Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Le Capitaine Canadien Chipchura Est Ravi D'Être de Retour

WJC.048
le 30 décembre 2005

Par Dhiren Mahiban

Impossible de parler de Kyle Chipchura sans parler du long combat qu’il a dû livrer pour se rendre où il est aujourd’hui. Après avoir vu son rêve d’évoluer avec Équipe Canada s’évaporer l’an dernier à cause d’une blessure subie juste avant le tournoi. Chipchura est venu à Vancouver plus assoiffé de victoire que jamais.

En décembre dernier, lors d’un entraînement avec les Raiders de Prince Albert, un des coéquipiers de Chipchura a sectionné son tendon d’Achille avec un de ses patins. Plusieurs ont cru que sa saison était terminée voire même qu’il ne jouerait plus jamais au hockey. Toutefois, le travail acharné et la détermination de Chipchura lui ont permis de retrouver les Raiders à temps pour les éliminatoires de la WHL au cours desquelles il a cumulé 14 points en 11 matchs.

« L’an dernier, j’ai traversé une période difficile », admet le jeune homme originaire de Vimy, Alberta. « Je ne voyais pas comment j’allais pouvoir revenir, mais j’ai travaillé fort et maintenant que je suis de retour, c’est encore mieux parce que je ne savais pas comment j’allais me remettre de cette blessure. »

Chipchura est non seulement de retour, mais une fois le processus de sélection terminé, l’entraîneur-chef Brent Sutter a rendu hommage au choix de première ronde des Canadiens de Montréal en 2004 en le nommant capitaine de la formation, lui conférant ainsi l’honneur de guider son équipe à une deuxième médaille d’or consécutive.

« C’est un moment dont je suis très fier », dit Chipchura. « J’ai toujours rêvé de jouer pour Équipe Canada, c’est un grand honneur de jouer avec eux et être nommé capitaine, c’est comme la cerise sur le gâteau.

« Je pense qu’en étant capitaine à Prince Albert, j’ai appris beaucoup. Porter une lettre et essayer de diriger et maintenant, jouer ici, c’est un peu la même situation. »

Selon Chipchura, Steve Yzerman était un de ses idoles lorsqu’il était plus jeune ce qui n’est pas trop surprenant compte tenu des rôles de chef de file que le jeune de six pieds un pouce, 209 livres a assumés dans sa jeune carrière au hockey.

« J’aime Steve Yzerman », dit Chipchura. « Il travaille vraiment fort, c’est un vrai chef, c’est un gars d’équipe, c’est un gagnant et c’est ce que j’aimerais être. »

Plusieurs ont discuté de l’énorme pression exercée sur le Canada dû au fait que le tournoi de cette année a lieu en sol canadien. Toutefois, Chipchura dit que l’expérience a été agréable jusqu’à présent.

« Je pense qu’il y aura toujours de la pression quand vous jouez pour Équipe Canada », a dit le jeune de 19 ans. « Quand c’est chez vous, oui il y a peut-être un peu plus de pression, mais c’est aussi beaucoup plus amusant, je pense. Vous avez les grandes foules, tout le bruit. Même si la pression est là, je pense qu’il y a un peu plus de motivation de réussir. »

Loin du hockey, Chipchura, comme tous les jeunes de son âge, aime voir un bon film ou jouer aux quilles.

« J’aime la pêche », ajoute Chipchura. « Je vais beaucoup à la pêche pendant l’été et, si je peux, en hiver. Mais je n’ai jamais pêché à Vancouver, seulement dans les Prairies! »

S’il ne jouait pas au hockey, Chipchura dit qu’il trouverait probablement d’autres façons de rester dans le sport qu’il aime tant.

« J’aimerais faire partie du hockey que ce soit comme entraîneur, comme dépisteur, quelque chose comme ça », dit celui qui est issu du hockey mineur de Westlock. « Ce serait fantastique, d’être dans le monde du hockey tout le temps et sinon, je pense que je me lancerais probablement dans les affaires. »

Les joueurs de hockey sont réputés pour leurs superstitions. Toutefois, Chipchura dit qu’il ne joue pas de jeux psychologiques avec lui-même.

« J’essaie de ne pas me mettre ça dans la tête. Je pense que c’est juste pour se trouver des excuses si on en oublie une. »

Pour ce qui est de ses plus beaux souvenirs, Chipchura n’a pas à puiser trop loin dans sa mémoire, disant que le match d’ouverture de lundi soir est un des plus beaux moments de sa carrière.

« Venir ici et jouer contre l’équipe de la Finlande [lundi soir], ce fut une soirée incroyable. L’ambiance dans l’aréna, c’était fou et c’est quelque chose que j’ai attendu toute ma vie. »

Chipchura sait que les matchs les plus importants du tournoi sont à venir. Et comme le veut la philosophie de l’entraîneur Sutter, le match le plus important du tournoi est maintenant celui de la veille du Jour de l’An, contre les Américains, et soyez certain que le Canada abordera ce match comme s’il s’agissait d’un septième match.

« Je pense que nous allons jouer notre jeu et je pense que nous devons suivre notre plan de match et ne pas nous en faire avec eux », a dit Chipchura. « Nous voulons aller sur la glace, effectuer un bon échec avant, jouer fort, être dans leur face, faire sentir notre présence partout sur la glace. C’est comme ça que nous abordons chaque match. Je ne pense pas qu’il faut changer parce que nous affrontons une bonne équipe. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: