Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Cherie Piper; Se Tailler Une Place Aux Olympiques D'Hiver
OLY.016.06
|
18 février 2006
|
|

En 2002, lorsque Cherie Piper de Scarborough, a été ajoutée à l’équipe olympique féminine du Canada à la dernière minute, la jeune femme de 20 ans était une recrue au vrai sens du mot n’ayant jamais participé à un championnat mondial et encore moins à des Jeux olympiques. Malgré ce manque d’expérience, Piper a contribué de façon importante au jeu du Canada qui a remporté sa première médaille d’or olympique au hockey féminin.

Quatre ans plus tard, ayant participé à trois championnats mondiaux, l’avant est devenue une des joueuses-clés de son équipe. Cherie, Gillian Apps et Hayley Wickenheiser forment le trio le plus impressionnant des Jeux olympiques d’hiver de 2006 jusqu’à maintenant.

« Je pense que c’est un niveau de confort différent. La dernière fois, la situation était complètement différente; j’arrivais dans un excellent vestiaire rempli de personnes fantastiques, mais en même temps, j’étais une recrue. Cette fois, je joue avec plus de confiance. J’ai des coéquipières de trio phénoménales et je pense que nous déplaçons la rondelle vraiment bien. Et nous mettons la rondelle dans le but en plus, alors le synchronisme est bon. »

Le trio a été formé cette année par le personnel des entraîneurs, mais Apps et Piper ont déjà joué ensemble, puisqu’elles sont coéquipières au Dartmouth College.

« Nous avons beaucoup joué ensemble cette année. Gillian et moi avons joué ensemble à Dartmouth au cours des trois dernières années, alors nous nous connaissons depuis longtemps. Je sais où elle va être sur la glace et Wick est une excellente joueuse de hockey, ça c’est sûr. Elle voit tout sur la glace, elle déplace la rondelle et elle a un excellent tir. »

Piper est sur le point d’écrire une page d’histoire au hockey féminin, obtenant une place dans le match pour la médaille d’or contre la Suède le lundi 20 février.

« C’est un sentiment fantastique. C’est l’occasion de faire quelque chose qui n’a jamais été fait au hockey féminin, l’occasion de remporter deux médailles d’or. Nous aimerions être le premier pays à faire ça. »

Vous pouvez être certains que les Suédoises vont passer beaucoup de temps à se préparer à arrêter le trio Piper-Apps-Wickenheiser. Pour sa part, le Canada se prépare à affronter une équipe dont la confiance est à son plus haut niveau de tous les temps et une gardienne, Kim Martin, qui a la capacité de voler un match.

« Elle (Kim Martin) est une gardienne phénoménale. Nous devons simplement travailler plus qu’elle. Nous devons créer de la circulation devant son filet, obtenir beaucoup de tirs et faire en sorte qu’elle se déplace latéralement. »

Piper sur la victoire de la Suède sur les États-Unis en demi-finale

« C’est juste pour montrer à tous ces gens qui disent qu’il n’y a aucune parité au hockey féminin. C’est comme ça depuis un bon bout de temps et nous avons essayé de le dire aux gens. Nous avons eu plusieurs matchs serrés contre la Suède et la Finlande l’an dernier et au cours des années précédentes. Cela ne fait que prouver que ce ne sera plus une course à deux. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: