Histoire - Page 5

Quoique les championnats mondiaux aient eu lieu presque chaque année depuis 1931, le Canada n'a pas eu l'occasion d'être l'hôte de ces championnats. Toutefois, au Congrès de la FIHG de 1967, à Vienne, le Canada est choisi pour présenter les championnats du monde pour l'année 1970. Un peu plus tard, soit en juillet 1969, au Congrès d'été de la FIHG, en Suisse, on approuve une clause qui permet aux équipes de la poule "A" des Championnats mondiaux de n'utiliser que neuf joueurs professionnels ne faisant pas partie de la LNH. En janvier de 1970, à une réunion de la FIHG, à Genève, une question est soulevée, à savoir, quel effet ce type de compétition semi-ouverte aurait sur l'admissibilité des joueurs en cause pour les Olympiques. Il en résulte que les cinq équipes européennes qualifiées en 1970 pour la poule «A» refusent departiciper sous le règlement qui avait été approuvé en Suisse en 1969. Suite à ce nouveau développement, le Canada se retire des championnats mondiaux de 1970 et renonce à être l'hôte des jeux qui eurent finalement lieu à Stockholm en Suède.

Bien que le Canada, suite à son retrait en 1970, n'ait pas participé aux championnats mondiaux de la FIHG, trois tournois de grande importance ont été organisés soit en 1972, 1974 et 1976. Ces tournois ont influencé considérablement le hockey international et en 1975, le Congrès de la FIHG, en Suisse, approuvait à l'unanimité, la participation aux championnats mondiaux de tous les joueurs professionnels ou amateurs. Le Canada, suite à l'approbation de cette mesure prise par la FIHG et à l'approbation de la tenue de la Série Coupe Canada 1976, put à nouveau participer aux championnats mondiaux et en 1977, notre pays s'est classé quatrième lors des compétitions qui ont eu lieu à Vienne.

En plus de participer aux Jeux olympiques et aux championnats mondiaux, l'Association s'occupe intensément, surtout depuis quelques années, d'échanges et de visites entre les équipes canadiennes et les équipes de nombreux pays. Les tournées hors-concours ont conduit les équipes dans presque tous les pays d'Europe et ont permis de visiter deux fois le Japon. En retour, des équipes du Japon, des États-Unis, de la Russie, de la Suède, de la République Tchèque, de la Pologne, de la Roumanie et de l'Italie sont venues au Canada pour démontrer leur prouesse dans notre sport national.

Le hockey était un sport très populaire dans certaines parties des États-Unis et l'ACH, aussi loin qu'en 1919, a contemplé une association entre le hockey amateur canadien et celui des États-Unis. Ce n'est toutefois pas avant 1936 qu'un accord définitif est conclu entre les deux pays. Cette entente prévoit un contrôle sur le mouvement des joueurs entre les deux pays et plusieurs autres questions d'intérêt commun.

Pendant plusieurs années, les officiers de l'Association américaine ont exprimé le désir de recevoir l'ACH pour leur réunion annuelle aux États-Unis. Finalement, ce voeu se réalisa en 1949, alors que la réunion se tenait à New York et ce fut un très grand succès. Les américains se surpassèrent pour amuser et divertir leurs invités canadiens. Une deuxième opportunité se présenta en 1959, alors que les deux associations tinrent leurs Assemblées annuelles simultanément à Détroit, Michigan. L'ACH put remettre la politesse en 1964 lorsque l'AHAEU fut invitée à tenir sa réunion annuelle à Ottawa, Ontario et à se joindre aux délégués de l'ACH pour la célébration du cinquantième anniversaire de cette Association.