Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Une Jeune Équipe Suisse Lorgne Le Futur
WWC.017
|
90 et 1992
|
|

le 1 avril 2007

Par Brant Batters

Depuis sa cinquième place Championnat mondial féminin 1990 de l’IIHF, la Suisse n’a pu faire mieux. De plus, rien ne porte à croire que la situation sera différente cette année. Les Suisses n’auront pas la tâche facile, car elles font partie du même groupe préliminaire que la puissante formation canadienne et l’Allemagne, leur grande rivale (présentement au cinquième rang du classement mondial). La Suisse a l’habitude de mettre sur pied une équipe jeune : en réalité, elle a présenté six des dix formations les plus jeunes de tous les temps au championnat mondial féminin. L’équipe de cette année regroupe en grande partie des joueuses encore à l’adolescence bien que plusieurs d’entre elles n’en sont pas à leur première expérience. Par exemple, la gardienne Florence Schelling et les vraies jumelles Julia et Stefanie Marty ont fait leurs premiers pas avec l’équipe alors qu’elles avaient 15 ans au Championnat mondial de 2004.

Entraîneurs : Après plusieurs années d’essais, les Suisses ont enfin un entraîneur-chef fiable derrière le banc en Rene Kammerer. La Suisse a toujours délégué un entraîneur différent à chaque tournoi majeur de l’IIHF depuis 1990, mais Kammerer sera de retour à la barre après avoir guidé la formation à une septième place aux Jeux olympiques de 2006 à Turin.

Gardiennes de but : Équipe Suisse devra se passer des services de Patricia Sautter, la gardienne de longue date de l’équipe nationale. Sautter, une étoile du tournoi depuis 1997, faisait partie de la formation depuis 1994. Ses remplaçantes seront deux jeunes femmes de 18 ans, Florence Schelling et Dominique Slongo. Schelling a joué avec l’équipe aux Olympiques de 2006 cumulant une moyenne de buts alloués de 2,40. Slongo en sera à sa première participation avec l’équipe nationale.

Défenseures : Seulement trois des joueuses de l’équipe olympique de l’an dernier feront partie de l’unité défensive. Monika Leuenberger et Ruth Kunzlewill seront les vétérantes à la ligne bleue puisqu’elles évoluent avec Équipe Suisse depuis 19 respectivement. Julia Marty, pour sa part, aime bien se joindre à l’attaque comme en témoignent les quatre buts qu’elle a marqués au championnat mondial de 2004 et aux Olympiques de 2006.

Avants : Se joignant à sa sœur jumelle, Stefanie Marty devra contribuer à l’offensive si la Suisse veut accéder au groupe 2. Kathrin Lehmann, qui a cumulé cinq points à Turin, et Laura Ruhnke, ancienne joueuse de l’Université McGill, devront collaborer à l’offensive, surtout lors du match contre l’Allemagne le 4 avril.

Résultats prévus : La Suisse terminera probablement au troisième rang du groupe B, mais cette jeune équipe acquerra une expérience inestimable. Le fait d’assurer une certaine continuité au sein du programme national pourrait porter des fruits. Concrètement, en tant que nation, la Suisse possède les ressources nécessaires pour développer une équipe qui pourrait un jour gravir les échelons du hockey féminin pour se joindre à la Finlande et à la Suède. Mais tout cela pourrait bien sembler relever de l’utopie après ce qui s’annonce une défaite écrasante aux mains du Canada le premier jour du tournoi à Winnipeg.

2007 Championnat mondial féminin

 


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: