Le blogue « fantôme » - 25 mars 2013

Le blogue « fantôme » :
un blogue de l’équipe hôte de la Coupe Esso 2013, le Phantom de Fraser Valley

LUNDI 25 MARS : QUE SIGNIFIE LE HOCKEY POUR MOI

par Mikayla Ogrodniczuk (no 16)

Pour moi, le hockey c’est plus qu’un sport. C’est une façon d’être qui touche à tous les aspects de ma vie.

Aussi loin que j’arrive à me souvenir, ce sport a toujours fait partie de ma vie. Ma mère m’amenait avec elle pour voir jouer mon père lorsque j’étais un bébé. Je me suis fait dire que je regardais la télévision les samedis soirs pendant « Hockey Night in Canada » et que j’étais hypnotisée par les mouvements dans la télévision et que je criais avec excitation « hockey, hockey! »

L’un de mes premiers jouets a été un bâton de hockey. Je le traînais partout. Les conversations à la maison ont fréquemment tourné autour de sujets comme le hockey. Malgré une exposition au hockey aussi jeune, je n’avais jamais imaginé jouer au hockey. Il faut comprendre que chaque fois que j’étais exposée au hockey, je ne voyais jamais de filles au jeu. Je croyais que c’était uniquement pour les garçons. Même mon plus jeune frère (quatre ans plus jeune que moi) a commencé à pratiquer ce sport avant moi. Ce n’est pas que mes parents m’ont découragée à jouer. Je ne pensais juste pas que je pourrais jouer, donc je n’ai jamais fait la demande.

Malgré tout, j’avais toujours cette force qui me poussait, qui m’interpellait. Finalement, j’ai demandé à mes parents si je pouvais jouer. J’avais neuf ans. Dès le moment où j’ai sauté sur la glace la première fois, équipée comme le bonhomme Michelin, tournant autour de la glace à la recherche de ce petit disque gelé, le sourire n’a jamais quitté mon visage. J’ai trouvé ma place, celle à laquelle j’appartenais, c’est-à-dire, la patinoire.

À mesure que j’ai franchi différents stages de mon aventure dans le hockey, le sport a touché de plus en plus d’aspects de ma vie. Mes parents m’ont toujours dit que jouer au hockey était un privilège que je devais mériter et garder. Pour ce faire, je devais bien performer à l’école. Donc, j’ai travaillé fort pour exceller dans les salles de classe pour être sûre de pouvoir jouer au hockey!

À mesure que j’améliorais certaines habiletés dans le hockey et que je m’impliquais avec plus de sérieux, j’ai commencé à penser à m’améliorer. Ainsi, j’ai dû commencer à penser à la façon de traiter mon esprit et mon corps. À comment améliorer ma force physique et mentale pour être meilleure sur la patinoire. Je me suis donc efforcée de bien me nourrir, m’entraîner et me concentrer. Et surtout, j’ai réalisé à quel point le hockey est plus qu’un jeu dans lequel vous ne faites que prendre part. C’est un jeu d’équipe, ce qui veut dire que vous êtes un individu parmi plusieurs.

Pour moi, mon équipe est devenue comme ma deuxième famille. Nous rions, travaillons et jouons ensemble, nous veillons l’une sur l’autre. Le hockey me crée un sentiment d’appartenance. Lorsque je pense au chemin parcouru pour me rendre ici, je ne peux m’empêcher d’être excitée à propos d’où je suis rendue aujourd’hui. Même si je ne peux prédire mon avenir, une chose est certaine, le hockey jouera toujours un rôle dans mes rêves et ambitions et dans la manière de les réaliser.


À propos du blogue « fantôme » : Avant et pendant la Coupe Esso 2013, le championnat national midget féminin du Canada, qui a lieu à Burnaby, C.-B., en avril, différentes joueuses du Phantom de Fraser Valley de la Ligue de hockey midget AAA féminin de la C.-B. partageront leurs pensées dans le blogue « fantôme », un blogue à propos de l’accueil de la Coupe Esso et plusieurs sujets sur le hockey féminin.

Vidéos
Close
Credit  
Nouvelles Récentes
Les plus populaires