Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Ladislav Scurko Travaille Fort Pour la Slovaquie

WJC.041
le 28 décembre 2005

Par Kevin Parnell

Surtout après avoir perdu par la marque de 6 –2 à la Russie, les Slovaques sont à la recherche de marqueurs et ils espèrent bien qu’un joueur qui sera en mesure de contribuer sera Ladislav Scurko qui en est à sa deuxième année avec l’équipe nationale. Scurko, qui joue avec les Thunderbirds de Seattle dans la WHL, n’a pas encore marqué dans un match international, mais cet avant tenace fera de son mieux pour briser cette impasse et aider la Slovaquie à accéder à la ronde éliminatoire. Kevin Parnell de HockeyCanada.ca a rencontré l’affable Scurko à Kelowna.

HockeyCanada.ca : Est-ce excitant pour toi de participer à un mondial junior tout juste de l’autre côté de la frontière où tu joues habituellement?

Ladislav Scurko : J’étais vraiment excité. J’attends ce moment depuis trois mois, depuis notre camp d’entraînement quand tout le monde entrait dans le vestiaire et tous étaient excités. Nous devons bien jouer ici et nous concentrer.

HockeyCanada.ca : Qu’est-ce qui te plaît le plus d’habiter et de jouer à Seattle?

Scurko : C’est tout un changement dans mon style de vie, car je viens d’un petit pays, la Slovaquie et le hockey de la WHL est très différent de celui de mon pays. J’ai changé assez rapidement tout ça. Ça va bien.

HockeyCanada.ca : Qu’est-ce que ton entraîneur Rob Sumner t’as appris d’important?

Scurko : Rob Sumner est un très bon gars. C’est le meilleur entraîneur de ma carrière au hockey. Il est un peu prétentieux (rires). Il est bon. Il m’a aidé avec beaucoup de choses.

HockeyCanada.ca : Pour ceux qui ne t’ont jamais vu jouer, Ladislav, comment décrirais-tu ton style?

Scurko : Je ne sais pas vraiment. C’est très différent ici, parce qu’il y a beaucoup de punitions et que les règles du hockey sont très différentes. Au mondial junior, c’est très important d’avoir un bon jeu en avantage numérique et en désavantage numérique. Celui qui aura le meilleur jeu de puissance et le meilleur jeu en désavantage gagnera.

HockeyCanada.ca : Quel genre de joueur est ton coéquipier Roman Tomanek?

Scurko : C’est un bon joueur, mais il est malchanceux. Il a été opéré à l’épaule et je veux vraiment l’aider. Si quelqu’un est malchanceux, je suis triste, mais il est un bon joueur. Je pense qu’il était très important pour notre équipe.

HockeyCanada.ca : Qu’est-ce que les Slovaques qui jouent en Amérique du Nord disent à ceux qui jouent en Europe à propos des patinoires plus petites?

Scurko : Nous avons des patinoires beaucoup plus grandes et dans la WHL, ce sont de petites patinoires, dans de petits édifices, mais c’est très vite. En Europe, on fait beaucoup de passes et de beaux jeux. Nous n’avons pas besoin de frapper l’autre.

HockeyCanada.ca : Au tournoi de l’an dernier dans le Dakota du Nord, tu n’as pas marqué de but. Comptes-tu contribuer plus cette année?

Scurko : Je dois marquer. Mon entraîneur dit que je suis un joueur très important pour mon équipe. Je dois marquer mon premier but au mondial junior. J’ai déjà joué trois fois, deux fois avec les moins de 18 ans et une fois avec les moins de 20 ans. Je cumule beaucoup d’aides, mais je n’ai pas encore marqué.

HockeyCanada.ca : L’an dernier, Andrej Meszaros des Giants de Vancouver a représenté la Slovaquie au mondial junior. Maintenant, il s’en va aux Jeux olympiques. Quelle a été ta réaction lorsque tu as entendu la nouvelle?

Scurko : Andrej est un très bon gars. C’est un de mes amis. Je suis très content pour lui. Il a été un bon capitaine pour nous l’an dernier [au mondial junior] et il était très important pour notre équipe et je lui souhaite bonne chance pour l’équipe olympique. Il est un très bon joueur.

HockeyCanada.ca : Comment entrevois-tu ton avenir avec l’organisation des Flyers de Philadelphie?

Scurko : J’étais très heureux lorsque j’ai été repêché par Philadelphie. C’est différent parce que… je ne sais pas… personne de Philadelphie ne m’a parlé alors je me sens un peu seul. J’ai seulement parlé à mon agent qui m’a dit de continuer. Tous les gars rêvent de jouer dans la LNH. Il faut avoir beaucoup de chance, mais je suis assez près puisque j’ai été repêché. Je vais fournir tous les efforts au hockey pour jouer là parce que j’ai abandonné l’école en Slovaquie pour jouer dans la WHL. Ma mère était déçue parce qu’elle est enseignante.

HockeyCanada.ca : Vous affrontez les Russes, les Tchèques, les Suédois et les Lettons dans le groupe B. Quel sera le plus gros défi de la Slovaquie?

Scurko : Dans ce groupe, il faut travailler fort. Nous devons marquer et nous devons monter dans le groupe B pour participer aux éliminatoires. Ce sera des matchs difficiles pour nous. Nous devons jouer en donnant beaucoup d’efforts et en travaillant fort pour avoir une chance de gagner.

HockeyCanada.ca : Qu’est-ce que c’est que de jouer pour son pays au CMJ?

Scurko : Je suis tellement content de pouvoir jouer pour l’équipe de la Slovaquie. Nous avons un très petit pays et c’est très bien de joueur pour Équipe Slovaquie. Nous avons un bon groupe. Ce qui est différent entre la WHL et le CMJ, c’est que ceci survient une fois par année et que ce sont les meilleurs joueurs du monde alors, c’est un très bon tournoi pour nous et très important pour moi aussi.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Morgan Bell
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6427
mbell@hockeycanada.ca

   
 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: