Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Chronique – Un Sifflet Parfait
Andrew Podnieks
|
FEA.019.02
|
30 décembre 2002
|
|

Nous sommes au lendemain du match du Canada contre l’Allemagne et je suis prêt à parier que personne ne connaît le nom de l’arbitre affecté à ce match à Halifax. Ceci est dû, en partie, au fait que l’IIHF ne dévoile pas la nationalité des officiels. La télévision les montre rarement de près comme cela se fait dans la LNH et les joueurs se dirigent habituellement au banc des punitions, la tête basse, sans proférer de jurons et gesticuler comme c’est le cas chez les professionnels.

Mais, hier, ce fut une toute autre histoire. L’arbitre Rick Looker a décerné une punition de deux minutes à Jordin Tootoo pour assaut à 4:03 et ce fut la seule punition du Canada dans tout le match. Au cours des 55 minutes suivantes, Rick Looker a imposé onze punitions mineures consécutives à l’Allemagne !

Aucun entraîneur n’a commenté la situation après le match. Personne ne s’est plaint ou a remis en question les capacités de Rick Looker. Non. Personne n’a avancé qu’il avait un parti pris pour le Canada. Au grand plaisir de plusieurs, tous ceux qui ont regardé le match savaient que les punitions étaient imposées parce que les Allemands ont commis des infractions à l’endroit des Canadiens tout l’après-midi. Les Canadiens patinaient à vive allure, déplaçaient rapidement la rondelle et créaient des occasions de marquer. Les Allemands, incapables d’emboîter le pas, ont accroché et retenu les Canadiens en plus d’obstruer leur passage.

Au grand crédit de Rick Looker, il n’a pas donné carte blanche aux Allemands et pourquoi l’aurait-il fait ? Son travail consiste à imposer des punitions, pas à décider s’il doit les imposer ou non. De plus, il n’a pas cherché à niveler les choses en imposant une punition non méritée au Canada. Il n’a imposé aucune punition pour obstruction anodine à un défenseur canadien et il n’a pas accordé de jeu de puissance aux Allemands par pure sympathie. Quelques infractions marginales se sont produites des deux côtés, comme c’est toujours le cas, mais rien n’a empêché les belles occasions de marquer ou nuit au style de jeu d’une équipe ou de l’autre. Rick Looker a appliqué les règles du jeu et le jeu a clairement indiqué que le Canada était l’équipe la plus habile. Cela n’est pas de sa faute. Il n’a pas inventé les infractions, il les a seulement signalées.

Trop souvent, dans les ligues professionnelles, les arbitres veulent prendre part au jeu. Ils sont humains après tout. Ils entendent les cris et les huées de la foule. Ils peuvent être intimidés et, oui, ils commettent parfois des erreurs. Mais il est rare que la meilleure équipe profite d’une telle majorité des avantages numériques. Cela est dû, en partie, au fait que l’écart entre les habiletés du Canada et de l’Allemagne était beaucoup plus grand que celui entre, disons, les Oilers d’Edmonton et les Stars de Dallas. Cela est aussi dû au fait que les arbitres des rangs professionnels voient les joueurs chaque soir, pendant neuf mois de l’année. De plus, un match chez les professionnels n’est pas aussi important que les quelques matchs disputés au championnat mondial junior, au championnat mondial ou aux Olympiques.

Néanmoins, l’arbitre se doit d’être impartial et de ne pas attirer l’attention pendant qu’il est sur la glace. Il y a plusieurs années, un arbitre au baseball s’était vanté en disant « une balle n’est pas une balle et une prise n’est pas une prise avant que je décide de quoi il s’agit. » Cet énoncé est égoïste mais aussi vrai. La vérité est qu’il se doit de dire s’il s’agit d’une balle ou d’une prise non par caprice mais selon ce qui est stipulé dans les règles du jeu. Félicitations à Rick Looker pour le courage et l’honnêteté dont il a fait preuve hier.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: