Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Non Favoris, Les Norvégiens S'Entraînent Pour Leur Match D'Ouverture Contre Équipe Canada
OLY.005.10
|
12 février 2010
|
|

VANCOUVER – La Norvège aura quelques éléments qu’Équipe Canada n’aura pas lorsque les équipes s’affronteront au tournoi olympique de hockey masculin – un menuisier, un enseignant et un régisseur d’immeuble.

Pour bien illustrer l’énorme différence entre les formations, rien ne vaut une analyse du gagne-pain des joueurs. Ensemble, les 23 joueurs d’Équipe Canada toucheront 120 millions $ US en salaire auprès de leur équipe respective de la LNH cette saison; la formation norvégienne regroupe une poignée de joueurs qui évoluent dans la ligue semi-professionnelle nationale tout en ayant un autre boulot.

« C’est complètement différent », a déclaré Pal Grotnes, menuisier de métier et gardien de la Norvège. « Nous nous entraînons le soir et travaillons le jour. »

Autre différence marquée entre les deux formations : la façon dont elles se préparent à leur premier match du tournoi olympique, mardi.

Les Norvégiens s’entrainent ensemble à la Place Hockey du Canada – à l’exception du défenseur des Red Wings de Détroit, Ole Kristian Tollefsen, leur seul représentant de la LNH –, et ils ont battu les Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique lors d’un match hors concours plus tôt cette semaine. Pour leur part, les Canadiens sont encore répartis un peu partout en Amérique du Nord, jouant avec leur équipe de la LNH. Ils n’auront qu’une séance d’entraînement ensemble avant leur match d’ouverture.  

Les Norvégiens sont tout aussi impatients de disputer ce match que le sont les hôtes.

« C’est fantastique, ça ne pourrait être mieux », dit l’avant norvégien Tore Vikingstad. « Nous n’avons aucune pression. Nous allons simplement essayer de jouer de notre mieux en espérant leur offrir un peu de résistance. 

« Personne ne s’attend à quoi que ce soit de notre part contre le Canada. »
 
L’entraîneur de la Norvège, Roy Johansen, croit que ce fut très avantageux pour son équipe d’évoluer au sein de la première division du Championnat mondial de l’IIHF au cours des quatre dernières années.

Son plan de match contre le Canada sera semblable à celui mis de l’avant par toute équipe non favorite – offrir une défensive hermétique, espérer marquer au moins un but et s’accrocher à l’espoir d’un match serré.

« Nous devons être prêts, nous avons une bonne défensive et nous espérons que notre gardien connaîtra un bon match », dit Johansen.

Pour Grotnes, ce ne sera rien de nouveau.

Lors du championnat mondial de 2008 à Halifax, il a bloqué 50 tirs en provenance des talentueux Canadiens qui ont battu la Norvège de justesse par la marque de 2 -1. Cette formation canadienne regroupait plusieurs joueurs qui porteront à nouveau la feuille d’érable à Vancouver – Rick Nash, Dany Heatley, Ryan Getzlaf, Eric Staal, Jonathan Toews et Duncan Keith.

À ce jour, Grotnes estime que ce match fut l’un des plus mémorables de sa carrière. Cependant, le gardien de 32 ans s’attend à ce que l’affrontement des siens à Équipe Canada au premier jour du tournoi olympique l’éclipse.  

« Je crois que le championnat mondial au Canada a été la plus importante expérience de ma vie », dit Grotnes. « Ceci est peut-être 10 fois plus gros. Ce sera toute une aventure de jouer dans un si grand édifice devant une si grande foule.
« Ça va être quelque chose d’amusant que je pourrai raconter à mes enfants à mon retour. »

Il ne sera pas le seul joueur à rentrer chez lui avec des anecdotes à raconter.

Le défenseur Tommy Jakobsen sera le porte-drapeau de la Norvège lors des cérémonies d’ouverture au B.C. Place, vendredi soir. L’honneur fut une énorme surprise pour le hockeyeur de 39 ans, car le sport est loin d’être aussi populaire dans son pays scandinave que le biathlon, le saut à ski ou encore le ski de fond.

Après avoir joué pendant 15 ans auprès d’équipes professionnelles en Suède, en Allemagne, en Autriche et en Suisse, Jakobsen est rentré chez lui pour se joindre au Lorenskog IK.

Les meilleurs joueurs de cette ligue gagnent habituellement environ 30 000 euros (43 000 $ CA). C’est pourquoi il a dû de trouver un autre emploi comme locateur d’appartements pour suppléer à ses revenus. La transition n’a pas été facile.

« Quitter les rangs professionnels a été plus difficile que prévu », affirme Jakobsen. « Maintenant, je dois me lever et aller travailler de 8 à 4, je m’entraîne à 5 heures et je rentre chez moi vers 7 ou 8 heures. »  

Quant à lui, Grotnes n’a pas eu à travailler cette année puisqu’il a reçu une bourse du gouvernement norvégien qui lui a permis d’être payé tout en s’entraînant au centre olympique du pays à Oslo.   

Toutefois, tout reviendra à la normale après les Jeux.

« Pas de menuiserie cette année », dit-il. « Mais je devrai travailler à mon retour. »


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: