Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Apprendre des Médaillée D'Or Olympique du Canada :; la Coupe Esso Est Un Grand Pas Vers L'Avant; Pour Le Hockey Féminin
Kristen Lipscombe
|
EC.010.10
|
29 avril 2010
|
|

Lorsque la triple médaillée d'or olympique originaire de la Saskatchewan, Colleen Sostorics, se fait demander un autographe, elle griffonne souvent à côté de son nom les mots « small steps, big dreams » (petits pas, grands rêves).

Cette devise l’a bien servie au cours de sa fructueuse carrière de hockeyeuse, de ses premiers coups de patin avec les garçons dans sa ville natale de Kennedy jusqu’à sa conquête de l’or avec l’équipe canadienne à Vancouver. Elle espère que cette pensée se propagera auprès des participantes de la Coupe Esso 2010, maintenant qu’elles ont quitté Regina pour retourner à la maison.

« Chaque jour, lorsque j'apprenais comment faire un tir frappé ou un croisement, j'augmentais mes chances d'un jour porter les couleurs du Canada et de participer aux Olympiques », explique Sostorics au hockeycanada.ca. « Sans toutes ces heures passées sur la patinoire, je n’aurais pas eu ce qu’il fallait pour réaliser ce rêve. »

Sostorics a été invitée à la Coupe Esso 2010, le championnat national midget féminin, pour partager sa motivation lors du banquet de remise de prix du tournoi, où les filles qui ont pris part à la compétition toute la semaine étaient suspendues aux lèvres de la vedette de hockey.

« Il s’agit de l’un de ces tremplins exceptionnels dans votre carrière », a-t-elle dit à ces jeunes joueuses à propos de l'expérience incroyable qu'elles vivaient à la Coupe Esso. « Peut-être qu'un jour, je vous regarderai jouer aux Olympiques. »

Mais Sostorics a précisé qu’il fallait travailler très fort pour jouer avec les meilleures au monde, expliquant qu’elle et ses coéquipières de l’équipe nationale féminine ont suivi un long parcours pour conquérir la médaille d’or olympique en 2010.

Après des mois d’entraînement intense et de développement, autant au plan individuel que collectif, les Canadiennes ont trimé dur et étaient prêtes pour affronter leurs rivales américaines en finale aux Olympiques.

« Ensemble, nous avons fait de grandes choses », a-t-elle lancé en montrant sa scintillante médaille d'or à un auditoire de filles intimidées et émerveillées. « Quel moment incroyable nous avons vécu! »

Sostorics a affirmé qu’elle avait savouré ce moment en or et elle a encouragé les jeunes joueuses à faire de même à la Coupe Esso.

« Quelle belle chance que vous avez d’être ici avec… les filles avec qui vous avez patiné au quotidien », a raconté Sostorics. Maintenant, vous pourrez peut-être même dire que vous êtes des championnes nationales. »

Sostorics a expliqué que bien que la Coupe Esso soit une étape importante dans la carrière de hockey de ces jeunes joueuses, le championnat national en tant que tel est aussi une étape majeure dans le développement du hockey féminin.

« Donner une chance aux filles de rivaliser au niveau national avec leur équipe club… c’est spécial », a-t-elle ajouté. « Ce n’était pas possible lorsque j’étais jeune. »

La vétérante d’Équipe Canada et native de la Saskatchewan, Hayley Wickenheiser, est d’accord que la création de la Coupe Esso était logique et qu’elle créait un pont entre les joueuses issues du programme national des moins de 18 ans et celles des moins de 22 ans.

Elle a ajouté qu’il s’agissait seulement de l’une des nombreuses étapes nécessaires pour assurer que le hockey féminin progresse.

« Nous devons vraiment trouver les ressources… pour rassembler les meilleures joueuses au monde dans une seule ligue », explique-t-elle. « Pour l’avenir du hockey féminin, vous devez affronter les joueuses qui peuvent vous défier à tous les niveaux. »

Wickenheiser raconte que lorsqu’elle était jeune dans la petite ville de Shaunavon, sa seule option était de jouer avec les garçons. « En fait, j'ai seulement appris que les filles pratiquaient le hockey en 1990, lorsque j'ai suivi le championnat mondial à la télévision. »

Donc, même s'il reste encore beaucoup de travail à accomplir au hockey féminin, de grands pas ont été faits depuis que Wickenheiser a joué avec les garçons, et les filles ont plus de possibilités à tous les niveaux. Pour les joueuses de l’élite dans leur propre province, il y a par exemple la Ligue de hockey midget AAA féminin de la Saskatchewan, qui comprend l’équipe hôtesse de la Coupe Esso 2010, les Rebels de Regina, et les gagnantes de la médaille d’argent du tournoi, les Hounds de Notre Dame.

Selon Wickenheiser, la Coupe Esso leur sert d’outil d’évaluation, de comparaison et leur offre une expérience à vivre.

« C'est une expérience très tangible… elles peuvent savoir où le niveau de compétition se situe, à quel niveau elles doivent être et d'où elles peuvent commencer », lance-t-elle. « J'aurais souhaité que cet événement existe lorsque j'étais jeune en Saskatchewan, ça aurait été plaisant. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: