Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
32 ans Plus Tard…; Retour Sur Les Nationals de Rockland 1975-1976
Kevin Lajoie – Cornwall Standard Freeholder
|
RBC.026.08
|
11 mai 2008
|
|

Pour plusieurs, l’histoire des Nationals de Rockland est gravée à jamais dans les annales.

Gerry Leroux en sait quelque chose. Le dernier rappel est survenu lors d’une récente visite à l’hôpital.

« Êtes-vous le Gerry Leroux des Nationals? », lui a demandé un jeune médecin. « Je me souviens d’aller vous voir à Rockland. »

Plus de 30 ans se sont écoulés depuis que Leroux a porté le chandail orné de la feuille d’érable des Nationals, mais pour les partisans qui ont suivi l’équipe pendant la saison miraculeuse de 1975-76, les souvenirs sont encore très vifs. Il en est de même pour les joueurs qui ont réalisé ce qui semblait impossible en rentrant à Rockland avec le championnat national junior A alors que la ville comptait environ 4 000 habitants.

Leroux – le joueur par excellence du parcours qui a mené à ce championnat – allait par la suite évoluer dans l’OHL et dans des ligues mineures professionnelles aux États-Unis et en Europe pendant plusieurs saisons. Mais, rien ne se compare aux souvenirs qu’il garde de cette saison magique avec les Nationals en 1976 alors qu’il était une recrue de 17 ans à ses premiers pas au hockey junior.

« C’était irréel », dit-il.

L’histoire des Nationals commence par ce que plusieurs ont qualifié d’un vrai vol. En 1973, les Festivals de Hull ont décidé de passer de la Ligue centrale de hockey junior A (CJHL) à la Ligue junior majeur du Québec. Lorsque la franchise du junior majeur a été approuvée, Jean-Marc Lalonde a acheté la franchise dormante junior A à Hull – joueurs et tout – pour 1 $. Puis il déménagea l’équipe à sa ville d’origine, Rockland, à l’est d’Ottawa.

Les Nationals de Rockland ont évolué dans la CJHL en 1973-74. Dès sa troisième saison en 1975-76, l’équipe était devenue une aspirante sous la direction de l’entraîneur-chef Bryan Murray aujourd’hui connu des partisans du hockey comme le directeur général et entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa de la LNH.

Après avoir remporté le championnat de la ligue, les Nationals ont entrepris leur quête de la Coupe du Centenaire (maintenant la Coupe RBC) avec une série de sept matchs contre les champions de l’Ontario, les Platers de Guelph. Après avoir perdu les deux premiers matchs à domicile et le 3e match sur la route, la saison des Nationals semblait sur le point de se terminer. Certains avaient même suggéré de retirer la glace à l’aréna de Rockland.

« Je leur ai dit de ne pas arrêter (de faire de la glace). Nous allions revenir », se souvient Lalonde qui était aussi maire de Rockland à l’époque.

Heureusement, la glace est restée là, car les Nationals ont remonté la pente pour remporter la série en sept matchs.

Débordant de confiance, le club a ensuite affronté une équipe de Lac Mégantic au Québec qu’elle a battu en cinq matchs. Grâce à cette victoire, les Nationals avaient rendez-vous avec les Islanders de Charlottetown pour le championnat canadien de l’Est. Les Nationals avaient le vent dans les voiles et leurs partisans aussi – à un point tel que ces derniers ont rempli deux avions nolisés de 40 passagers chacun pour se rendre à Charlottetown.

« Les gens empruntaient de l’argent à la banque pour suivre l’équipe », se rappelle Lalonde.

Le déplacement en a valu la peine puisque Rockland a battu la meilleure équipe junior A des Maritimes en quatre matchs consécutifs.

Enfin, les Nationals allaient jouer pour le championnat national et ils étaient sur le point d’affronter les Mets de Spruce Grove qui avaient eux aussi parcouru un long chemin pour devenir les champions de l’Ouest issus de la Ligue de hockey junior de l’Alberta.

Les spectateurs au nombre de 1 700 ont rempli l’aréna de Rockland pour assister à l’action. Ceux qui n’ont pu avoir une place téléphonaient pour obtenir les résultats. Des sièges supplémentaires ont été construits dans l’aréna pour accommoder les foules.

Les partisans ont eu droit à une série divertissante remplie de bon hockey et de jeux rudes. Avant un des matchs, une bagarre a éclaté pendant l’échauffement d’avant-match. Les officiels n’ont même pas eu le temps de chausser leurs patins avant de se rendre sur la glace pour mettre fin à la mêlée.

« Nous avons eu de bonnes bagarres et c’était différent, le hockey », se souvient Leroux en parlant de la série pour le championnat que les Nationals ont remporté en cinq matchs.

Ironiquement, le succès qu’ont connu les Nationals a aussi entraîné leur disparition. Pour une franchise qui en était encore à ses premiers pas, le fait de voyager d’un bout à l’autre du pays pour les éliminatoires nationales s’est avéré une démarche fort coûteuse.

« Beaucoup d’argent », résume Lalonde.

L’équipe a survécu seulement une autre saison avant de plier bagages en 1977. Ce fut une triste fin pour une équipe qui avait réalisé tout un exploit pour Rockland et la CJHL. À ce jour, Rockland demeure la seule équipe de la CJHL à avoir remporté le championnat national.

Après la disparition des Nationals, les dirigeants de la ligue ont eu à se poser plusieurs questions, dont la plus importante – comment une équipe ayant remporté le championnat national pouvait-elle faire faillite? Après un certain temps, la CJHL a exercé des pressions auprès de l’Association canadienne de hockey amateur pour qu’elle modifie la structure des éliminatoires nationales afin d’empêcher que d’autres équipes ne subissent le même sort que les Nationals. Cette démarche a donné lieu au tournoi national à la ronde utilisé aujourd’hui.

« Cette structure a permis au hockey junior A d’être plus financièrement viable dans l’Est », explique le commissaire de la CJHL, Kevin Abrams.

L’histoire a toutefois une fin heureuse pour Rockland. En 1987, les Nationals ont refait surface comme équipe junior C et des discussions ont eu lieu pour que l’équipe se soigne à la CJHL. Lalonde, qui représente maintenant Rockland comme membre de l'Assemblée législative de la province à titre de député de Glengarry-Prescott-Russell, dit qu’il est prêt à investir de son propre argent dans l’initiative. Abrams confirme que des demandes d’informations générales sur le sujet ont été présentées, mais que rien n’est coulé dans le béton.

Pour l’instant, toute l’attention est centrée sur la Coupe RBC de cette année et tous attendent de voir si une autre équipe de la CJHL se joindra aux Nationals à titre de championne nationale.

« En espérant que la disette prenne fin cette année », se dit Abrams.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: