Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
Rester Sur la Glace
Transformer Des Joueuses De L’élite En Officielles De L’élite
Terry Tinkess
|
GN.004.09
|
10 mars 2009
|
|

Au hockey, comme dans d’autres sports de compétition, les officiels jouent un rôle crucial – impossible de jouer sans eux.

La croissance du hockey féminin a fait en sorte que les besoins pour des officielles de l’élite ont augmenté. Selon Todd Anderson, responsable des officiels chez Hockey Canada, le problème n’est pas de trouver des officielles, mais plutôt de trouver des officielles dans les bonnes régions du pays.

« Le défi du système est d’être capable de fournir l’expérience nécessaire aux officielles pour leur permettre de gravir les différents échelons », explique-t-il en soulignant que le nombre d’inscriptions chez les officielles a doublé au cours des 10 dernières années. « Ce ne sont pas toutes les divisions, toutes les régions ou toutes les villes qui ont du hockey de haut niveau. »

Anderson dit que Hockey Canada consacre maintenant des efforts à trouver les officielles ayant le plus de talent, celles qui ont l’avenir le plus prometteur, et de faire tout en son pouvoir pour leur offrir le meilleur milieu d’apprentissage possible.

Mais qui sont ces officielles de haut niveau?

Julie Healy, la directrice du hockey féminin chez Hockey Canada, dit que plusieurs ont déjà pratiqué le sport à un niveau avancé parce que leur connaissance du jeu leur confère un avantage.

« Les meilleures officielles ont déjà joué, » explique-t-elle. « Elles ont une bonne idée de comment gérer le jeu et de ce que le jeu comporte. Quelqu’un qui n‘a jamais joué le jeu à un niveau avancé aurait probablement un peu de difficulté. »

Idéalement, dit-elle, les joueuses pourraient faire leurs premiers pas dans le monde de l’arbitrage alors qu’elles jouent encore ce qui rendrait la transition un peu plus facile.

« Nous aimerions cibler toutes les joueuses midgets et faire en sorte qu’elles songent à devenir officielles. Celles dont le rêve de jouer pour le Canada ne s’est pas réalisé ont vraiment une excellente base en patinage et en compréhension du jeu sur laquelle bâtir une carrière comme officielle. »

Il existe des exemples de joueuses qui ont fait la transition – Carolyn Laforge, une officielle prometteuse du Québec, a fait partie du programme régional des moins de 18 ans, tandis que Heather Richardson, une des meilleures juges de lignes au monde, a joué au hockey universitaire avec quelques joueuses qui font maintenant partie de l’équipe nationale féminine du Canada.

Anderson dit qu’il y a eu de belles réussites, mais qu’il doit y en avoir plus, peut-être chez des joueuses qui ne parviennent pas à se tailler une place pour représenter leur pays.

« Nous devons attirer plus de joueuses comme celles qui, par exemple, ne seraient pas choisies pour faire partie de l’équipe nationale des moins de 22 ans, mais qui feraient d’excellentes officielles, » dit-il. « Les joueuses jouent plus longtemps alors nous devons commencer à recruter les joueuses assez tôt en leur montrant qu’il existe un autre choix de carrière qui leur permet de rester sur la glace. »

« Nous pouvons pousser le développement si les outils sont déjà dans le coffre à outils, mais ils n’y sont pas en ce moment. Si les joueuses continuent de jouer et que l’arbitrage n’est pas une option pour elles en bas âge, alors nous ne pourrons les intégrer au système à un âge qui leur permettra de faire carrière comme officielles. »

Comment peut-on devenir officielle? En consultant l’information sur le programme des officiels au www.hockeycanada.ca – sous la rubrique du hockey mineur – où paraît le nom du coordonnateur ou de la coordonnatrice des officielles de chaque division.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: