Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
On N'Arrête Pas Le Progrès; Le Défi Mondial Junior A En Est à Sa Quatrième Édition
Jason Simmonds
|
WJA.017.09
|
2 novembre 2009
|
|

Maintenant à sa quatrième année d’existence, le Défi mondial junior A est progressivement devenu un événement populaire, un lieu de rassemblement où les partisans et les dépisteurs du hockey junior peuvent voir à l’œuvre quelques-uns des meilleurs joueurs de ce groupe d’âge alors qu’ils se préparent à accéder au niveau suivant.

« Un des concepts initiaux était d’utiliser ceci comme outil de développement », explique Paul Lake, président de la Ligue canadienne de hockey junior, qui a assisté en personne aux trois éditions précédentes du tournoi annuel. « Je pense que nous avons réussi à cet égard comme en témoignent quelques-uns des joueurs notables qui se sont avancés sur la glace. »

Plus de 50 anciens du DMJA ont été sélectionnés lors du repêchage universel de la LNH, dont huit en première ronde : Kyle Turris, Phoenix (troisième au total, 2007); Riley Nash, Edmonton (21e au total, 2007); Brendan Smith, Détroit (27e au total, 2007); Joe Colborne, Boston (16e au total, 2008); Nikita Filatov, Columbus (sixième au total, 2008); Dmitri Kulikov, Floride (14e au total, 2009); John Moore, Columbus (21e au total, 2009), et Dylan Olsen, Chicago (28e au total, 2009).

Paul Lake dit que l’honneur revient au président de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan, Laury Ryan, qui a proposé l’idée d’un tournoi international junior A à des représentants de la Ligue canadienne de hockey junior et de Hockey Canada en 2005.

« Au départ, nous songions à présenter un événement en Saskatchewan géré par la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan afin de mettre en valeur le hockey junior A dans notre province », a déclaré Ryan en 2006, peu avant le tournoi inaugural. « Plus nous étudiions la situation, plus nous avons réalisé que nous ne pouvions faire cavaliers seuls. Le produit fini tel que vous le voyez, le Défi mondial junior A, est le fruit du travail de beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens. »

Après presque deux ans de planification, le premier Défi mondial junior A a été présenté à Yorkton et Humboldt en Saskatchewan en novembre 2006.

« Je décrirais l’an 1 comme un défi », explique Lake en parlant de la croissance du tournoi. « Comme pour tout événement inaugural, il y a beaucoup de choses à régler. Mais je donne beaucoup de crédit à Laury, à sa ligue et aux gens de Yorkton; nous avons fait de notre mieux. C’était un événement inconnu. »

L’aréna historique de Cominco à Trail, Colombie-Britannique, a été le site principal de l’édition 2007 alors que le domicile des Smoke Eaters a accueilli l’événement avec la ville voisine de Nelson.

« En se servant de Yorkton comme tremplin, l’événement de Trail et Nelson a été tout à fait incroyable », affirme Lake. « Les deux communautés ne faisaient plus qu’une et elles ont offert tout un spectacle. »

L’année suivante, l’événement s’est déplacé vers l’ouest alors que Camrose, Alberta, allait devenir la première ville à présenter l’événement toute seule.

« Nous aurions peut-être pu faire un peu mieux pour attirer les gens, mais ce fut un événement fantastique », dit Lake. « Beaucoup de billets ont été vendus et le comité hôte a fait un travail exceptionnel. Je n’utiliserais pas le mot déception, mais je pense que plusieurs personnes ont raté l’occasion de voir du très, très bon hockey. »

Cette fois-ci, le tournoi visite la côte est du Canada pour la première fois puisque Summerside, Île-du-Prince-Édouard, est la ville-hôte. L’événement de 2009 marquera aussi la première participation de la Suède dans ce qui sera sûrement la compétition la plus relevée des quatre ans d’histoire du Défi mondial junior A.

« C’est un bel édifice, une belle communauté et j’espère sincèrement que les gens là-bas vont embrasser l’événement », dit Lake. « Je sais qu’ils auront droit à du grand hockey, cela ne fait absolument aucun doute. »

Malgré l’importance de ce tournoi pour Hockey Canada et la Ligue canadienne de hockey junior, il est encore plus important pour les joueurs qui ont pu endosser la feuille d’érable et représenter le Canada sur la scène internationale, chose qui n’avait jamais été possible pour les joueurs du junior A.

« Ce tournoi a quelque peu éveillé mes espoirs de la LNH et m’a permis d’accéder à une scène plus vaste », affirme Joe Colborne qui a remporté une médaille d’or avec Canada Ouest en 2007. « Après ça, il a été possible de remarquer que l’on m’accordait beaucoup plus d’attention. »

Colborne affirme que le fait d’avoir vu quelques-uns de ses coéquipiers rentrer à Camrose en 2006 avec une médaille d’or autour du cou l’a inspiré.

« Ce fut une des principales raisons qui m’ont poussé à rester une autre année et à essayer de me tailler une place au sein de l’équipe la deuxième année », dit-il. « C’est une décision que je ne regretterai jamais et c’est l’un des faits saillants de ma carrière jusqu’à présent. »

Turris, qui a fait des vagues en marquant quatre buts lors du tout premier match du tournoi, aidant Canada Ouest à remporter la première médaille d’or en 2006, abonde dans le même sens que Colborne.

« Cela a sûrement eu un impact (sur ma carrière) », dit-il. « J’ai eu la chance de jouer au Défi mondial junior A, au mondial junior et à la Coupe RBC et le fait d’avoir joué à Yorkton a été une superbe expérience et un de moments les plus excitants de ma vie. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: