Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
Les Ligues Canadiennes, Un Succès D'Un Océan à L'Autre

le 3 avril 2007

Par Brant Batters

À l’époque du premier Championnat mondial féminin de l’IIHF en 1990, il n’y avait pas de ligue nationale au Canada où les joueuses pouvaient perfectionner leurs habiletés une fois le tournoi terminé.

Aujourd’hui, il existe deux importantes ligues nationales et les deux tiers des joueuses d’Équipe Canada y évoluent.

La Ligue nationale de hockey féminin (LNHF) et la Ligue de hockey féminin de l’Ouest (WWHL) permettent aux joueuses de hockey canadiennes de se développer et de s’illustrer.

Avant la création de la LNHF en 1999 et de la WWHL en 2004, la carrière des hockeyeuses prenait habituellement fin après leurs études collégiales ou universitaires, à moins qu’elles aient assez de talent pour jouer avec l’équipe nationale. Autrement, elles se joignaient à des ligues récréatives ou à des équipes masculines locales.

Maintenant, elles ont le choix de 12 équipes réparties au Canada. La LNHF comprend le Thunder de Brampton, les Dolphins d’Etobicoke, les Aeros de Mississauga, l’Axion de Montréal, l’ICE d’Oakville et l’Avalanche de Québec. Pour sa part, la WWHL comprend les Breakers de la C.-B., l’Oval X-Treme de Calgary, les Chimos d’Edmonton, les Whitecaps du Minnesota et le Prairie Ice de la Saskatchewan.

« À l’heure actuelle, je crois que les programmes collégiaux et universitaires sont bien pour les filles de cet âge, mais il faut avoir un endroit où les filles peuvent jouer après ça », déclare Jennifer Botterill, membres des Aeros de Mississauga de la LNHF.

En ce moment, ses Aeros affrontent le Thunder de Brampton pour le championnat de la Division I, mais après seulement un match, la série a été suspendue jusqu’après le Championnat mondial féminin de l’IIHF à Winnipeg.

En plus de Jennifer Botterill et de ses coéquipières Cheryl Pounder, Kelly Béchard et Sami Jo Small des Aeros, Équipe Canada compte leurs rivales du Thunder, Jayna Hefford et Vicky Sunohara.

« C’est très amusant de jouer avec l’équipe nationale, mais cela se produit probablement quatre fois par saison », explique Botterill. « Alors, pour nous c’est vraiment important de jouer avec une bonne équipe et d’autres joueuses. » Elle est d’avis que cela les prépare et leur offre une compétition intéressante, et que, au bout du compte, cela aide l’équipe nationale.

Il y aura six joueuses de l’Oval X-Treme de Calgary de la WWHL dans cette édition d’Équipe Canada, dont quatre formeront le cœur de l’unité défensive.

« C’est une ambiance extraordinaire », déclare Delaney Collins, une des quatre défenseures de Calgary. « Nous avons un programme d’entraînement rigoureux (à Calgary) et il s’agit surtout de jouer avec d’autres membres de l’équipe nationale et d’essayer de s’améliorer constamment. »

Malgré les occasions créées par la LNHF et la WWHL, les joueuses doivent encore surmonter plusieurs obstacles. La première coupe Clarkson, un don de l’ancienne gouverneure générale du Canada Adrienne Clarkson, devait être présentée cette année à l’équipe gagnante d’un affrontement entre la meilleure équipe de la LNHF et la meilleure équipe de la WWHL. Malheureusement, à cause de problèmes financiers, cet affrontement a été reporté à plus tard.

« Je pense qu’il existe certainement des obstacles et je pense que cela doit s’améliorer », a déclaré Botterill au sujet de la LNHF. « La base est excellente, mais la structure ou l’organisation laisse à désirer. De petites choses comme l’amélioration du site Web ou la nomination d’un commissaire ou de quelqu’un pour diriger le tout convenablement sont des mesures que nous devrons prendre dans le futur. »

Collins espère que l’unification des deux ligues à un moment donné permettra aux joueuses d’évoluer ensemble et que cela rendra la compétition encore plus serrée.

« Je pense que les deux ligues font la promotion du hockey partout au pays, mais ça va aussi prendre du temps », explique Collins. « Au bout du compte, ça va continuer de s’améliorer et de s’améliorer. »

2007 Championnat mondial féminin

 


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: