Suisse 1 - Russie 3

La Russie bat la Suisse 3-1 en match hors concours à Arnprior

par Jamie Shinkewski

ARNPRIOR, Ont. – Samedi soir, la Russie n’a pas eu l’air de l’équipe de dernier rang au classement lors de sa victoire de 3-1 contre l’équipe médaillée de bronze de la Suisse en match préparatoire au Nick Smith Centre, à Arnprior, Ont.

Cette partie servait seulement d’échauffement pour les deux équipes en préparation pour le Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2013 de l’IIHF, à Ottawa, Ont.

Les Russes ont dominé la plus grande partie du match, faisant preuve de beaucoup de vitesse et de contrôle de rondelle dans la victoire.

La Russie a ouvert la marque sur un jeu de puissance en début de rencontre, lorsque Valeriya Pavlova est sortie du coin pour glisser la rondelle derrière la cerbère Florence Schelling à seulement 1 min 50 s de jeu dans le match.

Les Russes ont continué de mettre de la pression et Yekaterina Pashkevich a fait un beau mouvement pour contourner la défenseure de la Suisse, pour voir Schelling lui fermer la porte. Plus tard, la Russie a attaqué le filet adverse, mais Schelling a effectué un bel arrêt avec son épaule droite pour conserver l’avance des Russes à seulement un but.

La Russie a doublé son avance avec 2 min 46 s à écouler dans la période. Pashkevich est parvenue à faire dévier le tir de Vafina derrière le bloqueur de Schelling, étendue de tout son long.

La troupe russe a dominé la période, décochant 21 tirs au but, tandis que les Suissesses n’ont dirigé que quatre tirs vers la gardienne Nadehzda Alexandrova.

Les Russes ont poursuivi leur domination sans compter au deuxième tiers, tirant plus de 20 fois au but, sans toutefois faire mouche.

La meilleure chance de marquer dans la période est survenue avec un peu plus de trois minutes à écouler lorsque Tatyana Burina de la Russie a touché la barre horizontale.

Schelling a bloqué trois échappées des Russes dans la période et elle a été intraitable pour le reste du duel.

La seule menace offensive de la Suisse dans la période s’est produite lors de la dernière minute de jeu, mais elle n’a décoché que deux tirs au but dans toute la période.

Les Russes ont effectué un changement de gardienne à mi-chemin dans la période, envoyant Anna Prugova sur la glace pour permettre aux deux cerbères de voir de l’action.

La Suisse a démontré un peu de vie au troisième tiers. Elle a dominé l’adversaire au chapitre des tirs au but et a fait un bel effort pour revenir dans le match.

Avec moins d’une minute à jouer et toujours en retard par deux buts, la Suisse a retiré sa gardienne à la faveur d’une autre joueuse lorsque Stefanie Marty a poussé une rondelle libre sur la ligne des buts pour inscrire la Suisse au tableau, avec 47 secondes à faire.

Les Suissesses ont continué leur travail pour tenter d’égaliser avec leur gardienne sur le banc, mais un revirement à leur ligne bleue a permis à Yekaterina Smolentseva de s’échapper et de tirer la rondelle dans une cage béante pour fermer les livres.

Schelling a été sans contredit la meilleure joueuse du match. Elle a repoussé 47 des 49 rondelles dirigées vers elle, bloquant deux échappées dans les 20 dernières minutes.

Les cerbères russes ont également été solides devant le filet, bloquant un total combiné de 15 tirs, sans être vraiment testées au cours des 40 premières minutes.

Les deux formations amorceront le championnat le mardi 2 avril. La Russie croisera le fer avec l’Allemagne à 12 h HE au Nepean Sportsplex. La Suisse sera opposée à la Finlande à l’aréna PBS, à 15 h 30 HE.


L’INSTANT : Suisse-Russie – samedi 30 mars

par Howie Shapero

ARNPRIOR, Ontario – Quel instant choisir quand il y en a plus d’un? Dans le match opposant la Suisse et la Russie samedi soir au Nick Smith Centre, il y a eu 47 instants. Oui, 47 superbes arrêts par la gardienne de but suisse, Florence Schelling.

La Russie a gagné le match 3-1, mais « l’instant » du match revient à Schelling. Elle a dû affronter non pas une, ni deux, ni trois, ni quatre, mais bel et bien cinq échappées, dont une alors que son équipe était en désavantage numérique – et elle a su résister à chacune d’entre elles. Au total, Schelling a affronté 49 tirs.

Elle a ravi la foule du Nick Smith Centre par sa performance exceptionnelle. Les deux buts qu’elle a accordés – le troisième ayant été marqué dans un filet désert – sont survenus au cours de la première période pendant des supériorités numériques russes. Pour le reste du match, Schelling a été intraitable, ne laissant absolument rien passer.

Les Suisses sont parvenues à mettre fin au jeu blanc au cours de la dernière minute de la rencontre alors que Schelling était au banc ayant été remplacée par une attaquante.

Pour ceux que les statistiques intéressent, les Russes ont obtenu 50 tirs contre 16.

Si elle joue de cette façon en ronde préliminaire du Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2013, les Suisses auront de bonnes chances de remporter une médaille.

Videos