3 étoiles du jour

DIMANCHE 10 NOVEMBRE

1. Kyle Connor (États-Unis)
Connor a marqué deux buts en quatre matchs, et bien que son premier – le septième but des Américains dans leur victoire de 8-3 sur la Russie en ronde préliminaire – n’ait pas eu beaucoup d’importance, ce fut le contraire pour son deuxième. L’avant des É.-U. a rompu l’égalité 1-1 alors qu’il restait 14 secondes à jouer au deuxième tiers du match pour la médaille d’or pour donner, pour de bon, l’avance aux siens qui remportent leur deuxième médaille d’or de suite, leur cinquième en six ans.

2. Nick Schmaltz (États-Unis)
Schmaltz n’a obtenu qu’un point dans la victoire des Américains dans le match pour la médaille d’or, sa plus faible production du tournoi, mais ce fut un point important. Non seulement Schmaltz a-t-il aidé Kyle Connor à marquer le but gagnant, cette aide porte son total de points à 12 pour le tournoi, mais il a égalé le record de tous les temps pour le nombre d’aides dans un tournoi, soit huit. Pas surprenant que Schmaltz a été nommé Joueur par excellence du tournoi et à l’équipe des étoiles.

3. Yegor Korchkov (Russie)
Korchkov a été le seul Russe à inscrire son nom à la feuille de pointage lors de la défaite des siens aux mains des É.-U. dans le match pour la médaille d’or, marquant sans aide en deuxième période. L’offensive russe, qui avait marqué en moyenne plus de quatre buts par match à ses quatre premiers matchs, s’est effondrée contre les Américains alors que l’or était en jeu, ne réussissant que 17 tirs au but, dont seulement quatre en troisième période alors qu’elle ne tirait de l’arrière que par un but.


SAMEDI 9 NOVEMBRE

1. Jeff Wight (Canada Ouest)
Il a dit que c’était le moment le plus important de sa jeune carrière au hockey. Wight a marqué le but gagnant alors qu’il ne restait que 2 min 19 s en troisième période dans le match pour la médaille de bronze samedi soir, rompant une égalité de 3-3 et s’assurant que Canada Ouest quitte Yarmouth avec une médaille au cou. Le but de Wight a permis à l’équipe de l’Ouest de remporter sa septième médaille en huit tentatives au Défi mondial junior A, mais sa première de bronze.

2. Adam Zboril (République tchèque)
Zboril a préparé trois buts samedi, mais il a gardé le plus important pour lui, marquant le but gagnant alors qu’il restait un peu plus de cinq minutes à jouer pour aider les Tchèques à remporter seulement leur deuxième victoire en 12 matchs au Défi mondial junior A par la marque de 7-5 sur Canada Est et à s’emparer du cinquième rang au classement. Les quatre points de Zboril ont égalé le record pour le plus de buts en un match par les Tchèques, record établi dans leur seule autre victoire, un gain de 4-3 sur la Russie en ronde préliminaire en 2011.

3. Marly Quince (Canada Est)
Le capitaine de Canada Est a pris son équipe sur ses épaules et a presque réussi, à lui seul, à effectuer une remontée digne des annales. Quince a marqué deux buts et ajouté une mention d’aide, tout cela en troisième période, alors que les Canadiens ont comblé un déficit de 4-1 contre les Tchèques, mais ils ont tout de même perdu au fil d’arrivée. Il a été le meilleur pointeur de Canada Est au tournoi, inscrivant cinq de ses six points lors des deux matchs éliminatoires des siens.


VENDREDI 8 NOVEMBRE

1. Nick Schmaltz (États-Unis)
Schmaltz est en train de réécrire le livre des records du Défi mondial junior A; il a égalé le record pour le plus de points dans un match (cinq) et un tournoi (11) en accumulant deux buts et trois aides en demi-finale vendredi contre la Suisse. Il est maintenant à une aide près du plus grand nombre d’aides en une année au tournoi. Dimanche, Schmaltz et les Américains donc pourraient établir de nouveaux records.

2. Connor Hurley (États-Unis)
Grâce à Schmaltz et à sa performance digne du livre des records vendredi soir, Hurley a peut-être réussi le match de quatre points le moins remarqué de l’histoire du tournoi. Le choix de repêchage des Sabres de Buffalo (38e au total) a marqué deux buts et obtenu deux mentions d’aide pour aider les États-Unis à accéder au match pour l’or pour la cinquième fois en six ans et il n’est qu’à deux points derrière Schmaltz au premier rang des pointeurs du tournoi ayant accumulé neuf points en trois matchs.

3. Semyon Afanasyevski (Russie)
Alors que les Russes tiraient de l’arrière 2-0 au milieu du match et qu’ils se trouvaient à 26 minutes d’une quatrième défaite de suite en demi-finale, Afonasyevski a ouvert la marque pour les siens, lançant une explosion de trois buts en quatre minutes à l’issue de laquelle les Russes avaient l’avance, avance qu’ils n’ont pas concédée. Afonasyevski a ajouté un but d’assurance au troisième tiers, aidant les Russes à se qualifier pour le match pour l’or pour la première fois.


JEUDI 7 NOVEMBRE

1. Michael Hügli (Suisse)
L’avant de l’EV de Zoug n’a sans doute jamais marqué un but aussi important, soit le but gagnant à 3 min 54 s de la prolongation pour permettre à la Suisse d’accéder aux demi-finales et empêcher une équipe canadienne d’être du carré d’as pour la première fois de l’histoire du tournoi. Hügli est le premier joueur à marquer un but gagnant dans un match quart de finale et seulement le deuxième à réussir l’exploit dans une ronde de médailles, se joignant ainsi à Alex Kerfoot de Canada Ouest (demi-finale c. Suède en 2011)

2. Maxim Tretiak (Russie)
Le gardien de but russe a imité son célèbre grand-père, Vladislav, jeudi après-midi, repoussant 41 de 42 tirs pour aider la Russie à retourner aux demi-finales du Défi mondial junior A pour la première fois depuis 2009. Le seul but que Tretiak a accordé était douteux – un tir du poignet décoché juste en deçà du centre de la glace –, mais le gardien de 6 pieds 3 pouces a bloqué tout le reste pour porter une deuxième victoire en deux matchs à sa fiche.

3. Marly Quince (Canada Est)
Un des trois joueurs de l’équipe qui a terminé quatrième en 2012 de retour cette année au sein de Canada Est, Quince a tout fait jeudi soir pour que les siens soient des demi-finales, marquant deux buts dans la défaite en prolongation contre la Suisse – ses deux premiers buts du tournoi. Le capitaine canadien a montré pourquoi il avait été choisi pour porter le « C », donnant l’exemple par son jeu et fonçant au filet pour marquer ses deux buts.


MERCREDI 6 NOVEMBRE 

1. Maxim Mauerhofer (Suisse)
Le gardien de but Suisse a été à la hauteur (pas facile pour quelqu’un de 5 pieds 9 pouces) à maintes reprises mercredi après-midi, repoussant 42 tirs pour réussir un jeu blanc à son premier match au tournoi, aidant la Suisse à terminer au deuxième rang du groupe B. Mauerhofer a effectué 14 arrêts en première période, 12 en deuxième et 16 autres en troisième, réussissant ainsi le premier jeu blanc du Défi mondial junior A cette année.

2. Karson Kuhlman (États-Unis)
Tout comme il l’a fait la veille, Kuhlman a brisé la glace pour les États-Unis dans sa victoire sur Canada Ouest, mercredi, marquant les deux premiers buts pour propulser les Américains à leur deuxième gain en 24 heures, au premier rang du groupe A et à un laissez-passer pour les demi-finales vendredi. Kuhlman, qui a accumulé deux points pour un deuxième match de suite, se trouve au quatrième rang des pointeurs du tournoi après la ronde préliminaire.

3. Morgan Messenger (Canada Est)
Les cris les plus forts de la soirée, et du tournoi jusqu’à présent, sont survenus quand Messenger, un avant étoile des Mariners de Yarmouth de la MHL, a brièvement nivelé la marque à 2-2 en troisième période. Les cris qui ont suivi ont presque fait sauter le toit de l’édifice. C’était le premier but par un joueur jouant à domicile devant ses partisans depuis celui de Mark MacMillan de Canada Ouest au tournoi de 2010 à Penticton, C.-B.


3 ÉTOILES DU JOUR – MARDI 5 NOVEMBRE  

1. Nick Schmaltz (États-Unis)
Un des plus beaux espoirs de la USHL en vue du repêchage d’amateurs 2014 de la LNH, Schmaltz a montré pourquoi il en était ainsi mardi soir en accumulant quatre points pour aider les États-Unis à écraser les Russes. Ses deux buts étaient totalement différents – il a habilement déjoué un défenseur russe en effectuant une superbe feinte avant de calmement tirer la rondelle entre les jambières du gardien pour porter la marque à 3-0 puis a décoché un puissant tir du poignet juste sous la barre horizontale pour creuser l’écart à 5-0 seulement quelques minutes plus tard.

2. Connor Hurley (États-Unis)
Tout comme Schmaltz, Hurley a aussi accumulé quatre points dans la victoire des Américains sur la Russie en marquant un but et obtenant trois mentions d’aide. Il a été impitoyable lors de supériorités numériques obtenant alors ses trois aides et a semblé être près de la rondelle toute la soirée. Hurley est le joueur du Défi mondial junior A cette année à avoir été repêché au plus haut rang par la LNH puisque les Sabres de Buffalo en ont fait leur choix de deuxième ronde en juin dernier.

3. Jeff Wight (Canada Ouest)
Wight et Cie ont creusé l’écart avec la République tchèque en troisième période pour gagner le match et accéder aux demi-finales grâce à cette victoire, leur deuxième en deux jours. Wight a marqué le premier but de la rencontre en fin de première période en tirant en pleine circulation pour donner aux Canadiens une avance qu’ils n’allaient pas céder, puis il a obtenu une mention d’aide sur le but d’assurance de Demico Hannoun en troisième période.


LUNDI 4 NOVEMBRE

1. Dylan Hollman (Canada Ouest)
L’avant des Saints de Spruce Grove était partout en première période du premier match de Canada Ouest au tournoi, match que la formation canadienne a remporté contre la Suisse, accumulant deux buts et une aide, tous lors de supériorités numériques. Ensemble, Hollman, Cameron Hughes, son coéquipier à Spruce Grove, et un autre joueur de l’AJHL, Nicholas Jones, ont obtenu six points au cours des 20 premières minutes permettant à Canada Ouest de vaincre la Suisse pour la première fois en trois tentatives.  

2. Kirill Pilipenko (Russie)
L’offensive des Russes a été bien répartie dans la victoire sur Canada Est puisque six joueurs différents ont marqué et 10 ont obtenu au moins un point, mais Pilipenko a été le catalyseur, aidant à préparer le but d’Ilya Dervuk en fin de première période avant de marquer le but égalisateur à la septième minute du deuxième tiers donnant ainsi un élan à la Russie qui l’emporte sans équivoque.

3. Alex Gillies (Canada Ouest)
Gillies a marqué 16 buts en 16 matchs avec les Silverbacks de Salmon Arm pour commencer la saison dans la BCHL et il a choisi un moment opportun pour marquer son premier avec Canada Ouest, fonçant au filet, s’emparant du rebond d’un tir de Trace Elson et réussissant le but gagnant à la 67e seconde du dernier tiers pour rompre l’égalité 3-3 et aider les Canadiens à porter trois points à leur fiche dans le groupe B.

Close
Credit  
Close
Photo Credit: