Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Depuis La Base Le Développment Du Hockey Fémini
U18.003.10
|
31 décembre 2010
|
|

Ce sont les chiffres qui font la différence.

L’Association de hockey sur glace de la Finlande (FIHA) croit qu’elle fait tout ce qu’il faut pour se mesurer à la crème de la crème au hockey féminin, et cela commence à l’échelle locale.

Toutefois, selon Arto Sieppi, directeur du programme de hockey féminin de la FIHA, il faudra un certain temps avant que la Finlande ne devienne un acteur important sur la scène du hockey féminin, comme le sont le Canada et les États Unis.

« Au Canada, les chiffres sont là, déclare Sieppi. Il y a plus de 70 000 joueuses au total (au Canada), alors qu’en Finlande on ne compte qu’environ 1 900 joueuses nées en 1990 ou après. Le hockey tient une place importante au Canada et le hockey féminin a une tradition gagnante. La façon dont le Canada s’y prend pour travailler à la base nous sert de modèle. Toutefois, la grande différence ce sont les chiffres ».

Le tout premier Championnat mondial féminin des moins de 18 ans de l’IIHF sera présenté à Calgary, du 5 au 12 janvier. Le Canada et les États-Unis, deux pays qui accordent beaucoup d’importance aux jeunes joueuses depuis des années, partent favoris.

Cependant, le tournoi est autant une question d’accroître l’intérêt au hockey chez les jeunes filles qu’une question de résultats. Il y a de quoi se réjouir des mesures prises par la FIHA.

Dans le cadre de sa stratégie globale pour les années allant de 2007 à 2010, la FIHA a mis sur pied des écoles de hockey pour filles seulement. L’association a également créé une direction du hockey féminin, avec Sieppi à sa tête, aidé de Tiina Karinen (secrétaire des opérations sportives), Johanna Pelkonen (coordonnatrice du développement) et Sari Salmela (relations avec les médias). Ajoutez-y un instructeur à temps plein à l’échelle locale et six autres à temps partiel et vous obtenez une recette gagnante.

« La principale différence, c’est que l’on retrouve davantage de jeunes filles qui jouent au hockey sur glace dans nos clubs, répond Sieppi lorsqu’on lui demande de comparer le hockey féminin en Finlande aujourd’hui à ce qu’il était autrefois. Les filles ont davantage de possibilités. »

Ces possibilités s’offrent également à d’autres fédérations de hockey partout dans le monde. En novembre, à titre d’exemple, la Finlande, l’Allemagne, la Suède et la Russie ont participé au tournoi de hockey féminin des moins de 18 ans de la Coupe des 4 nations, qui a été présenté à Dmitrov, en Russie. La Suède a remporté le tournoi grâce à une victoire de 2 -1 sur la Finlande dans le match pour la médaille d’or.

La Coupe des 4 nations ne représentait qu’une étape en vue de la participation de la Fédération de hockey sur glace de la Suède au Championnat mondial féminin des moins de 18 ans de l’IIHF. Les préparatifs ont commencé en mai lorsque la Suède a soumis les joueuses admissibles à des tests physiques. En juillet, 34 joueuses ont participé à un camp d’été d’une semaine organisé par la fédération. Enfin, quatre camps régionaux ont eu lieu en octobre. Cela montre à quel point la Suède est déterminée à faire progresser le hockey féminin chez les moins de 18 ans.

Terho Nevalainen, qui est directeur de l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans de la Suède, dit être sûr que son pays sera un aspirant au championnat à Calgary.

« Nous allons à Calgary pour remporter le tournoi, déclare Nevalainen. C’est notre objectif. Bien sûr, les États-Unis et le Canada ont de bonnes équipes, mais nous y allons pour gagner ».

La Suède ne compte qu’un peu plus de 2 000 joueuses de hockey âgées de 9 à 17 ans. Ce nombre est en hausse depuis quelques années, grâce surtout à la médaille d’argent remportée par la Suède aux Jeux olympiques d’hiver de 2006.

La Suède a surpris les États-Unis en demi-finale avant de perdre devant le Canada lors du match pour la médaille d’or. Malgré tout, les résultats ont contribué à améliorer le profil du hockey féminin en Suède.

Nevalainen affirme que le Championnat mondial des moins de 18 ans donnera aux jeunes hockeyeuses un objectif à atteindre.

« Le nombre de joueuses va continuer de s’accroître dans l’avenir, poursuit Nevalainen. Avant, nous n’avions qu’une équipe senior. Dans deux ou trois ans, nous aurons peut-être une équipe des moins de 20 ans. »

Les efforts que la Finlande, la Suède et les autres nations consacrent au hockey féminin chez les moins de 18 ans ne passent pas inaperçus.

« Le reste du monde travaille très fort pour rattraper le temps perdu, affirme Julie Healy, directrice du hockey féminin chez Hockey Canada. Le premier Championnat mondial féminin des moins de 18 ans de l’IIHF représente un pas important pour que d’autres nations de hockey établissent le bassin de jeunes joueuses dont elles ont besoin pour combler l’écart qui les sépare du Canada et des États-Unis. L’an dernier, des équipes de douze différents pays se sont affrontées dans la catégorie des moins de 18 ans dans le but de mériter le droit de participer à cet événement. Hockey Canada se réjouit de l’engagement des autres nations envers le hockey féminin et, en particulier, du hockey féminin chez les moins de 18 ans ».

Le monde entier sera au rendez-vous. Le hockey féminin ne peut qu’en bénéficier.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: