Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Une Connexion Atlantique
Gordie Sutherland
|
FEA.010.02
|
21 décembre 2002
|
|

Bien que le Championnat mondial de hockey junior 2003 qui aura lieu à Halifax et Sydney est le premier à se tenir à l’est de Montréal, l’événement n’est rien de nouveau pour les habitants des Maritimes.

Quatorze joueurs nés dans ce coin du pays et plusieurs autres ayant des liens avec cette région ont pris part au tournoi. Chacun a son histoire propre.

Pour Paul Boutilier de Sydney, un discours motivateur entre les périodes du directeur-gérant Sherry basin, le chant spontané dul’Ô Canada et une victoire écrasante de 7-0 contre la Russie font partie de ses souvenirs les plus mémorables de la performance en or du Canada en 1982.

Le Canada a remporté le titre au Minnesota après avoir terminé au mieux au cinquième rang pendant trois ans. Paul Boutilier se rappelle que les attentes n’étaient pas élevées pour la formation du Canada qui avait terminé septième en 1981 et qui n’avait jamais remporté l’or.

Mais 1982 était la première année du programme d’excellence du hockey canadien ce qui a permis d’assembler une équipe de joueurs sélectionnés partout au pays. Par le passé, les champions de la Coupe Memorial représentaient le Canada ou, comme ce fut le cas en 1978, une équipe étoile qui comprenait Wayne Gretzky.

En écrasant la Russie 7-, le Canada a acquis le droit d’affronter les Tchèques pour la médaille d’or. Le tournoi revêtant la forme d’un tournoi à la ronde, une victoire ou un match nul contre les Tchèques permettrait au Canada de remporter l’or.

Les responsables du calendrier des matchs n’avaient pas prévu l’importance que pourrait prendre ce match et ils avaient choisi le plus petit des trois emplacements utilisés cette année-là, un petit aréna de Rochester au Minnesota pour y tenir la finale.

Paul Boutilier, 39 ans, estime qu’environ 2 000 partisans se sont entassés dans l’aréna. « Ça nous semblait énorme à cause de l’importance de l’enjeu », se rappelle Paul qui a ensuite remporté la Coupe Stanley avec les Islanders de New York en 1983.

Le Canada a tiré de l’arrière pour la majeure partie du match, mais une visite de Sherry Bassin au vestiaire a motivé les Canadiens.

Le passionné directeur-gérant, qui complétait bien le style plus détendu de l’entraîneur Dave King, avait réussi à mettre la main sur une des médailles d’or qui allaient être remises plus tard ce soir-là et il s’en est servi pour transmettre son message.

« Il a demandé à tout le monde dans le vestiaire de la regarder et d’y toucher », dit Paul Boutilier, qui a évolué avec les Castors de Sherbrooke de la LHJMQ. « Il nous a dit que terminer deuxième n’était pas suffisant, que personne ne se souviendrait de nous ! »

« Ce fut une expérience émotive. »

Le Canada a remonté la pente pour inscrire un match nul 3-3 et terminer le tournoi avec une fiche de 6-0-1, la meilleure du tournoi. « Un des moments que je n’oublierai jamais est survenu après le match lorsque l’enregistrement de l’Ô Canada ne fonctionnait pas. Tous nos joueurs ont donc décidé d’entamer le chant sur la ligne bleue. »

Paul Boutilier, qui habite Bedford, N.-É., a de nouveau joué pour le Canada l’année suivante lorsque l’équipe a remporté le bronze à Leningrad en Union soviétique, ancien nom de Saint-Pétersbourg. En 14 matchs pendant le tournoi, il a amassé 12 points.

Mike Eagles de Sussex, N.-B. était l’un des coéquipiers de Paul Boutilier en 1983. Les deux joueurs se sont affrontés lors de la Coupe Memorial 1982 quand Mike Eagles et les Rangers de Kitchener ont remporté la coupe.

Mike Eagles, qui a participé à la finale de la Coupe Stanley en 1998 avec les Capitals de Washington, se rappelle avoir mis un drapeau canadien dans ses valises pour le voyage en Europe. Sherry Bassin s’en est servi dans un autre de ses discours motivateurs.

Mario Lemieux et Steve Yzerman étaient parmi les futures vedettes de la LNH qui faisaient partie de l’équipe, mais ils ne furent pas nécessairement les catalyseurs de la formation canadienne.

« Nous avions de grands joueurs sur cette équipe et les autres qui ont joué des rôles-clés étaient des joueurs fantastiques », dit Mike Eagles en soulignant les performances des centres Dale Derkatch et Mark Morrison.

Le championnat mondial junior de 1983 sera aussi reconnu pour les inconvénients que le Canada a dû endurer. Les champions en titre se sont sentis visés.

« Tout était un peu croche, des repas, au voyage, à l’approvisionnement approprié en eau, tout », se souvient Paul Boutilier, directeur du développement pour Nova Scotia Business Inc. « Ce fut un réel défi et nous étions heureux de rentrer au pays avec une médaille. »

Bobby Smith, originaire de North Sydney, a été le premier joueur né dans les Maritimes à participer au championnat mondial junior. Il a fait partie de l’équipe canadienne de 1978 qui a terminé troisième malgré les 17 points de Wayne Gretzky en six matchs.

Le Canada avait définitivement une allure maritime cette année-là. Rick Vaive de Charlottetown et l’ancien résident de Chatham au Nouveau-Brunswick, Pat Daley, faisaient aussi partie de l’alignement.

Dwayne Norris (1990), John Slaney (1991) et Chad Penney (1993) tous originaires de Terre-Neuve, Scott Pellerin de Shediac, N.-B., (1990) et Paul Boutilier ont tous fait partie d’équipes médaillées d’or.

Paul Boutilier, John Slaney (1991-92) et Steve Ott de Summerside, Î.-P.-É. sont les seuls qui ont pris part à plus d’un championnat mondial junior.

Everett Sanipass de Big Cove, N.-B., a pris part à l’un des plus bizarres championnats mondiaux de l’histoire. La Russie et le Canada ont tous deux été disqualifiés du tournoi à Piestany en Tchécoslovaquie en raison d’une bagarre.
Les entraîneurs des Maritimes ont aussi joué des rôles-clés lors de ces championnats.

Mike Kelly de Kinkora, Î.-P.-É., en est à sa troisième année comme entraîneur adjoint du Canada tandis que les natifs de Dartmouth N.-É., Mike Johnston et Danny Flynn, ont été adjoints auprès de la formation en 1994 lorsque le Canada a remporté l’or à Ostrava en République tchèque.

À l’époque, Mike Johnston était entraîneur-chef à l’université du Nouveau-Brunswick et Danny Flynn était entraîneur adjoint des Greyhounds de Sault Ste-Marie dans l’OHL.

« Ce fut spécial pour nous deux, issus de Dartmouth et ayant grandi ensemble tout en jouant au hockey l’un contre l’autre de nous retrouver comme entraîneurs de l’équipe du championnat mondial, car il est difficile, au hockey junior mondial, pour un entraîneur universitaire d’être accepté et tout aussi difficile pour un entraîneur adjoint du junior majeur », dit Mike Johnston. « Nous avons tous deux été chanceux cette année-là. »

Mike Johnston est revenu comme entraîneur adjoint l’année suivante et le Canada a remporté l’or de nouveau, cette fois-ci en sol canadien à Red Deer, Alberta.

L’adjoint des Canucks de Vancouver n’a jamais connu la défaite au championnat mondial junior. L’équipe de 1994, considérée comme une formation perdante après que des vedettes admissibles comme Paul Kariya et Chris Pronger sont demeurés dans la LNH, a terminé le tournoi avec une fiche de 6-0-1.

L’année suivante, un lock-out est survenu dans la LNH et un alignement formé de vedettes a cumulé une fiche de 7-0 à Red Deer.

« Ce fut une année où nous avons dû trier le talent et décider comment former l’équipe, car nous pouvions choisir n’importe qui. »

Mike Johnson a dit « Mais les bonnes équipes sont formées de joueurs de types différents. »

Étant originaires de la Nouvelle-Écosse, Paul Boutilier et Mike Johnson s’attendent à ce que Halifax et Sydney soient d’excellentes villes hôtesses.

Paul Boutilier sera le capitaine honoraire d’Équipe Canada à Sydney.

«J’ai toujours cru que nous pouvions faire ce que nous voulions ici parce que les gens sont fantastiques», a dit Paul Boutilier. «Il faut simplement trouver assez de gens pour appuyer le projet et le démarrer.»

Mike Johnston dit que les partisans vont être gâtés.

«Les gens d’ici doivent s’attendre à voir les joueurs le plus talentueux du monde sur la glace, tous ensemble, en même temps », dit-il. «À part les deux derniers Jeux olympiques, il est rare de voir cela de nos jours, car les jeunes accèdent à la LNH à un jeune âge.»

«Vous allez assister à une chaude lutte. Chaque année, plusieurs pays peuvent gagner comme cela a toujours été le cas.»

Championnat mondial junior

Certains des joueurs nés dans les Maritimes qui ont participé de 1974 à 2002 :

Nom, ville natale, année

Paul Boutilier, Sydney, N.-É., 1982-1983

Keith Brown, Corner Brook, T.-N., 1979

Mike Eagles, Sussex, N.-B. 1983

Rollie Melanson, Moncton, N.-B., 1979

Dwayne Norris, St. John’s, T.-N., 1990

Scott Pellerin, Shediac, N.-B., 1990

Chad Penney, St. John’s, T.-N., 1993

Everett Sanipass, Big Cove, N.-B., 1987

John Slaney, St. John’s, T.-N., 1991-1992

Bobby Smith, North Sydney, N.-É., 1978

Harold Druken, St. John’s, T.-N., 1999

Michael Ryder, Bonavista, T.-N.., 2000

Brad Richards, Murray Harbour, Î.-P.-É., 2000

Steve Ott, Summerside, Î.-P.-É., 2001-2002

Par Gordie Sutherland


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: