Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
La Filière des Canucks Avec Équipe Canada 1995

WJC.031
le 27 décembre 2005

By Lucas Aykroyd

Dix ans avant que des vedettes comme Sidney Crosby, Dion Phaneuf et Corey Perry fassent de l’édition 2005 d’Équipe Canada la meilleure de tous les temps, une autre équipe médaillée d’or a ravi le pays hôte lorsque le tournoi a été présenté à Red Deer en Alberta. Trois membres de la formation de 1995 évoluent actuellement dans la ville-hôte du Championnat mondial junior 2006.

Dan Cloutier, le gardien numéro un des Canucks de Vancouver, était un jeune joueur à l’avenir prometteur avec les Greyhounds de Sault Ste-Marie dans l’OHL en 1995. Le jeune gardien de 18 ans renommé pour son cran n’avait pas beaucoup de chances de percer l’alignement d’Équipe Canada. Il s’en souvient bien : « En premier, pour moi, je voulais simplement faire partie de l’équipe. Je pense que j’étais classé comme le quatrième gardien de l’équipe. Les gens disaient que je n’avais pas vraiment de chances. À cause du lock-out dans la LNH, Jocelyn Thibault, Éric Fichaud, qui évoluait dans la LNH à l’époque, et Jamie Storr étaient au camp. Dès que Don Hay [l’entraîneur-chef canadien] m’a téléphoné ce matin-là pour m’annoncer que je faisais partie de l’équipe, ce fut le fait saillant du début du tournoi. Ensuite, j’ai eu l’occasion de jouer. Jamie Storr avait un an de plus que moi et c’était lui le gardien principal. Mais Don Hay m’a donné l’occasion de prendre part à trois matchs sur sept. Ce fut excellent pour ma carrière. Cela m’a permis de bâtir ma confiance. »

L’équipe a cumulé une fiche parfaite de 7 –0 et Cloutier a remporté ses trois matchs : 9 –1 sur l’Allemagne, 6 –4 sur la Finlande et 4 –3 sur la Suède. Mais ce ne fut pas une partie de plaisir. Par exemple, contre une équipe finlandaise regroupant Janne Niinimaa, Kimmo Timonen et Jussi Markkanen, Cloutier a dû affronter 43 tirs.

« La Finlande m’a fait travailler le plus. Le fait de jouer au Canada, je suis de la partie Est du pays et là-bas, on n’entend pas beaucoup parler des matchs dans l’Ouest parce qu’ils se déroulent toujours tard, et ainsi de suite. Mais chaque fois que nous avons joué [lors des matchs préparatoires et pendant le tournoi], les matchs étaient présentés à guichet fermé : Calgary, Edmonton, Red Deer. Ce fut vraiment très bon pour moi de voir comment les choses se passaient dans l’Ouest. Le match contre la Finlande a été excellent. Ce fut bien d’affronter beaucoup de tirs dès le départ pour me mettre dedans, car j’étais très nerveux. Ce fut vraiment bien d’avoir une fiche de 7 –0 au Canada. »

Cloutier a aussi aimé la façon dont l’équipe était isolée des pressions du monde extérieur, comme la frénésie inévitable causée par les médias et les partisans au Canada.

« Peu importe où le tournoi se déroule, il y a toujours de la pression sur les gardiens. Je pense que le personnel des entraîneurs sous la direction de Don Hay a fait de l’excellent travail avec nous. Nous avons mis les médias et toutes les autres choses de côté et nous nous sommes préoccupés de l’équipe, c’est tout. Je pense que nous avions un des meilleurs personnels d’entraîneurs de tous les temps. Ils ont vraiment pris soin de nous. Nous n’avons jamais vu un journal ouvert ou entendu la radio ou des choses du genre. Nous ne savions vraiment pas le genre de couverture qui existait parce qu’ils nous surveillaient de près. C’était important. »

Ed Jovanovski, maintenant un membre permanent des équipes canadiennes pour les olympiques, la Coupe du monde et les championnats mondiaux, se souvient du grand talent de l’équipe de 1995. Le puissant défenseur agile a été le premier choix au repêchage des Panthers de la Floride en 1994, premier choix au total, mais il est presque passé sous silence à Red Deer, ses deux seuls buts du tournoi survenant à 34 secondes d’intervalle contre l’Allemagne.

« Ce fut agréable. C’était durant le dernier lock-out, alors il y avait un excellent groupe de gars là-bas. De nombreux joueurs de la LNH sont revenus jouer. Nous avions une bonne équipe. C’était bien de jouer à la façon nord-américaine. »

Parmi les autres membres de l’équipe de 1995, notons Ryan Smyth, Jason Allison, Bryan McCabe, Éric Daze et Jeff Friesen.

Nolan Baumgartner, qui a été nommé le défenseur de l’année du hockey junior canadien en 1995 avec les Blazers de Kamloops, a aimé jouer pour Hay à Red Deer. Hay était alors aussi son entraîneur à Kamloops. Il sait très bien quels conseils il donnerait aux jeunes membres d’Équipe Canada cette année alors qu’ils partent à la conquête de l’or.

« Il suffit de « Travailler fort » et « Bonne chance! » L’ambiance sera incroyable ici à en juger par l’accueil que les partisans nous réservent [avec les Canucks]. Les gens vont tout faire pour encourager le Canada et motiver les joueurs. Ce sera de bons moments pour chacun d’entre eux. Espérons qu’ils vont en profiter, parce que ça ne dure pas longtemps, mais c’est une belle étape dans leur carrière. »


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

   
Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: