Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
C'Est Un Nouveau Jeu...Pour Les Officiels Aussi

le 16 mai 2007

Par Alan Adams

Stephen Walkom a une petite idée de ce que vivent les officiels qui tentent de faire respecter les nouvelles règles accentuées de Hockey Canada quant aux infractions commises avec le bâton, aux plongeons et à l’obstruction.

À titre de directeur de l’arbitrage de la LNH, il a quelques conseils pour eux.

« Gardez le cap », dit Walkom. « Les arbitres ne s’avancent pas sur la glace à la recherche de punitions. Ils s’avancent sur la glace et appliquent la norme établie. Je pense qu’il était important que Hockey Canada définisse sa norme, et elle l’a fait. »

C’est exactement ce que Hockey Canada a fait. En adoptant une nouvelle norme pour les punitions de type entrave pour la saison 2006-07, l’organisme national du sport a déjà demandé à ses arbitres d’être sévères envers les joueurs qui accrochent, retiennent, empoignent et agrippent pour améliorer la qualité du jeu au hockey mineur. Les officiels appliquent la nouvelle norme à tous les niveaux du jeu.

« Cela donne lieu à un meilleur jeu. Cela se traduit par un jeu où habiletés et vitesse sont à l’honneur et c’est beaucoup plus excitant qu’un jeu où les joueurs empoignent et accrochent », dit Walkom.

La nouvelle norme a été adoptée lors de l’assemblée annuelle de Hockey Canada en mai dernier à Saint-Jean, Terre-neuve. Peu après, Hockey Canada s’est mise au boulot et a préparé un DVD instructif afin d’illustrer et d’indiquer les lignes directrices non seulement pour les officiels, mais pour tous les participants afin qu’ils comprennent bien les changements et s’y adaptent. Le DVD a été expédié à toutes les divisions provinciales d’un océan à l’autre et il est possible d’en visionner des extraits sur le www.hockeycanada.ca.

Hockey Canada a aussi présenté un séminaire destiné aux superviseurs des officiels d’un bout à l’autre du pays. Les superviseurs sont des éléments-clés du jeu; ils supervisent les arbitres et présentent des suggestions sur l’interprétation des règles.

« Franchement, tout ce que nous leur demandons c’est de ne rien inventer. Nous leur demandons de faire respecter le livre des règles; les règles n’ont pas chang頻, dit Todd Anderson, responsable des officiels chez Hockey Canada. « C’est un changement de philosophie, de façon d’étudier le jeu et de réagir aux infractions commises sur la patinoire. »

« Je ne pense pas que l’apprentissage sera aussi difficile chez les novices et les atomes au hockey parce que les tactiques non réglementaires n’existent pas encore à ces niveaux. Le jeu est assez pur. L’apprentissage se complique aux niveaux bantam, midget, junior où les joueurs doivent se recycler, tout comme les officiels. »

Il y a environ 33 000 arbitres et juges de lignes du hockey mineur affectés au hockey amateur au Canada. Ils sont âgés de 13 à environ 55 ans. Lorsqu’ils sont à l’aréna, ils ont un travail à faire.

« Je conseille à l’officiel qui s’avance sur la glace de travailler fort et de se concentrer sur ses responsabilités envers le jeu, peu importe qu’il soit allé à l’école ou au travail avant le match. C’est son devoir envers le sport », dit Walkom.

« Et s’il le fait et qu’il aime ça, tant mieux, qu’il travaille à ce niveau-là. S’il n’aime pas ça et qu’il doit travailler fort à ce niveau, il peut alors descendre d’un niveau, car l’officiel doit avoir une vraie passion pour ce qu’il fait et prendre un réel plaisir à ce qu’il fait parce que si cela devient un travail, il y a sans doute quelqu’un qui a la passion et les habiletés nécessaires pour le remplacer, quelqu’un qui prendrait plaisir à le faire au niveau où l’autre éprouve des difficultés. »

La LNH a offert de demander à Terry Gregson, ancien arbitre de la LNH maintenant responsable des services de supervision de la ligue, de venir rencontrer toute organisation de hockey qui a besoin d’aide.

On a demandé à Walkom ce qu’il pense du rôle de l’entraîneur en ce qui a trait à l’application de la nouvelle norme.

« Pour moi, quand vous êtes entraîneur au banc, vous influencez vos joueurs, vous influencez les parents et les partisans et vous avez aussi une importante responsabilité de ne pas abuser de votre autorité auprès des officiels. Plusieurs officiels au niveau amateur ne font que ce qu’on leur demande et si vous choisissez d’intimider ou d’abuser de jeunes adultes ou des enfants, alors vous devriez avoir honte », dit Walkom.

Todd Anderson ajoute que, jusqu’à maintenant, tout se déroule comme prévu.

« De ce que nous avons entendu, dans l’ensemble, le milieu est très positif. Plusieurs de nos jeunes pratiquent le sport par pur plaisir et il n’y a aucun plaisir à se faire accrocher, retenir ou obstruer. Vous apprenez à jouer le jeu en faisant appel à vos habiletés et à votre vitesse et cela devrait être bon pour le milieu. Ce sera un changement pour certains, mais de ce que nous avons vu jusqu’à présent, les joueurs et les officiels s’adaptent. »

» Hockey Mineur

 


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: