Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
À la Volée


le février 21 2008

Conseils pour les joueurs : le tir du revers
Le tir du revers est le tir le plus difficile à apprendre. La plupart des gardiens de but craignent le tir du revers puisque sa trajectoire est vraiment difficile à prévoir. Ce tir est très efficace lorsque le joueur l'utilise en coupant devant le filet ou lorsqu'il reçoit une passe sur son revers à proximité du but. Un joueur devrait s’exercer à son tir du revers aussi souvent sinon plus que n’importe quel autre tir.

Technique – Tenez le bâton de façon appropriée tout en gardant une bonne position de hockey. Placez votre main inférieure au tiers de la longueur du manche. Positionnez la rondelle derrière votre jambe arrière ou à égalité avec celle-ci. Déplacez-la au tiers du talon de votre lame (au centre de la partie droite près du manche). Tournez vos poignets de manière à incliner la lame au-dessus de la rondelle. Gardez une ligne de tir assez près de votre corps pour que vous restiez en équilibre, mais assez loin pour que vous puissiez bouger les bras aisément.

Lorsque vous serez en position de tirer, le poids de votre corps devrait être concentré sur la jambe le plus près de la rondelle. En regardant en direction de votre cible, bougez les bras de l'arrière vers l'avant en transférant votre poids sur votre jambe avant (penchez votre épaule avant et inclinez votre bâton). Vous devez absolument tourner vos poignets lorsque vous décochez le tir et pointez l’avant de la lame vers la cible. Continuez ce mouvement jusqu'à ce que la paume de votre main pointe vers le haut. Plus le convoyage est haut, plus la rondelle s’élève.

Conseils hors glace : l’importance de l’entraînement
Même si l’aspect technique du patinage est essentiel pour devenir un bon patineur, vous ne parviendrez pas à atteindre votre plein potentiel si les muscles de vos jambes ont des lacunes en ce qui a trait à la force, à la souplesse et à l’endurance. Voilà pourquoi un entraînement hors glace est primordial si vous souhaitez pousser vos aptitudes de patineur et de joueur de hockey vers le niveau supérieur.

Lorsque vient le temps de mettre sur pied un programme d’entraînement hors glace, plusieurs ne savent pas par où commencer. Voulez-vous avoir plus d’endurance, améliorer votre souplesse ou renforcer vos muscles? Voulez-vous atteindre tous ces objectifs dans un même entraînement? Afin d’être le plus rapide possible et d’obtenir la meilleure capacité d'explosion sur la glace, vous devriez suivre un programme d’entraînement hors glace qui met l’accent sur l’amélioration de tous ces aspects : puissance, souplesse et endurance.

Conseils pour les officiels : Leur rôle
Le rôle premier d’un officiel pourrait être résumé en deux petits mots : « sécurité » et « équité ». En regardant et en arbitrant le match avec ses deux mots en tête, l’officiel devrait être en mesure de prendre des décisions acceptables pour tous les participants.

Il n’y a aucune excuse pour qu’un officiel n’impose pas de punition pour tout geste portant atteinte à la sécurité d’un autre participant. Hockey Canada somme tous les officiels de punir sans hésitation ces types d’infraction.

Le mot « équité » accorde une certaine souplesse à déterminer quelle infraction sera et ne sera pas pénalisée. Tout geste empêchant un joueur de profiter d’une bonne occasion de marquer devrait être puni. Toutefois, quelques infractions, malgré qu’elles soient inscrites dans le livre des règlements, peuvent être tolérées si elles n’engendrent aucun avantage. Souvenez-vous que c’est « la morale » ou « l’intention » d’un règlement qui détermine une infraction et non pas son libellé. Un règlement sera interprété différemment d’un match à l’autre, selon l’officiel, le niveau et le style de jeu. À mesure que les officiels améliorent leurs capacités à arbitrer, leur « sensation du match » et leur « jugement » dicteront quel style d’arbitrage adopter pour chaque match.

Les infractions qui surviennent après le coup de sifflet devraient aussi être signalées en pénalisant l’instigateur

Conseils pour les entraîneurs : Concentrez-vous sur l’exécution plutôt que sur le système
par Mike Johnston

Dans leur préparation, plusieurs entraîneurs demandent conseil à savoir quel est le meilleur échec avant, l'avantage numérique le plus efficace ou la façon de connaître du succès lors des sorties de zone.

Je répète constamment la même chose aux entraîneurs de tous les niveaux. Ce n’est pas le système de jeu qui remporte des matchs, c’est plutôt la capacité à l’exécuter et à le structurer. À notre niveau de jeu, même si vous envoyez votre première unité de l’avantage numérique sur le jeu, vous n’aurez pas de succès si vos joueurs ont de la difficulté à effectuer et à capter les passes, si vous n’avez pas de défenseurs pouvant effectuer des tirs sur réception ou au moins obtenir un tir au but ou si vous n'avez pas de joueurs aptes à lire et à anticiper le jeu.

Beaucoup trop d’entraîneurs concentrent leurs énergies à trouver le « bon système ». Voici quelques éléments que vous devriez considérer lorsque vous planifiez votre système de jeu.

1. Décidez quelles seront les « marques de commerce » de votre équipe. Il s’agit de la plus importante étape menant au succès de votre formation. Quel type d’équipe voulez-vous être? Vous et votre personnel devez en discuter longuement pour en venir à un consensus. Assurez-vous de définir clairement le portrait de votre équipe.

2. Sélectionnez un système de jeu qui reflète bien chacune de vos « marques de commerce »
3. Dressez une liste de ce qui caractérise chacun des systèmes choisis. Par exemple, en ce qui concerne les meilleurs avantages numériques : excellent jeu de passe et de réception; feinter en situation de tir ou de passe; servir d’écran ou se placer en position de déviation; tirer de la ligne bleue; provoquer et s’emparer des rebonds; passer et tirer sur réception.

4. Choisissez des exercices qui vont permettre à vos joueurs d'apprendre les différents systèmes et de développer les habiletés qui sont nécessaires à leur exécution. J’aime regrouper ces exercices dans ce que j’appelle « la banque des exercices pour la saison ». Les joueurs s’habituent à les faire, ils les connaissent par leurs noms, et au fil de la saison, ils arrivent à mieux se concentrer sur l’exécution plutôt que sur l’exercice en tant que tel. Détrompez-vous. Je ne dis pas que vous devriez répéter les mêmes exercices chaque jour, mais j’insiste sur le fait que la répétition est nécessaire au développement. À chaque entraînement, 80 % des exercices établis par l'entraîneur devraient être des répétitions alors que 20 % devraient être consacrés à de nouveaux exercices. La clé réside dans l’exécution.

Conseils pour les administrateurs : Travailler avec les jeunes
Travailler avec les jeunes est l’une des tâches principales des administrateurs de hockey puisque leur rôle est sensiblement basé sur eux. Cette tâche peut entraîner plusieurs possibilités d’intervention. S’il a affaire à une équipe après une défaite inattendue, l'administrateur doit remonter leur moral et leur faire voir les éléments positifs de leur revers. En cas de violence durant un match de hockey récent, il doit prendre la décision appropriée. Que ce soit par une suspension ou par l’expulsion de la ligue, l’administrateur se doit d’être clair et ferme dans son raisonnement afin qu’il n’arrive plus d’incidents violents. Ces situations répréhensibles devraient être à l’ordre du jour des réunions de la ligue pour donner la chance aux autres de dire comment ils enraieraient la violence.

À ne jamais oublier :
« En vous améliorant un peu chaque jour, au bout du compte de grandes choses se passeront. Lorsque vous améliorez votre conditionnement un peu chaque jour, au bout du compte votre conditionnement sera grandement amélioré. Pas demain, ni le lendemain, mais au bout du compte, un grand pas sera fait. Ne visez pas une amélioration importante, rapide. Visez plutôt les petites améliorations un jour à la fois. C’est le seul moyen d’y parvenir – et lorsque vous y arriverez, cela durera. » Il s’agit d’une citation de John Wooden qui a dirigé UCLA à dix championnats de basketball de la NCAA en douze ans comme entraîneur.

 


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: