Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
Une Occasion de Se Démarquer
Jason La Rose
|
NWU18.004.08
|
6 novembre 2008
|
|

LES DÉPISTEURS RECHERCHENT DES ÉTOILES AU CHAMPIONNAT NATIONAL DES M18

Au Championnat national féminin des moins de , Jessica Jones a aidé Équipe Ontario rouge à remporter sa quatrième médaille d’or consécutive au tournoi tandis que Samantha Watt obtenait le titre de meilleure défenseure.

Les deux joueuses ont-elles pensé que leur performance à Kitchener, Ontario, allait leur permettre de se tailler une place au sein de l’équipe nationale des moins de 18 ans du Canada pour le premier Championnat mondial féminin des moins de 18 ans de l’IIHF en janvier dernier à Calgary, Alberta?

Non – dans les faits, les deux joueuses croyaient que l’équipe avait déjà été choisie.

« L’équipe estivale était tellement bonne que je ne croyais pas que les entraîneurs allaient apporter des changements », a déclaré Watt. « Je suis allée au championnat national en me disant que j’allais jouer de mon mieux et tout faire pour aider mon équipe à remporter une médaille. L’équipe nationale ne faisait pas vraiment partie de mes projets. »

Watt et Jones ont été deux des cinq joueuses – avec la gardienne Amanda Mazotta, la défenseure Laura Fortino et l’avant Audrey Bélanger-Cournoyer – à obtenir une place au sein de l’équipe des M18 pour le championnat mondial même si elles n’avaient pas participé à la série de trois matchs contre les États-Unis en août 2007.

Le Canada a remporté la médaille d’argent à Calgary, perdant le match pour la médaille d’or aux mains des Américaines.

Malgré ce que croyaient Watt et Jones avant le tournoi de l’an dernier, le Championnat national féminin des moins de 18 ans était et est l’un des outils les plus importants du personnel d’entraîneurs du Canada pour choisir l’équipe nationale en vue du championnat mondial.

Les entraîneurs prennent plusieurs choses en considération, y compris le rendement auprès des équipes de clubs et lors des camps de l’équipe nationale, mais le championnat national réunit tous les espoirs en un même endroit.

« C’est la meilleure et la seule vraie chance que nous avons de voir les joueuses affronter les meilleures adversaires au pays, » explique Stephanie White, entraîneure-chef de l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans pour 2008-09. « Il (le championnat) joue un rôle important dans notre processus de sélection. »

Le championnat a indubitablement bien joué son rôle en 2007. Les 20 joueuses qui ont permis au Canada de remporter l’argent à Calgary étaient sur la glace à Kitchener, y compris neuf membres de l’équipe médaillée d’or, Équipe Ontario rouge.

Dans les faits, selon White, une joueuse qui ne participe pas au championnat national aurait de la difficulté à se tailler une place au sein de l’équipe nationale pour le championnat mondial.

« À moins qu’il y ait eu une blessure ou une raison médicale justifiant l’absence d’une joueuse, ce sera difficile de faire partie de l’équipe nationale sans avoir pris part au national », affirme White. « C’est un élément important de notre évaluation. »

Mais les entraîneurs et les dépisteurs se tournent aussi vers l’avenir, vers des joueuses qui pourraient représenter le Canada non pas au championnat mondial, mais peut-être l’été suivant, en août, lors de la série de trois matchs contre les États-Unis.

À Kitchener, Candice Styles a terminé au premier rang des pointeuses d’Équipe Ontario rouge qui regorgeait de talent en route vers la médaille d’or tandis que Roxanne Douville a gardé les buts de façon à permettre au Québec de remporter l’argent en cumulant la deuxième meilleure moyenne de buts contre du tournoi. Les deux ont participé à la série contre les Américaines avec l’équipe nationale.

En réalité, des 20 joueuses qui ont joué pour le Canada dans le cadre de la série estivale à Lake Placid, New York, 18 étaient sur la glace à Kitchener.

« Évidemment, l’équipe pour le championnat mondial est notre priorité » déclare White, « mais il y aura des joueuses qui vont se démarquer et que les dépisteurs vont garder en mémoire pour la saison prochaine. »

Alors pour celles qui ont bien failli faire partie de l’équipe à l’été, tout n’est pas perdu.

« Travaillez fort à chaque présence sur la glace, gardez la tête haute et ayez des pensées positives », affirme Watt. « Nous ne savez jamais qui regarde. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: