Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
L'Entraîneur-Chef Dan Church et la Vétérante Jayna Hefford Prêts à Mener ; Le Canada à L'Or Au Championnat Mondial Féminin Cette Année Au Vermont
CMF.002.12
|
2 mars 2012
|
|

OTTAWA (Ontario) – Jayna Hefford en a assez des médailles d’argent au mondial féminin.

Une des 29 joueuses choisies, jeudi, pour assister au camp de sélection en vue du championnat mondial féminin cette année, Hefford (Kingston, Ont./Brampton, LCHF) espère aider le Canada à mettre fin à la disette des dernières années en ce qui a trait à la médaille d’or.

Les Canadiennes ont perdu la finale des trois derniers championnats mondiaux aux mains de leurs rivales américaines.

« Nous avons remporté quelques médailles d’argent au championnat mondial au cours des dernières années et ce fut décevant », a dit Jayna Hefford lors d’une conférence de presse à la Place Banque Scotia. « Comme vous le savez, quand vous jouez pour le Canada et que vous jouez au hockey, les joueuses s’attendent à gagner l’or tout comme le reste du pays. »

Dix-huit des joueuses invitées au camp de sélection, qui se tiendra du 26 mars au 1er avril, ont pris part au championnat l’an dernier. Parmi les autres vétérantes, notons Gillian Apps (Ruthven, Ont./Brampton, LCHF), Tessa Bonhomme (Sudbury, Ont./Toronto, LCHF) et Hayley Wickenheiser (Shaunavon, Sask./Université de Calgary, SIC).  

À l’issue du camp à Ottawa, l’entraîneur-chef Dan Church (Toronto, Ont./Université York, SIC) et les entraîneurs adjoints Doug Derraugh (Arnprior, Ont./Université Cornell, ECAC) et Danielle Goyette (Saint-Nazaire, Qc/Université de Calgary, SIC) choisiront les 23 joueuses de la formation définitive qui se rendra à Burlington au Vermont pour le Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2012 de l’IIHF du 7 au 14 avril.  Hefford s’attend à ce que la compétition soit féroce au camp.

« Ce sera difficile à l’issue du camp de retrancher des joueuses pour arriver à l’équipe définitive », a dit l’avant de 34 ans. « Nous avons vraiment une très bonne profondeur au pays maintenant. »

« À l’approche du championnat mondial, j’ai vraiment confiance, et je sais que nous avons un groupe ou que nous formerons un groupe capable de gagner une médaille d’or à Burlington », a-t-elle déclaré.

Malgré le fait que plusieurs vétérantes sont invitées au camp, Dan Church affirme que chaque joueuse devra mériter sa place au sein de la formation.

« Je pense que c’est la beauté d’avoir une telle profondeur dans notre pays », dit-il. « Elles doivent toutes être prêtes à se battre pour leur poste et elles doivent toutes intégrer aptitudes et papier sablé à leur jeu, soit rugosité et détermination. »

Une des habituées ne sera par contre pas au camp. La gardienne de but Kim St-Pierre (Châteauguay, Qc/Montréal, LCHF) est en congé de maternité suivant la naissance récente de son premier enfant.

« C’est bien pour elle et pour sa famille et nous le savions depuis le début de l’année, mais je suis certain qu’elle est impatiente de revenir l’an prochain », a dit Dan Church.

Les trois gardiennes de but au camp sont Charline Labonté (Boisbriand, Qc/Université McGill, SIC), Shannon Szabados (Edmonton, Alb./Northern Alberta Institute of Technology, ACAC), qui ont toutes les deux remporté une médaille d’or avec le Canada aux Jeux olympiques d’hiver de 2010, et Geneviève Lacasse (Kingston, Ont./Collège Providence, Hockey East).

« Nous sommes choyés d’avoir beaucoup de profondeur à cette position », a dit Dan Church. « Je pense que Shannon, Charline et Geneviève, la nouvelle venue du groupe, vont tout donner pour se retrouver entre les poteaux. »

Le point saillant du camp de sélection sera un match hors concours contre les États-Unis le 31 mars au Centre municipal d’Ottawa.

« Ces derniers temps, nous avons été du mauvais côté du pointage », a dit Church. « Je pense que, pour nous, le défi pour sera d’être préparé et de faire de notre mieux quand c’est ce qui compte, et ça, c’est le match pour la médaille d’or », dit-il. « La clé pour nous, dès notre arrivée ici à Ottawa et lors de notre camp de préparation, est de vraiment travailler les habiletés de base qui vont nous permettre de connaître du succès dans le match pour la médaille d’or. »

Les Canadiennes disputeront leur premier match au championnat mondial le 7 avril contre les championnes en titre, les Américaines, à l’Université du Vermont.

Le Canada et les États-Unis se sont affrontés en finale des 13 championnats mondiaux féminins.

Les États-Unis ont remporté quatre de ces cinq derniers affrontements. Le Canada avait gagné les huit précédents.

Cependant, les Canadiennes ont remporté l’or aux trois derniers Jeux olympiques, battant les Américaines lors de deux finales. Les États-Unis avaient battu le Canada lors du premier match pour l’or olympique en 1998.

Une modification a été apportée au hockey féminin international cette année. Les pays peuvent maintenant nommer 23 joueuses à leur formation – ce nombre était auparavant de 21 – comme c’est le cas au hockey masculin.

De plus, la Fédération internationale de hockey sur glace a modifié la structure du championnat mondial et il est probable que cette structure sera en vigueur aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi en Russie.

Les quatre équipes au sommet du classement font partie d’un groupe tandis que les équipes du cinquième au huitième rang forment un autre groupe. Les six meilleures équipes accéderont à la ronde éliminatoire tandis que les deux au bas du classement disputeront une série de relégation deux de trois. Le Canada affrontera donc les États-Unis, la Finlande et la Russie en ronde préliminaire.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: