Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Équipe Canada Se Prépare à Son Rendez-Vous Avec Les États-Unis la Veille du Jour de L'An

WJC.047
le 30 décembre 2005

Par John Kurucz

Après un entraînement d’une heure à vive allure, vendredi matin, Équipe Canada a affronté une multitude de questions des médias sur l’affrontement vedette de la veille du Jour de l’An entre le pays hôte et les États-Unis.

« Cela a certainement été encerclé par de nombreux médias », a dit l’avant David Bolland. « Et pour nous le moment est venu et ça va être un moment important. Nous savons que ça va être un gros match et que nous devons toujours y aller à fond avec ces gars-là. »

Si les États-Unis battent la Suisse ce soir, le match de 31 décembre déterminera qui terminera au premier rang du groupe A avec une fiche parfaite.

Équipe Canada se présente au match après avoir remporté trois matchs consécutifs contre les Finlandais, les Suisses et les Norvégiens tandis que les États-Unis ont marqué 17 buts en deux matchs contre la Norvège et la Finlande.

Il ne fait aucun doute que le Canada devra disputer son match le plus difficile de la ronde préliminaire contre les États-Unis.

« On est évidemment toujours conscients de l’adversaire et des joueurs-clés de l’équipe adverse », a dit l’entraîneur-chef d’Équipe Canada, Brent Sutter. « Il y a un plan de match à suivre et nous allons certainement devoir être disciplinés au sein de notre propre plan de match. Une partie de cela découlera du fait de prendre conscience de qui est notre adversaire et de faire du bon travail contre eux. »

Sutter a insisté sur le fait que son équipe doit jouer un style de hockey rapide et robuste pour connaître du succès face aux Américains et il a dit que ses avants doivent créer plus de circulation devant le filet que ce qu’ils ont fait face aux Norvégiens.

« Même si [le gardien norvégien Lars Haugen] a fait face à 50 tirs au but, je crois qu’il a vu plusieurs de ces tirs », a dit Sutter. « Il faut faire en sorte que les gardiens aient de la difficulté à voir les tirs alors il faut avoir des gars qui se rendent [devant le filet]. »

Avec toute la folie médiatique entourant le match tant attendu, Sutter et ses joueurs ont parlé de la nervosité avant le match de demain.

« Dans toute cette affaire, c’est évident que nous connaissons l’importance du match et nous connaissons nos adversaires », a dit Sutter. « Est-ce que les jeunes vont être trop stressés ou tendus, je ne peux pas vous répondre maintenant. J’espère que nous ne serons ni l’un, ni l’autre – j’espère que nous garderons nos esprits, que nous serons calmes et que nous jouerons comme nous sommes capables de jouer. »

Peu inquiet de devoir affronter des joueurs américains de la trempe des avants Phil Kessel et Robbie Schremp, Steve Downie a exprimé sa confiance en la défensive de son équipe et en son endurance psychologique en se préparant pour ce match.

« Vous n’y portez pas vraiment attention [à la pression] », dit Downie. « Nous sommes concentrés sur nous-mêmes et sur notre façon de jouer et c’est comme ça que les choses vont rester. Nous avons de grands défenseurs et je suis entièrement à l’aise avec nos défenseurs derrière. Ils sont solides. »

Un autre aspect intéressant du match est la confrontation entre deux joueurs qui cherchent à obtenir le premier rang au repêchage 2006 de la LNH, Phil Kessel des États-Unis et Jonathan Toews du Canada.

« Beaucoup de gens vont le regarder et il est évidemment un joueur très recherché et certainement un joueur à surveiller », a dit Toews. « Mais je ne suis pas trop inquiet de l’affronter en tête-à-tête. J’essaie simplement d’aller sur la patinoire et de jouer un jeu collectif. »

Avant de parler aux médias, Équipe Canada a tenu une séance d’entraînement d’une heure sur la patinoire de l’Agrodome, un entraînement où l’accent a été placé sur les unités spéciales et les sorties de zone.

Une unité affectée aux avantages numériques formée des avants Steve Downie, Dustin Boyd et David Bolland et des défenseurs Kris Russell et Cam Barker s’est exercée à déplacer rapidement la rondelle et à créer de la circulation devant le filet.

Chaque fois qu’un tir était décoché de la pointe, deux avants canadiens étaient bien ancrés au haut de l’enclave du gardien Justin Pogge.

À l’autre extrémité de la patinoire, les autres membres de la formation canadienne ont bombardé le gardien substitut Devan Dubnyk tout en peaufinant les sorties de zone et les premières passes pour quitter la zone défensive.

Bien que les exercices étaient exécutés à vive allure, les joueurs semblaient détendus et des cris retentissaient dans l’Agrodome chaque fois qu’un but était marqué.

Équipe Canada affronte les États-Unis à 16h00 le 31 décembre au Pacific Coliseum de Vancouver.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: