Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
L'Histoire de Hockey de Wayne Kartusch
WJAC.007.06
|
7 novembre 2006
|
|

Pendant plus d’un quart de siècle, Wayne Kartusch et la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan étaient synonymes.

Wayne Kartusch est devenu président de la SJHL en 1971 après avoir écouté la suggestion de son associé de longue date au hockey, Stan Dunn, alors entraîneur à Swift Current.

Kartusch était alors derrière le banc des Regina Pat Canadians, l’équipe école de la SJHL affiliée aux Pats de la Ligue de hockey de l’Ouest. Il occupait ce poste depuis six ans.

« Il (Dunn) m’a dit « Pourquoi n’essaies-tu pas de devenir président de notre ligue? » », se souvient Kartusch en ajoutant que l’idée lui a plu suffisamment pour qu’il accepte d’occuper le poste pour un an.

« J’ai accepté des mandats d’un an pour les 20 années suivantes », dit Kartusch qui a occupé ce poste pendant tout ce temps à temps partiel. Puis, pendant six ans, avant de prendre sa retraite à la fin de la saison 2002-03, il a occupé le poste à temps plein.

« Ça commençait à être trop de travail à temps partiel. Je n’avais pas suffisamment de temps pour préparer et effectuer tout le travail qu’exigent certaines choses », dit-il. « Cela (travailler à temps plein) a certainement ouvert la porte tout en me permettant d’accorder beaucoup plus d’attention aux détails. »

Bien que Kartusch admette qu’il n’aurait jamais pensé occuper le poste de président pendant 26 ans, ses antécédents ont fait de lui un choix évident dès le départ. Originaire de Regina, Kartusch a joué au sein de la ligue qu’il allait ensuite diriger. « J’ai joué pour les Pats alors que l’équipe faisait partie de la ligue junior de la Saskatchewan », dit-il.

Quand on lui demande quel est son plus beau souvenir de ses années comme président de la SJHL, Kartusch hésite. « On m’a demandé ça tellement souvent et je n’arrive pas à choisir une seule chose. Chaque année avait ses moments de satisfaction et ses déceptions. »

Ce dont Kartusch se souvient avec affection, ce sont les gens. « Il y a tellement de bonnes personnes avec les équipes; parfois, ce sont des personnes flamboyantes, mais ce sont néanmoins de bonnes personnes. »

Toutefois, chaque personne qui prend place au conseil d’administration de la SJHL a l’intérêt fondamental de son équipe en tête. Kartusch dit que cela a parfois été tout un défi et qu’il a dû intervenir pour permettre d’en arriver à un consensus. « Il fallait faire en sorte qu’ils pensent autrement et qu’ils voient l’ensemble de la situation », dit-il en ajoutant qu’il est certain que c’est comme ça dans toutes les ligues.

Kartusch est aussi fier de la croissance de la SJHL comme ligue.

« La croissance de la ligue et sa stabilité, c’est valorisant. »

En ce qui a trait aux joueurs, Kartusch dit qu’il est de plus en plus difficile de trouver des joueurs de talent au hockey et qu’il y a peut-être tout simplement trop d’équipes pour un bassin de moins en moins profond de joueurs.

« Il y a moins de jeunes qui jouent au hockey. Je pense que le bassin de joueurs de talent devient plus petit », dit-il. « Cela est évident à tous les niveaux, jusque dans la LNH. »

Peu importe la ligue, le succès est valorisant, surtout sur la scène nationale. Plusieurs équipes de la SJHL ont pris part à la Coupe Banque Royale (anciennement la Coupe du Centenaire, mais Kartusch aurait souhaité qu’un plus grand nombre d’entre elles soient couronnées championnes.

« Nous n’avons pas toujours gagné, mais nous avons notre part de belles occasions. »

Chaque présence sur la scène nationale est à l’honneur de l’équipe et de la ligue, suggère Kartusch. « C’est un hommage à l’équipe et aussi un hommage à la ligue. Tu ne peux te rendre là par toi-même. Tu dois avoir de bons opposants pour te préparer au prochain échelon. »

Pour ce qui est d’avoir laissé tout ça derrière lui, Kartusch avoue que ça n’a pas été facile.

« Il va sans dire que ça me manque », dit-il en ajoutant qu’à la première saison après sa retraite, il s’est réfugié au Mexique pendant cinq semaines, simplement pour être loin de l’aréna. Cela étant dit, Kartusch ajoute qu’il est certain d’être parti au bon moment. « Je pense que j’ai laissé la ligue en assez bon état », dit-il en toute modestie.

-- Extrait (plus des ajouts) de Guts and Go: Great Saskatchewan Hockey Stories (Courage et droit devant : De grands moments du hockey en Saskatchewan) par Calvin Daniels, de la maison d’édition Heritage House


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: