Journal de camp Canada est - Andrew Wigginton

JOUR 3 – MARDI 5 OCTOBRE

Aujourd’hui, c’était le dernier jour du camp et je me suis réveillé en espérant que la douleur dans mon pied serait partie. J’ai essayé de l’ignorer et je me suis descendu déjeuner en boitant. Plusieurs gars ont été gentils et m’ont aidé à me déplacer, chacun me demandant comment j’allais. Après le déjeuner, nous nous sommes rendus à l’aréna pour un entraînement. Sur place, Danielle, la soigneuse, m’a dit que je n’allais pas prendre part à l’entraînement, mais je l’ai convaincue de me laisser essayer. J’ai eu de la difficulté à mettre mon patin et une fois rendu sur la glace, je ne pouvais pas pousser avec mon pied blessé – ma séance d’entraînement était terminée. Ce fut déprimant. La séance s’est déroulée à vive allure.

Après le diner, j’ai subi des radiographies de mon pied. La soigneuse de l’équipe locale, le Fury de Whitby, est venue avec moi et je tiens à la remercier de m’avoir accompagné. Les radiographies ont révélé une contusion profonde à l’os sur la face intérieure de mon pied. On m’a informé que je serais à l’écart du jeu pendant deux semaines, alors pas question de participer au match en soirée.

Ce fut difficile de regarder le match des gradins, mais j’ai encouragé les Rouges, mon équipe. Le match était beaucoup plus axé sur la défensive que la veille et nous avons gagné en prolongation. Ce n’était pas la façon idéale de terminer le camp, mais la situation était hors de mon contrôle. Il ne me reste qu’à jouer de mon mieux avec mon équipe, les Metro Marauders, et espérer que j’ai fait une bonne impression. Faire partie de Canada Est serait la réalisation d’un rêve; je pourrais porter fièrement le chandail canadien.

Je tiens à souhaiter bonne chance à tous les joueurs qui étaient au camp; ils étaient tous de bons gars et des joueurs habiles. Je veux aussi remercier le personnel de Canada Est de m’avoir donné l’occasion d’essayer. Malgré la blessure, je me suis bien amusé et c’est une expérience que je n’oublierai jamais.

JOUR 2 – LUNDI 4 OCTOBRE

Aujourd’hui, c’est le premier jour du camp alors je dois faire une bonne impression. Je me suis réveillé, prêt à relever le défi et à oublier la fatigue. On m’a réveillé à 7 heures, j’ai déjeuné, assisté à une réunion avec les entraîneurs, puis nous nous sommes rendus à l’aréna pour un premier entraînement. J’étais excité juste à enfiler le chandail d’entraînement d’Équipe Canada!

J’ai travaillé fort pendant l’entraînement et je pense que ça s’est bien passé pour moi. Les entraîneurs avaient prévu un entraînement rigoureux. Tous les joueurs de l’Équipe Rouge semblent être de bons gars et j’aime l’ambiance jusqu’à présent. Après un repas et un peu de repos, nous étions de retour sur la glace pour le premier match Rouges contre Blancs.

Je pense avoir bien joué dans ce premier match. J’ai gardé les choses simples, j’ai joué mon jeu et j’ai marqué le premier but. Malheureusement, nous avons perdu 6 -5. En troisième période, un tir frappé de la pointe d’un de nos défenseurs m’a atteint sur le côté du pied. Je n’ai raté aucune présence, mais c’était vraiment douloureux. Après le match, le soigneur a regardé mon pied et a appliqué de la glace, mais j’ai beaucoup de difficulté à marcher. J’espère être capable de jouer demain – une autre grosse journée!

JOUR 1 – DIMANCHE 3 OCTOBRE

Je suis très fier d’avoir l’occasion de me rendre en Ontario pour les essais de Canada Est. Ce fut une fin de semaine chargée, puisque j’ai joué trois matchs en trois jours avec mon équipe, bien que je n’ai pas pu terminer le troisième. Le match avait lieu à 13 h HA aujourd’hui et j’ai dû partir au milieu pour être à l’aéroport à l’heure.

Je ne suis jamais allé en Ontario auparavant et j’adore voyager, alors je suis excité. J’ai retrouvé mon coéquipier Brad MacDonald à l’aéroport tout comme Charles Grant, contre qui nous avons joué plus tôt aujourd’hui. Nous avons pris un vol reliant Halifax à Hamilton. À notre arrivée, un membre du personnel nous a accueillis et nous a conduits à Whitby pour un souper d’équipe au Boston Pizza.

De ce que j’ai pu voir jusqu’à présent, j’aime bien la ville qui semble être un bel endroit où vivre. Il n’y a pas d’équipe de sport professionnel à Halifax, alors je pense que ce serait cool d’habiter ici et de pouvoir assister à toutes sortes de matchs.

Je viens tout juste d’arriver à l’hôtel et je suis fatigué, alors je dois me reposer pour les deux grosses journées qui m’attendent.