Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
Bonne Fête Wayne – ; Retour Sur Les 9 Meilleurs Moments du 99; Avec Équipe Canada
GN.001.11
|
26 janvier 2011
|
|

Étant donné que Wayne Gretzky a atteint la cinquantaine aujourd’hui, le hockeycanada.ca fait un retour sur la carrière remarquable de la Merveille avec Équipe Canada, de son record pour avoir joué en compétition internationale à l’âge de 16 ans, au Championnat mondial junior de l’IIHF de 1978, jusqu’à l’an passé à Vancouver, où il a allumé la flamme olympique.

Pour bien faire, Gretzky aura inscrit 99 points (34 buts et 65 passes) avec Équipe Canada, soit au Championnat mondial junior de l’IIHF, au Championnat mondial de l’IIHF, lors de quatre Coupe Canada, à la Coupe du monde et aux Jeux olympiques d’hiver.

#1 – Coupe Canada 1987
Cet événement ayant souvent été décrit comme le meilleur niveau de hockey de tous les temps, Gretzky dit lui-même qu’il était probablement à son meilleur lors de cette série finale de trois parties face à l’Union soviétique. Les trois duels excitants ont terminé par la marque de 6-5. La série s’est conclue avec le but de Lemieux assisté de Gretzky dans les dernières secondes de la troisième période du match décisif. Ce but est considéré par plusieurs comme le plus grand but de l’histoire du hockey. La Merveille a terminé le tournoi avec 21 points (3 buts, 18 passes) en neuf matchs, établissant ainsi le record de la Coupe Canada au chapitre des points et méritant le titre de joueur par excellence. À quel point Gretzky et Lemieux (18 points) ont-ils été dominants? Aucun autre membre de l’alignement du Canada, comprenant entre autres Messier, Bourque, Coffey et Hawerchuk, n’a inscrit au moins 10 points.

#2 – Jeux olympiques d’hiver de 2002
En novembre 2000, seulement 19 mois après s’être retiré de la LNH, Gretzky a été nommé directeur exécutif de l’équipe olympique masculine du Canada, avec le mandat de mettre fin à la disette de 50 ans du Canada sans médaille d’or. Après une ronde préliminaire pas trop impressionnante (revers de 5-2 face à la Suède, victoire de 3-2 sur l’Allemagne et match nul de 3-3 face à la République tchèque), Gretzky a prononcé son mémorable discours sur le « nous contre le reste du monde » à la conférence de presse précédant le ronde éliminatoire. Les Canadiens se sont réveillés, battant la Finlande et le Bélarus, avant de vaincre les États-Unis 5-2 dans un match mémorable qui a procuré une médaille d’or historique au Canada et mis la table pour des célébrations dans les rues de partout au pays.

#3 – Championnat mondial de l’IIHF de 1978
Pour un joueur qui ne figurait même pas dans les plans d’Équipe Canada jusqu’à la toute dernière minute, Gretzky a bien fait au premier Championnat mondial junior à se tenir au Canada. Après avoir récolté deux points à sa première rencontre internationale, le joueur de 16 ans en a ajouté cinq dans un gain contre l’Allemagne de l’Ouest et six, grâce entre autres à un deuxième tour du chapeau consécutif, dans une victoire face à la Tchécoslovaquie, ce qui a donné au monde du hockey un aperçu de ce qui s’en venait. Il a conclu le tournoi au premier rang des pointeurs avec 17 points en six parties, aidant les Canadiens à mériter la médaille de bronze. L’un des cinq seuls hockeyeurs de 16 ans à avoir joué pour le Canada (avec Lindros, Bouwmeester, Spezza et Crosby), Gretzky a offert une performance à Montréal qui ne risque pas d’être réalisée par un autre patineur de cet âge.

#4 – Coupe Canada de 1984
Ayant finalement soulevé la Coupe Stanley avec les Oilers en 1984, Gretzky convoitait la dernière pièce de son casse-tête : un titre international. Bien qu’il ait été le meilleur marqueur lors de ses trois dernières présences avec Équipe Canada, la Merveille n’était jamais parvenue à faire mieux qu’une deuxième place à la Coupe Canada de 1981. Avec une fiche de 2-2-1 à l’issue de la ronde préliminaire de 1984, Gretzky semblait encore en voie d’échapper le championnat. Mais grâce à un triomphe en prolongation dans une demi-finale excitante face aux Sovétiques et un balayage de la série de deux parties qui l’opposait à la Suède, les Canadiens ont remporté leur première Coupe Canada depuis 1976, ce qui a permis à Gretzky, qui a terminé au sommet des pointeurs avec 12 points, de récolter son premier titre international.

#5 – Championnat mondial de l’IIHF de 1982
Avec le succès de ses équipes à Edmonton et Los Angeles dans les années 1980 et au début des années 1990, Gretzky n’avait pas souvent la chance de représenter le Canada au Championnat mondial de l’IIHF. Mais en 1982, après que les Oilers aient été surpris par les Kings en première ronde des séries éliminatoires de la LNH, la Merveille a sauté dans un avion pour se rendre en Finlande et ainsi faire ses débuts au Championnat mondial. Une décevante ronde préliminaire et une défaite en ronde éliminatoire face aux Soviétiques a éliminé les chances du Canada de gagner une médaille d’or. Toutefois, un gain de 3-2 contre les Tchèques et une victoire écrasante de 6-0 sur la Suède, où Gretzky a inscrit cinq points, a permis aux Canadiens de mettre la main sur la médaille de bronze. Gretzky a terminé le tournoi avec 14 points, au sommet des marqueurs.

#6 – Jeux olympiques d’hiver de 1998
Bien que Gretzky fût à la fin de sa carrière, il était le centre d’attention d’Équipe Canada quand elle est arrivée à Nagano pour le premier tournoi de hockey olympique qui impliquait des joueurs de la LNH. Ambassadeur du hockey canadien bien malgré lui, Gretzky était très sollicité auprès des amateurs et des journalistes partout où il allait, créant ainsi une ambiance de cirque qui était un peu écrasante, même pour la Merveille. Sur la patinoire, les Canadiens se sont qualifiés pour la demi-finale, grâce à quatre gains de suite, mais le rêve de jouer pour la médaille d’or a pris fin à la suite d’un revers en tirs de barrage face aux Tchèques. Ils ont ensuite perdu la médaille de bronze lorsque la Finlande leur a infligé une défaite. Le Canada est rentré à la maison sans médaille. Gretzky a conclu le tournoi avec quatre passes en six parties, son seul tournoi international sans but.

#7 – Jeux olympiques d’hiver de 2010
Il n’était pas sur la glace comme joueur, ni un membre important du personnel de direction de Steve Yzerman de l’équipe olympique masculine, demeurant à l’ombre à titre de conseiller spécial. Mais Gretzky a joui d’une visibilité internationale le soir du 12 février alors qu’il a allumé la flamme olympique (avec Steve Nash, Nancy Greene et Catriona Le May Doan) à l’intérieur du B.C. Place pour couronner la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de 2010. Gretzky a ensuite couru dans les rues de Vancouver pour allumer une deuxième flamme olympique permanente sur le bord de la mer, ce qui a servi de symbole des Jeux lors de 17 des plus excitantes journées de l’histoire du Canada.

#8 – Coupe Canada de 1981
Alors que le Championnat mondial junior de 1978 a permis à Gretzky de donner ses premiers coups de patin en rencontre internationale (où il a bien fait, dominant tous les autres joueurs au chapitre des points, à 16 ans), il a goûté à sa première compétition réunissant les meilleurs de sa profession trois ans plus tard à la Coupe Canada, offrant encore une bonne performance. Âgé de 20 ans, il jouait au centre des membres du Temple de la renommée Guy Lafleur et Gilbert Perreault (Perreault a été remplacé par Marcel Dionne en raison d’une blessure à la cheville). Il a dominé le tournoi au chapitre des points, avec 12 (cinq buts, sept passes) en sept matchs pour mener le Canada au match de championnat. Malheureusement pour Gretzky, cette finale aura été l’un de ses moments les plus regrettables de sa carrière internationale. Les Canadiens se sont fait déclasser 8-1 contre les Soviétiques.

#9 – Coupe Canada de 1991
Quatre ans après sa performance magique à la Coupe Canada de 1987 face aux Soviétiques, Gretzky renoue avec la compétition internationale dans le but de gagner un troisième titre de suite avec le Canada. Malgré l’absence de gros noms comme Lemieux, Bourque, Yzerman, Sakic et Roy, Gretzky et les Canadiens terminent la ronde préliminaire sans défaite. Ils blanchissent les Suédois en demi-finale et balaient les Américains dans la série finale deux de trois pour devenir la première équipe à conserver une fiche parfaite à la Coupe Canada. Gretzky a terminé au premier rang des pointeurs avec 12 points (quatre buts, huit passes) et mérité une place au sein de l’équipe d’étoiles, même s’il n’a pas beaucoup joué en finale en raison d’une blessure au dos.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: