Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Des moments à ne pas oublier : Des anciennes et anciens de l’équipe nationale féminine se réunissent au Mondial féminin et se souviennent
Kristen Lipscombe
|
27 mai 2013
|
|

De la « puissance en rose » au « noir et jaune », France St-Louis et Vicky Sunohara étaient sur la glace lors du premier championnat mondial féminin en 1990 et elles étaient de retour dans la capitale nationale en même temps que le tournoi ce printemps où elles ont vu la prochaine génération d’étoiles d’Équipe Canada s’avancer sur la glace au Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2013 de l’IIHF – et où elles ont pu retrouver quelques membres de la première génération des légendes du hockey féminin.

Au total, 45 joueuses et membres du personnel des équipes nationales féminines qui ont remporté une médaille d’or aux Mondiaux féminins de 1992, 1994 et 1997 étaient réunis à Ottawa du 5 au 7 avril pour se remémorer leurs souvenirs du hockey, réfléchir à l’avenir du volet féminin du sport, et participer à des moments privilégiés dans le cadre d’une réunion mémorable de l’Association des anciens d’Équipe Canada.

« Tu sais ce qu’elles traversent », a dit France St-Louis de Saint-Hubert, Qc, en regardant Équipe Canada des gradins de l’aréna PBS, domicile des Sénateurs d’Ottawa. « Tu joues parce que tu aimes le jeu, alors lorsque tu peux jouer devant tous ces partisans, c’est incroyable. »    

Les anciennes et anciens de l’équipe nationale féminine du Canada qui ont pris part à la réunion cette année ont fait partie de la foule historique qui a rempli l’aréna de la LNH alors que le Canada a blanchi la Finlande 8-0 le vendredi 5 avril devant 18 013 spectateurs.

« Surtout à Ottawa, ce fut le premier championnat mondial, pour moi, ce sera toujours spécial… c’est là où tout a commencé », a dit St-Louis à propos du premier événement tenu dans la même ville 23 ans plus tôt. Près de 9 000 personnes avaient franchi les portes du Centre municipal d’Ottawa le 15 mars 1990 pour voir le Canada battre les États-Unis 5-2 dans le match pour la médaille d’or. « Ottawa était en feu à l’époque; tout le monde portait du rose et c’était la frénésie (dans l’aréna). »

Alors que les membres d’Équipe Canada ont porté des chandails rose et blanc pour faire la promotion du Championnat mondial féminin 1990 de l’IIHF, l’équipe de cette année a porté un chandail noir et jaune pour ce match contre la Finlande afin d’appuyer la Livestrong Foundation en recueillant des fonds pour la sensibilisation au cancer du sein et la recherche dans ce domaine en partenariat avec les commanditaires de Hockey Canada, Nike et Sport Chek.

Les anciennes de l’équipe nationale féminine qui ont assisté à ce match ont été ravies de recevoir leur propre chandail noir d’Équipe Canada.

« C’était un peu comme dans le temps, mais au moins (ils) avaient des chandails de notre taille », a dit St-Louis en riant. « Nous avons ri à propos de ça, car habituellement, nous (recevions) des t-shirts TG; les vieux vêtements des gars, ceux qu’ils ne portaient plus. »

« Mais à l’époque, cela ne nous dérangeait pas parce que nous étions tellement contentes de faire partie de l’équipe », dit-elle en ajoutant que le soutien que les joueuses de l’équipe nationale reçoivent maintenant est un signe que le sport a grandi, tant en ce qui a trait à son acceptation dans la société qu’au niveau d’habileté. « Elles tirent la rondelle mieux, l’entraînement a tellement changé et… la vitesse s’est améliorée. »  

Rencontrer d’anciennes coéquipières dans la capitale nationale a certainement ravivé des souvenirs de cette première conquête de la médaille d’or, mais la réunion comme telle était surtout axée sur le Championnat mondial féminin 1992 de l’IIHF à Tampere en Finlande, le Championnat mondial féminin 1994 de l’IIHF à Lake Placid, New York, et le Championnat mondial féminin 1997 de l’IIHF à Kitchener, Ontario.

« En 92, j’ai été nommée capitaine, alors pour moi, ce fut très spécial », dit St-Louis. « Et en 94 aussi ce fut spécial parce que c’est à ce moment-là que nous avons appris que nous irions aux Olympiques. »

Sunohara, de Scarborough, Ont., rêvait aussi de jouer aux Olympiques et après avoir représenté le Canada au premier championnat mondial féminin, elle s’est jointe à St-Louis et à ses autres coéquipières pour remporter sa deuxième médaille d’or au Mondial féminin de 1997 à Kitchener.

« Cela a ravivé plusieurs souvenirs pour moi », a dit Sunohara à propos de la réunion de cette année qui comprenait une rencontre avec les membres actuelles de l’équipe nationale féminine du Canada, un brunch des anciennes et anciens avec des membres de la direction de Hockey Canada, une séance sur les questions de l’heure présentée par l’Association de hockey féminin de l’Ontario, et une suite de réception au Sheraton Ottawa où les invités pouvaient partager leurs souvenirs et en créer de nouveaux. « Juste de revenir là, de voir les filles, nous avons tellement ri de tout ce que nous avons fait et de ce que nous avons franchi. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: