Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Colleen Sostorics - L'Héroïne Olympique de Kennedy
OLY.018.06
|
19 février 2006
|
|

Kennedy, Saskatchewan se trouve à environ 200 kilomètres à l’est de Regina et compte environ 240 habitants – par une bonne journée. Tous et chacun d’entre eux ont un lien particulier avec les Jeux olympiques d’hiver : la défenseure et bougie d’allumage d’Équipe Canada, Colleen Sostorics, originaire de Kennedy, qui est allée les représenter et représenter tout le Canada, sur la plus grande scène sportive internationale.

La population de Kennedy a diminué d’une âme il y a quelques années lorsque Colleen Sostorics a déménagé à Calgary pour s’y entraîner à temps complet et poursuivre son rêve de patrouiller la ligne bleue pour l’équipe nationale féminine du Canada au championnat mondial et aux Olympiques. Mais Kennedy peut toujours compter sur elle. Lorsqu’elle joue, lorsqu’elle parle, la ville de Kennedy est toujours au premier plan. Et lorsque vous vous rendez à Kennedy, il est probable que vous vous retrouviez sur Colleen Sostorics Way, une rue nommée en son honneur après les Jeux olympiques d’hiver de 2002.

L’histoire de Sostorics est typiquement canadienne. Une jeune fille d’un petit village joue au hockey mineur et gravit les échelons après avoir chaussé les patins pour la première fois à l’âge de quatre ans. Élue capitaine de son équipe masculine bantam AA, elle est devenue une héroïne olympique. Sauf qu’il s’agissait d’une fille jouant au hockey masculin, bien que personne n’a jamais osé lui souligner ce fait.

« Je pense que si je suis rendue où je suis aujourd’hui, c’est grâce à ma communauté et aux garçons avec lesquels j’ai joué. S’ils n’avaient pas appuyé le fait qu’une fille fasse partie de l’équipe des gars et s’ils m’avaient taquinée ou mise à l’écart, je n’aurais probablement pas continué de jouer et je n’aurais jamais pu venir à un grand événement comme les Olympiques. Je dois sincèrement remercier la communauté de Kennedy et les garçons avec lesquels j’ai joué pour tout ça. »

« À Kennedy, tu joues avec le même groupe de joueurs tout le temps, à partir de l’âge de quatre ans. Chaque année, c’est le même noyau de joueurs. Alors pour les gars de mon équipe, j’étais simplement une autre joueuse de hockey. Je faisais partie des gars, si vous voulez. Je ne faisais que jouer avec mes amis, pas comme une fille parmi des garçons. »

Même si Sostorics remarque qu’elle n’a pu garder contact avec tous ses anciens coéquipiers, elle sait qu’ils la regardent en quelque part et qu’ils encouragent leur ancienne voisine, coéquipière et capitaine.

« Je suis certaine qu’ils sont tous très, très fiers et collés à leur télé. Pas seulement pour nous regarder, mais pour regarder tout ce qui se passe aux Olympiques. Je pense que cela rapproche vraiment tout le Canada et les petites communautés de la Saskatchewan rurale. »

« Chaque fois que je croise l’un d’eux dans la rue, quand je suis chez moi ou à Regina, ils me disent toujours « Te souviens-tu quand…? » et « Je ne peux pas croire que j’ai joué avec toi. » Alors, tous les gars m’appuient. Parfois, je reçois aussi un courriel d’encouragement de leur part. »

À seulement quelques heures du plus important match de sa vie, la concentration de Sostorics est la même. Le Canada affrontera la Suède, un pays que le Canada a battu à 43 de leurs 44 affrontements, une équipe que le Canada a battue neuf fois cette année, y compris une victoire de 2 –0 lors d’un match hors concours sept jours avant le début des Jeux olympiques d’hiver.

« Cela n’a pas affecté notre préparation, pas du tout. Nous sommes concentrées sur le match et nous sommes où nous voulions être, dans la finale pour la médaille d’or. Nous avons eu un bon entraînement aujourd’hui, nous allons patiner avant le match demain. Et nous serons prêtes pour la mise au jeu à 20h30. »

Kennedy aussi sera prête.

Sostorics sur l’avantage d’avoir participé à une finale olympique en 2002

« Aux deuxièmes Olympiques, tu sais un peu à quoi t’attendre avant cette finale. Et nous savons ce que ça veut dire, alors nous nous préparons du mieux que nous pouvons afin de disputer le meilleur match de notre vie. »


Pour plus d'informations :

André Brin
Directeur, communications
Hockey Canada
403-777-4557
abrin@hockeycanada.ca

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: