Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Yzerman, Burke, Alfredsson et Wickenheiser; Animeront Le Sommet Mondial Sur Le Hockey
GN.006.10
|
16 juin 2010
|
|

Daniel Alfredsson croît que certaines choses méritent que l’on sacrifie quelques parties de golf.  

Le capitaine des Sénateurs d’Ottawa s’est empressé de saisir l’occasion d’assumer un rôle de chef de file au prochain Sommet mondial sur le hockey même si cela signifie qu’il devra faire du bénévolat pendant quatre

« J’espère pouvoir contribuer par mon expérience », a dit Alfredsson, lundi, lors d’une conférence téléphonique. « Ce serait amusant de jouer au golf en août, mais je suis certain de pouvoir jouer quelques rondes avant. J’ai vraiment hâte au sommet.

« Il y aura beaucoup de gens avec beaucoup d’expérience, alors je suis sûr de pouvoir contribuer un peu. Mais je vais aussi apprendre beaucoup. »

Alfredsson fera partie de l’équipe d’animation du sommet avec Steve Yzerman, Brian Burke et Hayley Wickenheiser – quatre grands du sport ayant des parcours différents.

Ensemble, ils incarneront l’esprit de l’événement. Le sommet, qui se tiendra du 23 au 26 août à Toronto, réunira des intervenants clés de tous les paliers du sport afin de discuter de nombreux sujets qui affectent le sport.

Steve Yzerman, le nouveau directeur général du Lightning de Tampa Bay, a reçu une invitation personnelle de la part du président de Hockey Canada, Bob Nicholson. Yzerman croit qu’il a une dette envers l’organisation qui lui a permis de vivre plusieurs expériences différentes au fil des ans.

« C’est l’occasion pour moi de les remercier », a dit Yzerman. « De plus, je crois que ce sera un bel apprentissage que de faire faire partie d’un concept de ce genre. Vous apprenez beaucoup simplement en étant là, vous rencontrez beaucoup de gens (et) plusieurs excellentes idées sont exprimées. »

L’ordre du jour du sommet comprend des sujets comme le hockey féminin aux Jeux olympiques, la sécurité des joueurs, le développement des habiletés et l’harmonisation possible d’événements internationaux majeurs tels les Jeux olympiques, les championnats mondiaux et la Coupe du monde.

À l’issue de la conférence téléphonique tenue lundi, il appert qu’aucun aspect du sport ne sera négligé. Le coût de participation pour les jeunes, les heures d’entraînement dont ils devraient profiter et l’expansion possible de la LNH en Europe ont été abordés lors d’une séance avec des journalistes.

Pour Brian Burke, le sommet se résume en une préoccupation dominante.

« Les défis qui, selon moi, nous préoccupent – oubliez où le jeu est pratiqué – sont de garder le sport accessible, abordable et de nous assurer de toujours étudier les options », dit Burke. « Mon objectif premier au départ est de voir comment nous allons continuer d’assurer la croissance du jeu. »

Ce sujet en est un que Hayley Wickenheiser a aussi à cœur.  

La triple médaillée d’or olympique a vu le volet féminin du sport être attaqué parce que le Canada et les États-Unis jouent à un niveau de beaucoup supérieur à celui de leurs adversaires. Elle jouera un rôle-clé dans la discussion sur ce sujet.    

« Ce qui m’intéresse, c’est le développement du volet féminin – non seulement ici au Canada et en Amérique du Nord, mais partout dans le monde », dit Wickenheiser. « (Il existe) des questions urgentes sur la façon dont nous pouvons continuer de faire progresser le sport et le développer à l’échelle mondiale.

;Je suis impatiente d’en faire partie, en offrant ce que je peux et en adoptant des mesures à ce sommet qui pourront vraiment aider le hockey féminin. »

La Fédération internationale de hockey sur glace, la LNH, Hockey Canada, USA Hockey et la Ligue canadienne de hockey sont tous partenaires de l’événement dont Molson est le principal commanditaire.

Alfredsson sera un de ceux qui présenteront un point de vue européen lors des discussions, ayant grandi à Gothenburg en Suède avant d’être repêché par les Sénateurs en 1994.

« (Quand) je suis déménagé à Ottawa, ce fut un énorme changement », dit Alfredsson. « Mais, une fois dans le vestiaire, l’endroit où vous êtes n’a aucune importance. L’ambiance (et) la langue peuvent changer – mais tout le reste, de la façon dont vous êtes traités dans le vestiaire à la langue utilisée sont les mêmes, et ce, sur toute la terre. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: