Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Vitrine Pour Le Sport; Le Hockey Junior A Réunit Ses Deux Événements Phares
Jason La Rose
|
RBC.036.11
|
6 mai 2011
|
|

Il s’agit de deux des plus importants événements de la saison junior A permettant aux dépisteurs de constater ce que la catégorie a de mieux à offrir alors que les meilleurs joueurs s’affrontent.

Et la saison prochaine, pour la première fois, le Défi mondial junior A et le Match des espoirs de la LCHJ seront sous le même toit – un événement centralisé pour les dépisteurs du hockey professionnel et des collèges et universités ainsi que pour les amateurs du sport.

Historiquement, le Défi mondial junior A a lieu au début de novembre. Il est suivi du Match des espoirs de la LCHJ le mois suivant. Mais en 2011, deux matchs des espoirs auront lieu dans le cadre du Défi mondial junior A ajoutant ainsi un autre élément à ce qui est déjà une semaine très importante pour le hockey junior A.

Cette nouvelle façon de faire représente la plus récente initiative issue du partenariat entre Hockey Canada, la Ligue canadienne de hockey junior et la Ligue nationale de hockey dans le but de développer le hockey junior A à son plein potentiel.

« Nous avons toujours considéré le Match des espoirs de la LCHJ sur un pied d’égalité avec le Défi mondial junior A », a déclaré Kirk Lamb, président de la Ligue canadienne de hockey junior. « Nous avons décidé d’étudier si ces événements seraient mieux présentés et reçus s’ils avaient lieu en même temps. Présentés ensemble, ces événements sont plus attrayants pour la LNH, Hockey Canada et les dépisteurs. Nous avons également pensé que cela serait profitable pour les deux événements puisque la communauté hôte, la LCHJ, Hockey Canada et la LNH pourraient concentrer toutes leurs ressources au même endroit, au même moment. »

« En tant que dépisteur, c’est un avantage énorme », a dit Dennis MacInnis, directeur du recrutement pour International Scouting Services, en parlant de la tenue des deux événements au même endroit. « Cela facilite la tâche des dépisteurs en ce qui a trait au junior A en limitant leurs déplacements. Cela permet une double couverture et permet de voir beaucoup plus de joueurs puisque les dépisteurs pourront se concentrer sur les joueurs juniors A. Tout ce qui facilite le visionnement des joueurs et simplifie les déplacements et la logistique aidera les joueurs à se faire voir et, nous l’espérons, à être identifiés en tant que recrues possible pour les collèges et les universités et les rangs professionnels. »

Pour la première fois, Canada Est et Canada Ouest formeront un comité de dépistage, qui comprendra un représentant de chaque équipe des cinq ligues de la LCHJ. Il identifiera 60 joueurs pour des camps d’évaluation en septembre 2011 et aidera ensuite le personnel de la haute performance de Hockey Canada et les entraîneurs des équipes à sélectionner de 32 à 36 joueurs qui seront invités à des camps de sélection qui se tiendront immédiatement avant le Défi mondial junior A.

« Avec l’ajout du personnel de la haute performance de Hockey Canada et les changements apportés à la structure des camps de sélection, nous avons amélioré les occasions de développement que ces événements procurent à nos joueurs », a déclaré Lamb. « De plus, ces événements sont très courus par les dépisteurs de la LNH, la LCH, la NCAA et d’autres, alors nos joueurs continueront de profiter d’une grande visibilité ce qui leur offrira encore plus de choix pour pratiquer leur sport et poursuivre leurs études. »

Le nouveau processus de dépistage et d’évaluation des joueurs s’est avéré un succès pour le Programme d’excellence de Hockey Canada. Il vise à améliorer la performance et à accroître la représentation du Canada au Défi mondial junior A qui a été créé en 2006 pour mettre en valeur les joueurs de talent des dix ligues juniors A du Canada. Le Défi mondial junior A 2011 regroupera six équipes : Canada Est, Canada Ouest et quatre formations internationales. La communauté hôte et l’horaire n’ont pas encore été annoncés.

Depuis le premier Match des espoirs de la LCHJ à Yorkton en Saskatchewan en 2005, le match a servi de vitrine à quelques-uns des plus grands noms du hockey junior A – Kyle Turris, Joe Colborne, Dylan Olsen, Riley Nash et Beau Bennett ont tous pris part au match quelques mois avant d’entendre leur nom prononcé en première ronde du repêchage universel de la LNH.  

Ces cinq joueurs ont aussi porté le rouge et le banc d’Équipe Canada au Défi mondial junior A ce qui signifie qu’ils ont profité des deux vitrines.

Et c’est là l’un des plus gros avantages de jumeler les deux événements – un plus grand nombre de joueurs de 17 ans admissibles au repêchage seront sous le feu des projecteurs. Les joueurs qui participent au Défi mondial junior A ne seront pas du match des espoirs ce qui permettra à d’autres joueurs de participer, joueurs qui autrement n’en auraient pas eu l’occasion.

De plus, ces joueurs pourront faire l’expérience du Défi mondial junior A un an avant que plusieurs d’entre eux aient pu représenter le Canada et faire partie du tournoi.

« C’est une question de développement, de visibilité et d’opportunité, et le Défi mondial junior A et le Match des espoirs de la LCHJ permettent tout cela », a dit Lamb. « Nos joueurs sont vus par des dépisteurs de la LNH, la NCAA, le SIC, la Ligue canadienne de hockey et d’autres ligues puisque ces événements permettent aux dépisteurs de voir nos meilleurs joueurs et nos plus beaux espoirs réunis au même endroit. Le développement et la visibilité se traduisent par un plus grand nombre de possibilités sportives et éducatives pour nos joueurs. »

Un autre atout justifiant la popularité grandissante des événements a été l’augmentation de la qualité de jeu du hockey junior A non seulement sur la scène nationale et internationale, mais au sein des 10 ligues de la LCHJ au pays. De plus en plus de joueurs sont conscients de tout ce que le hockey junior A offre, que ces avantages soient sur la glace ou en classe.

« Nous avons constaté une meilleure qualité de jeu », a dit MacInnis. « Les joueurs sont plus en forme, plus rapides et plus habiles. Les programmes canadiens sont devenus plus professionnalisés. Le temps où papa et maman géraient les clubs juniors A est révolu. En général, les ligues ont rehaussé leurs normes et les équipes ont emboîté le pas. Voyant le nombre de joueurs collégiaux et professionnels de qualité dont les racines sont au hockey junior A, il est évident que Hockey Canada, la LCHJ et ses ligues et équipes continuent de développer des joueurs de grand talent. »

Ce talent est l’élément clé du volet junior A qui a connu une croissance exponentielle au cours des dernières années depuis la création du Défi mondial junior A et du Match des espoirs de la LCHJ. Si cette croissance se poursuit, les événements qui permettent aux joueurs d’être vus devront se développer tout comme le font les joueurs.

Et pour tous les intéressés – de Hockey Canada à la LCHJ aux dépisteurs de tous les niveaux –, réunir les plus gros événements de la catégorie sous un même toit est sans contredit un pas dans la bonne direction.


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: