Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
La Renaissance du Hockey Junior À London
Sept Année, Deux Fréres, Un Virage À 360 Degrés Et Une Coupe Memorial
Morris Dalla Costa
|
WU17.003.07
|
30 décembre 2007
|
|

De la misère à la richesse, de la citrouille au carrosse d'or, des vessies aux lanternes.

Dites-le comme vous le voulez, cela revient au même. La transformation des Knights de London en l'une des franchises de hockey junior les plus appréciées est on ne peut plus remarquable.

Les Knights ont soulevé une vague de fanatisme au hockey grâce au succès sans précédent remporté depuis le début du nouveau millénaire. Quarante ans se sont écoulés avant qu'ils ne remportent une Coupe Memorial. Lorsqu'ils ont finalement réussi l'exploit en 2005, ce fut comme un point d'exclamation au terme d'un revirement qui les a vus remporter le titre de la saison régulière quatre fois de suite, emménager dans un édifice où les matchs sont joués pratiquement à guichet fermé et développer des joueurs qui ont été sélectionnés au premier tour du repêchage de la Ligue nationale de hockey à deux reprises au cours des six dernières années (Rick Nash en 2002 et Patrick Kane en 2007).

« Nous avons toujours senti que nous connaîtrions du succès si nous pouvions présenter une formation gagnante sur la glace, déclare Mark Hunter, directeur général des Knights. Nous savions que la décision de déménager au centre-ville était la chose à faire. Est-ce que nous nous attendions à ce que les choses tournent ainsi? En toute honnêteté, nous n'aurions pas pu le savoir ».

Les frères Mark et Dale Hunter ont acheté les Knights de London en 2000. Ils ont alors mis la main sur une équipe qui jouait dans un édifice désuet et n'avait pas connu beaucoup de succès au fil des ans. En 1995-1996, les Knights ont remporté seulement trois matchs au cours de la saison, subissant 60 défaites.

Toutefois, grâce à une bonne gestion et à leurs habiletés au hockey, les frères Hunter ont commencé à bâtir une franchise solide. En 2002, la Ville a construit le Centre John Labatt, qui compte 9 090 places, au centre-ville de London. L'édifice et l'équipe de hockey sont instantanément devenus une attraction. Pendant la saison 2005-2006, tous les matchs ont été joués à guichet fermé. Il est rare que l'équipe joue devant moins 9 000 spectateurs.

Les Knights ont récompensé leurs partisans avec une série de saisons phénoménales, dont la meilleure saison de l'histoire du hockey junior. En 2004‑2005, ils ont amorcé la saison par une série de 31 matchs sans défaite, soit la plus longue jamais enregistrée pour un début de saison dans l'histoire du hockey junior. Les Knights ont brisé des douzaines de records cette année-là et ont terminé la saison en remportant la Coupe Memorial à domicile.

Ils sont toutefois devenus beaucoup plus qu'une équipe qui connaît du succès sur la glace. Ils sont devenus membres à part entière de la communauté en recueillant de l'argent pour les organismes de bienfaisance. Les encans où sont mis à l'enchère des bâtons et des chandails autographiés permettent d'amasser des milliers de dollars. Les années où ils ont remporté la Coupe Memorial, ils ont remis entre 2 000 et 3 000 articles autographiés pour qu'ils soient vendus aux enchères à des fins caritatives.

« L'une des choses que nous souhaitions lorsque nous avons acheté le club de hockey était de veiller à être actifs dans la communauté, déclare Hunter. Nous voulions que les gens apprécient ce que nous faisions ».

John Winston, directeur général du tourisme à London, connaît de près l'énorme impact que les Knights ont eu sur la ville, tant en publicité positive qu'en argent investi dans l'économie locale.

« La réputation des Knights va au-delà de tout ce que j'aurais pu imaginer, dit Winston. C'est un milieu qui attire beaucoup les foules. Cela nous aide lorsque nous présentons notre candidature pour divers autres événements. Le Centre John Labatt s'est fait connaître partout au Canada grâce aux Knights ».

Finalement, tout se résume au succès sur la glace. Là où tant d'autres gérants, entraîneurs et propriétaires ont échoué au fil des ans, les Hunter ont connu du succès. Cela est gratifiant pour Mark Hunter.

« Oui, nous sommes fiers. Toutefois, vous nous connaissez : nous ne sommes jamais satisfaits ».


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: