Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Concilier Hockey et Famille : Les Vedettes du Hockey Féminin Relèvent Le Défi

le 3 avril 2007

Par Shawna Holm

Les hockeyeuses doivent faire des sacrifices lorsqu’elles fondent une famille. Mais devenir mère, ne signifie pas nécessairement qu’elles doivent mettre leur carrière au hockey de côté à long terme.

Patricia Elsmore-Sautter, la gardienne de longue date d’Équipe Suisse, est bien connue pour ses réalisations comme sa nomination à l’équipe des étoiles du Championnat mondial féminin 1997 de l’IIHF. Toutefois, cette année, elle ne sera pas sur la glace puisqu’elle attend impatiemment la venue de son premier-né.

« C’est difficile de regarder, surtout quand tu as joué pendant si longtemps », déclare Elsmore-Sautter. « Je fais partie de l’équipe depuis 15 ans. C’est la première année où je ne peux pas jouer. »

Compte tenu de sa situation, la jeune femme de 28 ans sera l’hôtesse d’Équipe Suisse au tournoi de 2007 à Winnipeg. Même si elle n’enfile pas son masque et ses jambières, elle est excitée d’être ici avec ses coéquipières. « Ça fait partie de la vie. C’est une bonne façon de suivre les matchs. »

Née à Schaffhausen, en Suisse, elle habite maintenant à Roseau au Minnesota (où elle est entraîneure au hockey dans une école secondaire). Cette vétérante de talent ne compte pas être tenue à l’écart du jeu bien longtemps. « Je serai de retour l’an prochain », a annoncé Elsmore-Sautter qui a déménagé aux États-Unis en 1999 et qui a déjà évolué avec les Bulldogs de l’Université du Minnesota à Duluth.

La préparation sera la clé pour un retour au jeu rapide. « J’espère que le fait d’accoucher au printemps, à l’été, signifie que je pourrai encore être très active », a expliqué Elsmore-Sautter dont la date d’accouchement prévue est le 2 juin.

Sa vie va-t-elle changer après la venue de son enfant? « Je vais simplement l’amener avec moi. »

Une autre joueuse-clé qui prendra part au tournoi cette année est Jenny Potter de l’équipe des États-Unis. Elle s’est rapidement remise de la naissance de son deuxième enfant survenue le 8 janvier. Le dévouement à l’entraînement de cette avant à caractère offensif a certainement aidé. Mais malgré cela, les nouvelles mamans au hockey ne peuvent tout faire toutes seules.

Elsmore-Sautter espère que la Fédération Suisse pourra l’aider à s’acquitter de ses tâches auprès de sa famille et de son équipe. Elle est non seulement la seule joueuse suisse présentement enceinte, elle est aussi la seule qui est mariée.

Une de principaux contretemps de voyager avec une équipe de hockey est d’être séparée de ses enfants. Elsmore-Sautter croit que l’avenir verra de plus en plus de jeunes joueuses de plusieurs pays fonder des familles. Toutes espèrent que les fédérations nationales pourront leur offrir une aide financière.

« J’aimerais qu’une partie de l’argent de Sport Canada et d’autres compagnies les aident à payer pour une gardienne et leurs déplacements », a déclaré l’entraîneure-chef du Canada, Melody Davidson.

Certains se demandent si le fait que les joueuses commencent à avoir des enfants pourrait nuire à la cohésion au sein d’une équipe. Mais selon Davidson, cela n’est pas un problème, du moins pas avec les mères au sein d’Équipe Canada : « Elles sont tellement bien organisées et prêtes à partir que cela ne nous distrait aucunement. Je les admire pour ça. »

La nouvelle capitaine d’Équipe Canada, Hayley Wickenheiser, est un excellent exemple d’une personne qui allie admirablement ses responsabilités maternelles avec ses responsabilités dans le sport.

« Le temps passé loin de mon fils [Noah] qui est à la maison et le temps qu’il faut consacré pour réussir et jouer au plus haut niveau du jeu sont ce qu’il y a de plus difficile », explique cette double médaillée d’or olympique qui a été nommée la joueuse par excellence, la meilleure avant et membre de l’équipe des étoiles à Turin.

Les championnats mondiaux féminins sont particulièrement difficiles pour Wickenheiser. « Je suis toujours au championnat mondial le jour de mon anniversaire [le 5 avril], alors ça c’est un peu plus difficile. »

Mais toutes les familles font des sacrifices.

« J’ai eu beaucoup d’aide de mes parents et de mon mari, et c’est impossible de réussir sans l’appui de ceux qui vous entourent », explique la jeune femme originaire de Shaunavon en Saskatchewan.

Wickenheiser et Elsmore-Sautter espèrent toutes les deux transmettre leurs aptitudes et leur passion pour le hockey à leurs enfants. Mais elles soulignent aussi qu’elles vont appuyer leurs enfants, peu importe ce qu’ils vont choisir.

Tout comme les autres femmes de carrière, les hockeyeuses parviennent à concilier famille et travail. Il suffit de s’y entraîner un peu.

2007 Championnat mondial féminin

 


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: