Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Prendre du galon :
Bolton et Zenk parlent de ce qu’il faut pour devenir officielles au hockey féminin
Kaarina Stiff
|
23 février 2013
|
|

Les amateurs reconnaissent tout le travail qu’il faut pour devenir un joueur de hockey de l’élite, mais combien savent ce qu’il faut pour devenir un officiel de l’élite? Pour atteindre ce plateau, l’effort requis est intense. Et de plus en plus de femmes le font chaque année. 

En 1997, Laurie Taylor-Bolton et Marina Zenk étaient parmi les premières officielles d’expérience au sein de l’Association de hockey féminin de l’Ontario (OWHA) lorsqu’elles ont écrit une page d’histoire au Championnat mondial féminin de l’IIHF à Kitchener, Ontario, en faisant partie de la première équipe entièrement féminine à arbitrer un événement de la Fédération internationale de hockey sur glace. Un an plus tard, les deux femmes ont agi comme arbitres aux Jeux olympiques d’hiver à Nagano au Japon où le hockey féminin était reconnu pour la première fois comme discipline olympique. Maintenant, il y a presque 2 000 officielles inscrites auprès de Hockey Canada.   

Joueuse habile, Taylor-Bolton a commencé à arbitrer à l’âge de 15 ans. « J’avais un ami qui m’a dit que c’était un excellent travail à temps partiel – je pouvais assister aux matchs de hockey et être payée pour perfectionner mon patinage », dit-elle.  

Au début, elle croisait rarement d’autres filles ou femmes officielles. Elle a commencé par arbitrer des matchs au hockey masculin parce qu’il n’y avait pas encore de hockey féminin à Newmarket, Ontario, où habitait sa famille. Au cours des années suivantes – après qu’elle ait obtenu un permis de conduire –, elle a décidé de se concentrer sur le hockey féminin, et ce, à différents niveaux.   

« Nous avons seulement un certain nombre d’heures libres et je voulais vraiment me concentrer sur le hockey féminin », dit-elle.

Pendant ce temps, Zenk arbitrait des matchs intramuraux à Toronto, Ont. Elle dit que le tournant de sa carrière est survenu lorsqu’elle est revenue chez elle à Ottawa en 1988. Le hockey féminin n’était pas aussi répandu là. Alors, elle a pris de l’expérience dans des matchs de hockey midget AA masculin, où l’allure est très rapide, et des compétitions provinciales, nationales et internationales de haut niveau auxquelles l’OWHA et Hockey Canada l’affectaient. Lors de ces matchs, elle a travaillé fort pour mériter le respect des joueurs, des joueuses et des amateurs.

« Tu dois connaître les règles et tu dois avoir confiance en toi », dit Zenk.    

Taylor-Bolton et Zenk ont ensuite été affectées au Championnat mondial féminin 1994 de l’IIHF à Lake Placid, N. Y., au Championnat Pacific Rim en 1996 et au tournoi de la Coupe des 3 nations en 1996 et 1997.

Comment sont-elles parvenues jusque-là? Hockey Canada a un programme pour les officiels qui comporte plusieurs niveaux – chaque niveau développant des officiels et des juges de lignes capables d’agir comme officiels lors de matchs allant du hockey mineur aux championnats internationaux.

Devenir un officiel de l’élite exige aussi beaucoup d’endurance.

« Les officiels doivent être traités comme des athlètes dans leur sport », a dit Todd Anderson, responsable des officiels chez Hockey Canada. « Ils doivent être en aussi bonne forme, voire en meilleure forme, que les joueurs. »

Cela exige une excellente santé cardiovasculaire, de la force musculaire et des habiletés exceptionnelles liées au patinage. Et selon Taylor-Bolton, il est tout aussi important d’avoir un bon état d’esprit.  

« Vous ne pouvez être officiel si vous n’avez pas d’endurance mentalement », dit-elle. « Vous devez patiner à vive allure, mais vous ne retournez pas au banc après une présence de 30-45 secondes. Vous êtes sur la glace pendant tout le match, prenant des décisions en une fraction de seconde. »

Vous devez aussi avoir l’occasion de travailler lors de matchs de haut niveau. Au hockey féminin, cela représente encore un défi. Bien que le hockey féminin a connu une croissance exponentielle depuis le premier championnat mondial en 1990, il n’y a pas autant de matchs de hockey féminin de l’élite auxquels les femmes peuvent être affectées comme officielles, dit Anderson.  

Mais bien des choses ont changé. Peu après son retour de Nagano, Taylor Bolton est devenue arbitre en chef de l’OWHA – poste qu’elle occupe toujours. Sous sa direction, l’OWHA a continué de développer des superviseurs et des instructeurs tant chez les hommes que chez les femmes et de surveiller le travail de près de 2 000 officiels. Malgré cela, dit-elle, chaque arbitre consacre énormément d’heures de son temps personnel ainsi que ses propres ressources, et ce, souvent en plus de travailler à temps plein.

C’est une question de persévérance dit Zenk qui a arbitré le match pour la médaille d’or entre le Canada et les États-Unis à Nagano en 1998. Elle dit que son plus beau souvenir de ces Olympiques a été d’être choisie pour arbitrer le premier match du tournoi.

« Ce fut le plus valorisant », dit-elle. « Cela signifiait que j’avais relevé tous les défis sur mon long parcours pour me rendre jusque-là. »

Après avoir été affectée aux championnats mondiaux féminins en Finlande et en Hongrie en 1999, Zenk est devenue la première coordonnatrice du développement des officielles chez Hockey Canada. Aujourd’hui, Hockey Canada travaille encore à l’échelle nationale pour trouver et financer des occasions permettant aux officielles de se rendre à des événements de haut niveau, explique Anderson.  

Taylor-Bolton dit qu’elle n’avait pas prévu occuper le poste d’arbitre en chef aussi longtemps, mais son amour du hockey est aussi grand que jamais et elle ressent un énorme besoin de redonner.  

« Vous ne pouvez pas être une personne ordinaire qui fait quelque chose d’extraordinaire sans devoir quelque chose au jeu », dit-elle.


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Jason LaRose
Responsable, services du contenu
Hockey Canada
403-777-4553
jlarose@hockeycanada.ca

Kristen Lipscombe
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427
klipscombe@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Coupe Esso 2014 : WEY 2 - SUD 1
20 avril 2014
Jenica Whitrow a compté avec moins de deux minutes à écouler et Weyburn l’a emporté.
CMM18 2014 : CAN 2 - SVK 1
20 avril 2014
Les deux buts de Brendan Perlini donnent la victoire au Canada aux dépens des Slovaques.
Coupe Esso 2014 : STC 8 - MON 1
20 avril 2014
Seize joueuses ont noirci la feuille de pointage et les hôtes ont gagné leur premier duel.
Coupe Esso 2014 : EDM 1 - FRA 0
20 avril 2014
Jessica Healey marque l’unique but du match alors que le Thunder remporte son premier match.
CMM18 2014 : CAN 5 - GER 2
19 avril 2014
Ryan Gropp a marqué avec 5 min 36 s à jouer pour aider le Canada à signer un deuxième gain.
CMM18 2014 : CAN 3 - SWE 1
17 avril 2014
Jake Virtanen a marqué deux buts et Mason McDonald a effectué 24 arrêts.
CMFM18 2014 : CAN 5 – USA 1
30 mars 2014
L'équipe fém. des m18 remporte l'or.
OLY 2010 : SUI 1 - CAN 10
15 février 2010
L'ÉN féminine du Canada c. la Suisse aux Jeux olympiques d'hiver 2010 de Vancouver.
OLY 2010 : entraînement
13 février 2010
L'équipe nationale féminine du Canada s'entraînant à Vancouver en Colombie-Britannique.
OLY 2010 : cérémonies d'ouverture
12 février 2010
Cérémonies d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver 2010 de Vancouver.
OLY 2010 : photos d'équipe
09 février 2010
L'équipe nationale féminine du Canada à Vancouver en Colombie-Britannique.
OLY 2010 : entraînement
08 février 2010
L'équipe nationale féminine du Canada s'entraînant à Vancouver en Colombie-Britannique.
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: