Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Des Souvenirs En or
SHANNON SZABADOS SE SOUVIENT DE SA REMARQUABLE FINALE OLYMPIQUE
Kristen Lipscombe
|
GN.014.10
|
15 juillet 2010
|
|

En tant que gardienne de but ayant remporté une victoire par jeu blanc de 2 -0 dans le match pour la médaille d’or au hockey féminin aux Jeux olympiques d’hiver de 2010, l’on serait porté à croire que Shannon Szabados a célébré le match de sa vie, du moins jusqu’à présent, jusqu’au petit matin.

Mais non. La gardienne de 24 ans affirme être sombrée dans un profond sommeil vers 23 heures ce soir-là.

« Ce fut complètement le contraire », dit-elle en riant. « Nous étions à la Maison du hockey (Molson Canadian) et j’étais tellement fatiguée et émotionnellement drainée que j’y suis restée peut-être une heure. »

Shannon raconte avoir dit à sa famille et à ses amis : « Je sais que vous êtes super excités, mais je ne peux pas faire ça maintenant, je suis si fatiguée. »

Quand elle décrit la concentration déterminée qu’elle a su conserver de son réveil à 7 heures le 25 février jusqu’au retentissement de la sonnerie marquant la fin du match à la Place hockey du Canada, il facile de comprendre que l’énergie mentale qu’elle a dû déployer pour se concentrer sur la tâche à accomplir — sans parler de l’énergie physique qu’elle a dépensée pendant le match pour défendre le filet canadien — ait complètement épuisé la jeune gardienne.  

Shannon dit qu’elle voulait avoir « la meilleure nuit de sommeil de sa vie » la veille du match pour la médaille d’or, mais l’excitation l’a forcée hors du lit tôt le matin, et elle s’est immédiatement mise à songer à la façon dont le match pourrait se dérouler et à ce qu’elle devait faire pour être prête. 

La clé de son succès a peut-être été de ne pas trop penser au défi énorme qui l’attendait sur la glace.

Bien que la jeune femme originaire d’Edmonton ait rêvé de ce jour toute sa vie, Shannon dit qu’elle a commencé à considérer l’événement comme « simplement un autre tournoi, simplement un autre match » plutôt que de ressentir l’énorme pression du pays tout entier pour qui c’était la médaille d’or olympique ou rien. « J’étais si calme. »

Shannon a gardé toute sa concentration pendant son entraînement matinal avant de retourner à sa chambre dans le Village des athlètes pour y faire une sieste dont elle avait grandement besoin avant la dernière réunion de l’équipe. Peu après, elle et ses coéquipières se sont dirigées vers l’aréna afin d’effectuer les derniers préparatifs en vue du match pour lequel elles s’étaient préparées toute la saison.

« Je suis assez effacée », dit-elle. « Certaines des filles sont bruyantes et aiment danser et chanter. Moi, je m’assois devant mon casier… et je penche la tête. »

Avant les matchs, Shannon se souvient de s’asseoir sur le banc, seule, et de regarder dans l’aréna, essayant de s’imaginer les partisans dans les gradins.

Lorsqu’elle s’est enfin avancée sur la glace devant un aréna plein à craquer, Shannon n’a pu s’empêcher de remarquer, tout en gardant sa concentration, comme la foule était bruyante avant la première mise au jeu. Elle ne pouvait même pas entendre son nom lorsque les formations partantes ont été annoncées. Mais dès que le chronomètre s’est mis en marche, Shannon a bloqué de son esprit les milliers de partisans canadiens dans les gradins tout comme elle a bloqué les 28 tirs qu’elle a affrontés.  

Elle n’a pu contenir son excitation lorsque Marie-Philip Poulin a marqué le premier but à 13:55 de la première période puisqu’elle n’avait jamais été aussi heureuse de voir quelqu’un marquer un but.

Shannon affirme qu’à ce moment-là, elle s’est dit : « nous l’avons ».

Après le deuxième but de Poulin quelques minutes plus tard, Shannon savait que ses coéquipières et elle n’avaient qu’à rester fortes pour deux autres périodes pour voir leur rêve olympique devenir réalité, et c’est exactement ce qu’elles ont fait, gardant la pression offensive loin d’elle alors qu’elle veillait au grain entre les poteaux.

Et au cours des dernières secondes du match, Hayley Wickenheiser « a commencé à lever les bras dans les airs » et à se diriger vers Shannon, prête à célébrer.

« La sonnerie s’est fait entendre peut-être une seconde avant qu’elle se jette sur moi », se souvient Shannon du moment où elle a enfin pu se détendre et savourez le moment présent alors que ses coéquipières se ruaient vers elle et que les amateurs d’un océan à l’autre faisaient la fête avec elles.

Tout comme elle a su gérer les énormes attentes de ces mêmes amateurs, même la médaille placée au tour de son cou semblait plus légère que son poids d’une livre. « Tout le monde parle du fait que les médailles sont lourdes, mais à ce moment-là, je n’en avais aucune idée — pour moi, elle ne pesait rien. »

Alors, est-ce qu’elle a enfin pris conscience de l’énorme importance de sa réalisation historique?

« Je n’arrive pas encore à croire non seulement que nous avons gagné, mais que j’ai joué dans ce match et que j’ai réussi un jeu blanc », dit-elle. « Cela me paraît surréaliste. Je n’aurais pas pu planifier cela mieux même dans mes rêves. »

Considérant qu’elle rêve vraiment encore de participer un jour à une finale olympique, il est raisonnable de penser qu’il faudra bien du temps avant que ce moment magique lui semble vrai.

D’autant plus que pour Shannon Szabados — et toute l’équipe nationale féminine —, cette célébration se poursuivra la vie durant. 


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Jason LaRose
Responsable, services du contenu
Hockey Canada
403-777-4553
jlarose@hockeycanada.ca

Kristen Lipscombe
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427
klipscombe@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Coupe Esso 2014 : SUD 6 - FRA 3
24 avril 2014
Trois Lady Wolves marquent deux buts chacune et donnent le dessus à Sudbury sur Fraser Valley.
CMM18 2014 : CAN 3 - SUI 2
24 avril 2014
Konecny marque en fin de match et le Canada accède aux demi-finales à Lappeenranta.
Coupe TELUS 2014 : HFX 5 - OKA 4
24 avril 2014
Halifax marque quatre fois en troisième période et surprend Okanagan.
Coupe TELUS 2014 : TOR 3 - CHA 1
24 avril 2014
Harland a compté le but gagnant contribuant à la victoire des Young Nationals
Coupe Esso 2014 : EDM 4 – STC 3 (OT)
24 avril 2014
Alexandra Poznikoff a compté à 4 min 21 s de la prolongation, donnant la victoire au Thunder.
Coupe Esso 2014 : SUD 3 - EDM 2
23 avril 2014
Deux buts en avantage numérique en deuxième propulsent Sudbury à sa troisième victoire.
Coupe TELUS 2014 : HAL 3 - CHA 7
23 avril 2014
Huit joueurs ont accumulé plus d’un point pour aider Châteauguay à gagner un premier match.
Coupe Esso 2014 : FRA 7 – MON 2
23 avril 2014
Le Phantom décoche 50 tirs au but pour récolter son premier gain de la Coupe Esso.
Coupe TELUS 2014 : TOR 4 - MJ 2
23 avril 2014
Le tour du chapeau de Marco Bozzo permet aux Young Nationals de signer une autre victoire.
Coupe Esso 2014 : STC 3 - WEY 2
23 avril 2014
Les Sabres ont marqué trois fois en première période, battant les Gold Wings.
Coupe TELUS 2014 : OKA 1 - PA 1
23 avril 2014
Kjargaard et Bryshun marquent à tour de rôle dans un autre match nul.
Coupe Esso 2014 STC 2 – SUD 1
22 avril 2014
Le but d’Alexa Vasko en infériorité numérique dans les derniers instants du deuxième tiers a fait la différence.
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: