n’y en a plus aujourd’hui. Tu me manques vraiment.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: