Reseau de Hockey Canada |
Événements
Défi mondial des m17
Coupe des 4 nations
Coupe Deutschland
Nouvelles
Des Leçons de la Vie Précieuses ; Pour des Joueuses de L'Alberta
Mike Dennis
|
U18.006.09
|
8 novembre 2009
|
|

Le fait de percer la formation de l'équipe féminine des moins de 18 ans de l'Alberta implique un grand nombre de responsabilités, mais pour la gardienne recrue Courtney Vinet, ces responsabilités vont au-delà de son filet. Vinet et ses coéquipières ont été mises au défi, l’été dernier, de faire preuve de leadership au sein de leurs communautés.

« Je visais quelque chose d’unique, qui sortait de l’ordinaire », explique Vinet. « Je voulais appuyer une cause que personne d’autre de la communauté n’appuyait. Le syndrome Prader-Willi n’est pas vraiment connu des gens. »

LeLe syndrome Prader-Willi est une condition génétique complexe caractérisée par un faible tonus musculaire, des difficultés d’alimentation, une faible croissance, un développement mental retardé et de l’obésité. C’est une déficience qui n’est pas vraiment étrangère à Vinet et quelque chose dont elle a été témoin chaque jour avec son équipe midget mineur AAA, les Kodiaks de Camrose.

« J’avais remarqué que notre préposé à l’équipement et porteur d’eau, Jonathon, avait des problèmes de poids et ne faisait aucun exercice dans sa routine quotidienne en raison de sa déficience. Je voulais l’aider », raconte Vinet.

Afin d’établir des rencontres d’une heure deux fois par semaine, la joueuse de 16 ans a mis sur pied un programme de conditionnement physique comprenant une variété d'exercices cardiovasculaires, musculaires et pour la sangle abdominale.

« Je voulais aider Jonathon à ce qu’il inclue un programme d'entraînement à ses activités quotidiennes », lance Vinet. « Je pense qu’il est important qu’il sache que l’activité physique peut être plaisante et qu’il existe plusieurs façons de demeurer actif. »

« Courtney a contribué à ce que je devienne plus fort physiquement. C’est aussi plus agréable de m'entraîner lorsqu’il y a quelqu’un pour m’accompagner », témoigne Jonathon.

Alors que Jonathon a visiblement su tirer avantage de cet entraînement, les habiletés développées par Vinet durant ce processus peuvent avoir une incidence directe sur la formation des moins de 18 ans. Le personnel d’entraîneurs visait justement cet objectif.

« Nous tentons de provoquer des expériences, des situations de la vie réelle dont les joueuses peuvent profiter pour ajouter à leur bagage de hockeyeuses. Ces habiletés aideront à donner un sens à notre équipe lorsque les choses ne tourneront pas comme nous le voudrons », explique l'entraîneur adjoint du club, Wade Borynec.

« Cette expérience m’a fait découvrir des habiletés de leadership et m’a montré comment me comporter lorsque je dois faire face à des obstacles », ajoute Vinet. « J’ai compris l’importance du travail d’équipe puisque je sentais que si je n’encourageais pas Jonathon, il n’allait pas bien performer.

« Que ce soit sur la glace ou dans la vie, ce n'est pas facile de devenir un chef de file. Les chefs de file du quotidien, d'un jour à l'autre, font une différence. Nous voulons que les filles commencent à comprendre cela en espérant qu'elles deviennent de meilleures personnes. Si nous encourageons cette façon d'être, Équipe Alberta en récoltera les dividendes, non seulement cette année, mais pour chaque année à venir», dit Borynec.

Les coéquipières de Vinet ont eu un impact similaire sur leurs communautés respectives. Sadie Lenstra a fait du bénévolat pour le programme Inn From the Cold, qui vient en aide aux sans-abri de Calgary. Pour sa part, Riana Magee a donné du temps à la résidence pour personnes âgées Riverbend d’Edmonton.

« Je trouve ça triste de voir des gens seuls, malheureux. Je réalise que de simples gestes comme un sourire ou le fait de bavarder avec quelqu’un peuvent être bénéfiques. Mon objectif était de contribuer en quelque sorte à l’amélioration de leur vie », raconte Magee.

« Lorsque nous avons, en tant que membres du personnel d'entraîneurs de l'équipe des moins de 18 ans de l'Alberta, établi ce modèle d’implication, nous savions ce que nous voulions, mais nous n'étions pas certains si les athlètes allaient coopérer. La réponse a été très forte et les efforts démontrés par ces jeunes dames ont été formidables. La province et Hockey Alberta doivent être très fiers d'elles », conclut Borynec.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: