Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Johnston Peaufine Son Jeu et Prend Son Envol Avec L'Équipe Canadienne de Hockey Féminin
NWT.005.09
|
3 septembre 2009
|
|

VANCOUVER – Marquer cinq buts en deux matchs, dont son premier tour du chapeau en carrière, a de quoi ravir Rebecca Johnston.

Apercevoir le comédien Robert Pattinson, vedette des films « Twilight », est presque aussi excitant.

La jeune femme de 19 ans de Sudbury, Ontario, a appris que la distribution logeait au même hôtel que l’équipe canadienne de hockey féminin cette semaine et elle espérait bien voir quelques-unes des vedettes.

Le tournage du troisième film de la série, « Éclipse », est en cours à Vancouver. Les joueuses du Canada participent à la Coupe Hockey Canada, un événement test en vue des Jeux olympiques, jusqu’à dimanche.

Johnston profitait du service Internet gratuit offert à l’hôtel, mercredi soir, lorsqu’elle a levé les yeux juste à temps pour voir Pattinson qui passait par là.

Elle n’a pas été assez rapide pour immortaliser la vedette avec l’appareil photo de son cellulaire, mais elle a raconté son aventure à sa coéquipière, Meghan Mikkelson, elle aussi une adepte des films.

« J’ai bien vu Robert de Twilight », s’est exclamée Johnston, jeudi, avant le match du Canada contre les États-Unis. « J’ai vu le premier film et j’ai lu tous les livres. Je les ai tous adorés, alors j’étais assez excitée. »

« Il passait dans le corridor et je pense qu’il était avec son garde du corps. Il a semblé ne pas vouloir se faire déranger. »

L’ailier de cinq pieds neuf pouces et 167 livres est cependant plus excitée du progrès de son jeu depuis le championnat mondial en avril dernier. Elle a marqué cinq buts à ses deux premiers matchs à la Coupe Hockey Canada, soit deux de plus qu’elle a marqué à ses 20 premiers matchs avec l’équipe nationale.

Johnston n’a pas joué pendant le troisième tiers de la défaite de 4 -1 du Canada aux États-Unis lors de la finale du championnat mondial.

« Sa prise de décisions était erratique », se souvient l’entraîneure-chef Melody Davidson. « Elle ne gérait pas assez bien la rondelle pour moi dans un match comme ça. »

Davidson a expliqué à Johnston qu’elle devait faire appel à ses coéquipières plus souvent et qu’elle devait cesser d’accaparer la rondelle et d’essayer de traverser la patinoire d’un bout à l’autre.

Ancienne médaillée de bronze aux 400 mètres, Johnston est une puissante patineuse qui allie de bonnes habiletés pour manier la rondelle et vitesse.

Elle est la nièce de Mike Johnston, ancien entraîneur adjoint des Canucks de Vancouver et des Kings de Los Angeles, qui est maintenant entraîneur des Winter Hawks de Portland dans la Ligue de hockey de l’Ouest.

Bien que Rebecca Johnston semble être une vétérante de l’équipe nationale ayant participé à deux championnats mondiaux, elle n’avait que 17 ans à son premier championnat à Harbin en Chine en 2008. Son jeu est encore en cours d’élaboration.

Johnston a étudié des vidéos cet été. Elle a analysé son jeu tant auprès de son équipe collégiale, le Big Red de Cornell, qu’avec l’équipe nationale. Elle a tenté d’intégrer ce qu’elle a appris à ses jeux dirigés cet été auprès d’équipes masculines midgets et juniors à Sudbury.

« Tout dépendait de moi », dit-elle. « J’ai accepté de ne pas avoir joué la troisième période et j’ai travaillé fort tout l’été pour m’améliorer. »

« J’ai regardé ce que je pouvais faire de mieux. Je suis beaucoup plus à l’aise, j’ai confiance en moi et je sais que je suis capable de faire ces choses-là. »

Davidson a été suffisamment impressionnée par le progrès de Johnston qu’elle prévoit l’intégrer à un trio avec la capitaine Hayley Wickenheiser et le centre Meghan Agosta contre les États-Unis.

« La chose la plus importante qu’elle nous a démontrée cette semaine et à Calgary lors des quatre matchs que nous y avons disputés, c’est qu’elle est plus consciente du jeu collectif et moins axée sur le jeu individuel, essayant de franchir la patinoire d’un bout à l’autre; elle prend les bonnes décisions avec la rondelle, la touchant, la tirant et la passant par la bande », a expliqué Davidson.

« Au cours des deux dernières semaines, elle a fait preuve d’une excellente gestion de la rondelle. »


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: