Étoile du jour
JOUR 8 – DIMANCHE 9 NOVEMBRE 2008
Mike Cichy (A) – États-Unis
Cichy a mis fin à une grosse semaine de façon spectaculaire dimanche, marquant un but et obtenant une mention d’aide pour aider les États-Unis à remporter la médaille d’or. Il a terminé le tournoi avec 10 points (cinq buts, cinq aides) – au sommet des pointeurs du tournoi —, s’est taillé une place au sein de l’équipe des étoiles et a été nommé le Joueur par excellence indéniable Under Armour® pour son travail. Ce fut une importante amélioration par rapport à 2007 alors que Cichy n’avait inscrit qu’un seul point en quatre matchs pour les Américains qui avaient alors remporté le bronze.

JOUR 7 – SAMEDI 8 NOVEMBRE 2008
Brodie Reid (A) – Canada Ouest
N’ayant inscrit aucun point lors des deux premiers matchs de sa formation, Reid a choisi le moment idéal pour sortir de sa torpeur, faisant mouche deux fois lors de supériorités numériques pour mener Équipe Canada Ouest au match pour la médaille d’or pour une troisième année consécutive. Le jeune homme originaire de Ladner en Colombie-Britannique voudra aider Équipe Canada Ouest et son jeu de puissance mortel (huit buts, un sommet au tournoi) lors de l’affrontement de dimanche en finale contre les États-Unis. Les Canadiens tenteront alors de rester les seuls médaillés d’or de l’histoire du DMJA.

JOUR 5 – JEUDI 6 NOVEMBRE 2008
Siarhei Drozd (A) – Biélorussie
Avec une seule mention d’aide après deux périodes de jeu, rares sont ceux qui auraient pu prédire la performance record de Drozd. Le franc tireur biélorusse a marqué trois fois en 3:46, tous les buts en avantage numérique, établissant des records pour le tour du chapeau le plus rapide, le plus de buts en avantage numérique en un match, le plus de buts en avantage numérique en une période, le plus de buts en un tournoi (7) et le plus de buts en avantage numérique en un DMJA (5). Mais ce qui est encore plus important, c’est que ses quatre points ont aidé la Biélorussie à se tailler une place en demi-finale du tournoi pour la première fois.

JOUR 4 – LE MERCREDI 5 NOVEMBRE 2008
Marty O’Grady (A) – Canada
Elle n’a pas remporté le match, mais Équipe Canada Est peut se vanter d’avoir remporté une victoire plus importante malgré sa défaite de 5 -3 aux mains des États-Unis – le sommet du classement du groupe B et un laissez-passer pour les demi-finales. Les deux buts de Marty O’Grady ont permis aux Canadiens de garder l’écart serré et de devancer les Américains et les Allemands pour s’emparer du premier rang et profiter de deux jours de congé avant les matchs du carré d’as, samedi. O’Grady termine la ronde préliminaire à égalité au troisième rang des pointeurs et il est l’un de seulement quatre joueurs à avoir marqué trois buts.

JOUR 3 – LE MARDI 4 NOVEMBRE 2008
Conor Morrison (A) – Allemagne
Les Canadiens ont été victimes du premier revirement majeur du Défi mondial junior A 2008 lorsqu’Équipe Canada Ouest a perdu à la Biélorussie. Mardi, un joueur né au Canada a joué un rôle primordial dans le deuxième revirement. Conor Morrison, qui est né à London, Ontario, mais a grandi en Allemagne, a rompu l’égalité 2 -2 au début de la deuxième période permettant aux Allemands de surprendre les Américains, une des formations pressenties pour remporter le tournoi, ce qui donnera lieu à une finale excitante dans le groupe B.

JOUR 2 – LE LUNDI 3 NOVEMBRE 2008
Sergei Chvatov (A) – Russie
Bien que son premier but soit survenu alors que la Russie menait déjà 3 -0, Chvatov a sans aucun doute été l’étoile offensive de la Russie dans sa victoire de 10 -4 sur la Biélorussie marquant à trois reprises – seulement le sixième tour du chapeau de l’histoire du DMJA, et le premier par un Russe – et ajoutant une mention d’aide à son exploit. Les 10 buts égalent un record du défi mondial. Chvatov et son coéquipier de trio Vladimir Tarasenko (quatre aides) ont mené la charge des Russes qui ont fait mouche à 25 % de leurs occasions – 10 buts en 41 tirs au but.

JOUR 1 – LE DIMANCHE 2 NOVEMBRE 2008
Yauheni Salamonau (A) – Biélorussie
Malgré le fait qu’il n’avait obtenu aucun point en temps réglementaire et en prolongation, Salamonau a gardé le meilleur pour le moment le plus important du match, soulevant un tir du revers par-dessus le gardien d’Équipe Canada Ouest, Andrew Bodnarchuk, pour marquer le but gagnant en tir de barrage et permettre à la Biélorussie de l’emporter sur les champions en titre des deux derniers tournois, réalisant indubitablement le plus grand revirement de l’histoire du Défi mondial junior A.