Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Les Athlétes Se Préparent Aux Gros; Ballons de Wipeout Canada
NWT.005.10
|
5 octobre 2010
|
|

Tessa Bonhomme est déterminée. Elle résistera aux gros ballons.

La défenseure de l’équipe nationale canadienne de hockey féminin fait partie des athlètes choisis pour participer à un épisode de Wipeout Canada regroupant exclusivement des athlètes.  

Ceux qui connaissent la version américaine du jeu télévisé savent que la première course à obstacles de chaque épisode comprend quatre énormes ballons sur lesquels les concurrents doivent sauter pour franchir l’eau.

Au cours de la dernière saison, rares sont ceux qui ont réussi l’exploit. La plupart du temps, les concurrents sautaient sur les côtés ou entre les ballons pour se retrouver dans l’eau.

« Je suis convaincue que je vais conquérir ces ballons rouges », a affirmé Bonhomme, 25 ans, de son domicile à Sudbury, lundi. « Ça me fâche tellement quand les gens sont incapables de franchir les ballons rouges. J’ai hâte de donner un cours sur le sujet et de montrer à tous comment surmonter ces ballons. »  

L’ancien botteur de la LCF Troy Westwood, l’ancien joueur de la LNH Cam Connor, l’athlète du skeleton Michelle Kelly, le lugeur Ian Cockerline, le fondeur Ian Babikov et le biathlète Robin Clegg ont aussi été sélectionnés pour participer à l’émission.

Au total, 260 Canadiens et Canadiennes ont été annoncés, lundi, comme concurrents pour la première saison de la version canadienne de l’émission.

La popularité de Wipeout est due au fait que les concurrents acceptent volontiers de recevoir des coups de poing, de tomber dans la boue et de subir des échecs humiliants en quête du prix de 50 000 $.

Bonhomme part jeudi pour Buenos Aires où 13 épisodes de Wipeout Canada seront tournés à compter de samedi jusqu’au 3 novembre. L’émission sera télédiffusée au Canada sur TVTropolis au printemps.

Westwood, un ancien botteur des Blue Bombers de Winnipeg, n’est pas aussi optimiste que Bonhomme de réussir à franchir les gros ballons.

« Ça me semble impossible », a-t-il dit de Winnipeg. « J’y pense chaque jour, peut-être quatre ou cinq fois par jour. 

« Ils me hantent déjà. À force de les regarder, je crois que le truc c’est de se faire le plus léger possible.»

À 56 ans, le hockeyeur Cam Connor, qui a évolué avec les Canadiens de Montréal, les Oilers d’Edmonton et les Rangers de New York, sera le plus âgé des concurrents lors de l’épisode consacré aux athlètes. Il dit que sa fille de 22 ans, Erica, a soumis sa candidature.

« J’ai beau être le concurrent le plus vieux, j’ai joué au football junior et au hockey toute ma vie, alors je suis prêt aux bousculades et aux coups en cours de route», a dit Connor qui se trouvait à Edmonton.

Connor redoute de se retrouver sur une plaque tournante avant d’affronter un des parcours et d’être étourdi. Il accepterait volontiers d’être catapulté dans les airs à une hauteur de quatre étages et de retomber dans l’eau s’il accédait au carré d’as.

« Je me dis que je serais peut-être capable d’effectuer un beau plongeon », dit Connor.  

L’enregistrement présenté pour l’audition de Connor montrait plusieurs de ses bagarres dans la LNH. Une des épreuves de Wipeout est un mur que les concurrents doivent franchir tout en recevant des coups de poing au visage et des jets de peinture.

« Pendant toute ma carrière au hockey, malgré toutes les escarmouches, les coups de bâtons au visage et les coups de tête, je n’ai jamais subi de fracture du nez ou perdu des dents et maintenant ça me fait rire. Ce serait vraiment drôle si je me faisais ‘sonner’ à Wipeout n’est-ce pas? »

Wipeout Canada a accepté des candidatures du 2 juin au 1er juillet cette année. Quelques-uns des athlètes ont été interviewés par les réalisateurs à Calgary, Toronto et Vancouver.  

Lors de son interview, Bonhomme a fait fi des photos de la célébration d’après-match de l’équipe canadienne féminine à la suite de sa conquête de l’or à Vancouver. Ces photos ont donné lieu à un scandale éphémère, car elles montraient les femmes buvant du champagne et fumant le cigare sur la glace après le match.

Alors, cigare aux lèvres et portant son chandail de l’équipe canadienne et les mêmes lunettes en forme de feuille d’érable qu’elle avait lors de ces photos, Bonhomme a distribué des cigares aux réalisateurs de l’émission.

« Je n’ai pas peur de faire rire de moi et je n’ai pas peur de rire de moi », dit-elle.

« Je me suis fait bousculer et frapper par des filles beaucoup plus intimidantes que le parcours. Deuxièmement, nous nous entraînons pour ce parcours. Si vous avez déjà vu des vidéos de nos camps d’entraînement, vous savez que j’ai déjà vu pire. C’est comme un immense portique d’escalade. J’ai l’intention d’avoir beaucoup de plaisir avec tout ça. »

Le porteur de ballon des Stampeders de Calgary, Jesse Lumsden, qui est aussi membre de l’équipe canadienne de bobsleigh, avait passé une audition pour Wipeout Canada avant de signer un contrat avec les Stampeders en septembre.

« À cause du football, je n’aurais pas pu le faire », a dit Lumsden. « Mais, je vais participer à cette émission un de ces jours. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: