Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
Laisser Un Héritage :; Le Hockey Féminin Est Une Source de Fierté Dans la Petite Collectivité Passionnée De; Dawson Creek, C.-B.
Tieja MacLaughlin et Kristen Lipscombe
|
U18.011.12
|
6 novembre 2012
|
|

Située dans la pittoresque prairie du nord de la région de Peace River, Dawson Creek, Colombie-Britannique, est depuis longtemps le domicile de hockeyeurs et hockeyeuses passionnés et de partisans enthousiastes.

Maintenant, la petite, mais chaleureuse collectivité qui compte un peu moins de 12 000 habitants accueille l’un des plus gros événements du hockey féminin, le Championnat national féminin des moins de qui mettra en valeur les meilleures jeunes joueuses d’un océan à l’autre. L’ouverture officielle du tournoi aura lieu le 7 novembre à l’impressionnant EnCana Events Centre, des installations de pointe.

De plus en plus reconnue comme un important centre du hockey féminin, Dawson Creek est aussi un important lieu d’intérêt du paysage canadien. La ville se situe près de la frontière albertaine sur le célèbre Mile zéro – l’extrémité sud de l’autoroute de l’Alaska.    

C’est ici au Mile zéro que l’équipe nationale féminine du Canada, alors dirigée par l’entraîneure-chef Melody Davidson, avait entrepris son parcours vers l’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 alors qu’elle s’est entraînée dans la ville et la région avoisinante, incluant au EnCana Events Centre. L’équipe s’est intégrée aux habitants de Dawson Creek qui l’ont traitée comme si elle faisait partie de la famille élargie.

Barry Reynard, directeur des services communautaires à la Ville de Dawson Creek, dit que les joueuses et le personnel d’Équipe Canada ont été ébahis par l’accueil des familles de l’endroit qui ont généreusement ouvert leurs portes pour que leurs invités se sentent chez eux dans la petite collectivité haute en couleurs.

C’est une source de fierté que la ville ressent encore et une expérience qui nourrit l’amour indéfectible de Dawson Creek pour le hockey féminin. Au restaurant local ou au pub du coin, les membres de la communauté s’échangent encore des anecdotes du temps où ils ont hébergé quelques-unes des plus grandes athlètes du pays avant les Jeux de Vancouver 2010 et la ville ne cesse de témoigner son affinité pour le hockey féminin trois ans plus tard alors que des joueuses, des parents et des amateurs envahissent la ville pour le Championnat national féminin des moins de .

Un héritage a été créé à l’époque et la passion pour le hockey féminin est maintenant ravivée.

« C’est une légende qui continuera de prendre de l’ampleur dans notre ville pendant plusieurs années », dit Barry Reynard, qui est aussi le directeur du conseil de développement du hockey de Hockey Canada. « Je peux vous affirmer que quand les membres de l’équipe olympique ont mis les médailles d’or autour de leur cou, ces gens étaient plus qu’excités de dire que ces filles avaient habité chez eux. Ce sont des souvenirs qui vont perdurer chez ces familles et leurs enfants. »

Barry Reynard et le comité hôte du Championnat national féminin des moins de 18 ans ont l’intention de profiter de cet héritage spécial à Dawson Creek et selon eux, l’impact d’un événement sportif de cette envergure est indéniable compte tenu des retombées économiques dont pourra profiter l’économie locale et des souvenirs intarissables qu’il laissera aux amateurs qui se rendront au EnCana Events Centre.

Monsieur Reynard et la Ville commenceront à étudier les retombées économiques et culturelles de l’événement immédiatement après la remise du trophée à l’équipe championne le dimanche 11 novembre.  

Hockey Canada, en partenariat avec Hockey C.-B. et la Ville de Dawson Creek, effectuera trois importantes contributions à même les profits générés par le Championnat national féminin des moins de , selon Barry Reynard.

Une première partie des fonds sera versée directement à l’Association de hockey mineur de Dawson Creek pour le recrutement et la rétention de joueuses dans la région de Peace River. Une autre contribution servira à offrir plus de camps de développement des habiletés et de stages pour les entraîneurs du hockey féminin. Enfin, la dernière contribution appuiera les athlètes féminines de haute performance de la région.

« Mais au-delà de tout cela, le plus important ce sont les sommes non mesurables de l’héritage associées à la croissance et aux occasions offertes aux filles et aux femmes », explique Barry Reynard. « Le programme scolaire est sans doute un des éléments non mesurables les plus en vue; les athlètes se rendent dans les écoles, font part de leurs rêves et passent du temps avec les élèves pour les motiver et agir comme mentores. À la suite de cela, nous verrons de nouvelles joueuses s’inscrire ou simplement être inspirées par le jeu, et nous espérons qu’elles continueront d’être des athlètes pendant de nombreuses années à venir. »   

Les héritages qui nous inspirent sont sans doute difficiles à mesurer, mais savoir que vous voyez et côtoyez des joueuses qui pourraient un jour porter le chandail orné de la feuille d’érable sur la scène internationale lors d’événements comme les championnats mondiaux et les Jeux olympiques sera sans doute un aspect inoubliable pour les élèves des écoles locales et les fervents amateurs de hockey de Dawson Creek.

Qui sait? Peut-être une jeune fille de la région de Peace River lacera-t-elle un jour ses patins avec l’équipe nationale féminine du Canada?  

En tant qu’ancien directeur des services communautaires à Kenora, Ontario, Barry Reynard a pu constater par lui-même comment la tenue de camps et d’événements importants au hockey féminin peut inspirer la prochaine génération de vedettes du hockey féminin. Il cite la réunion des Thistles de Kenora, champions de la Coupe Stanley en 1907, comme exemple de la façon dont une activité spéciale au hockey peut créer une impression durable.  

« Hayley Wickenheiser est revenue et a joué avec quelques joueurs de la LNH lors de la réunion », a dit Barry Reynard. « Il y avait des bagues représentant 24 coupes Stanley différentes aux doigts des joueurs, mais Hayley a reçu la plus forte et (longue) ovation pour une athlète que j’ai vue à Kenora. »

D’autre part, « l’héritage qu’elle a laissé lorsqu’elle est venue ici à Dawson Creek pour le camp d’entraînement en est un dont les gens parlent encore. » Et maintenant que le Championnat national féminin des moins de 18 ans est en ville pour raviver la flamme, Barry Reynard sait que les jeunes femmes qui s’avanceront sur la glace à Dawson Creek cette semaine laisseront leur propre marque sur la collectivité.

« J’espère voir de nombreux partisans venir constater la croissance et la vigueur du hockey féminin », dit monsieur Reynard. « Je crois que nous allons rehausser la barre et établir un nouveau standard en ce qui a trait aux attentes envers le hockey féminin. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: