Reseau de Hockey Canada |
Nouvelles
Taille et Savoir-Faire Sont des Atouts de Bobby Ryan

WJC.014
le 22 décembre 2005

By Lucas Aykroyd

Le nom « Ryan » a souvent été associé à l’excellence américaine que ce soit le légendaire lanceur au base-ball, Nolan Ryan, ou le héros fictif de Tom Clancy, Jack Ryan. Le joueur américain Bobby Ryan espère se tailler une place parmi ces grands avec une bonne prestation au Championnat mondial junior 2006 de l’IIHF. Avant le tournoi, l’avant de six pieds deux pouces et 217 livres de Cherry Hill, New Jersey, avait cumulé 23 buts et 50 aides avec les Platers d’Owen Sound, une fiche qui le place parmi les premiers pointeurs de l’OHL. Le directeur général des Mighty Ducks d’Anaheim a fait confiance à ses dépisteurs lorsqu’il a repêché Ryan au deuxième rang au total lors du repêchage universel de la LNH en 2005. L’entraîneur-chef des États-Unis, Walt Kyle, a lui aussi des attentes élevées pour ce grand joueur de 18 ans qui a du savoir-faire. Lucas Aykroyd de HockeyCanada.ca a rencontré le jeune Ryan après la victoire de 3 -2 des États-Unis sur la Suède le 22 décembre à Victoria.

HockeyCanada.ca : Comment t’es-tu senti sur la glace contre la Suède?

Bobby Ryan : Évidemment, nous avons fait quelques bonnes choses, mais c’était aussi notre premier match ensemble. Nous voulons nous améliorer tout au long du tournoi et nous devrons faire mieux que ce soir. Mais nous avons bien joué en défensive et avons éliminé quelques-unes de leurs occasions et cela est un hommage à nos défenseurs et à nos gardiens.

HockeyCanada.ca : Comment la ville de Victoria vous a-t-elle traités pendant l’étape préparatoire au tournoi?

Ryan : Très bien. Évidemment, notre horaire est très chargé et nous n’avons pas pu visiter autant que nous aurions voulu. Mais nous avons des choses à faire et nous y travaillons.

HockeyCanada.ca : Comment décrirais-tu la chimie que l’équipe des États-Unis développe à l’aube du tournoi?

Ryan : Fantastique. La plupart des gars ont joué ensemble avec les moins de 17 et de 18 ans et les gars qui jouent dans l’OHL comme [Rob Schremp] et moi, se débrouillent bien. Ceux qui n’ont pas joué au sein du programme avant jouent bien aussi. Alors, tout a été fantastique. Les gars vont être amis toute leur vie.

HockeyCanada.ca : Qu’est-ce qui t’impressionne le plus dans la méthode de l’entraîneur Kyle?

Ryan : Son professionnalisme. Évidemment, le fait de jouer dans l’OHL et ainsi de suite, il y a de bons entraîneurs, mais il a une intensité particulière et il est très juste. Ce fut un grand pas vers l’avant pour moi de jouer pour lui jusqu’à maintenant et j’espère que ça se poursuivra pour les sept ou huit prochains matchs à Vancouver.

HockeyCanada.ca : En tant qu’un des plus imposants avants de ton équipe, quelle importance accordes-tu au jeu robuste?

Ryan : C’est un de mes rôles dans cette équipe; aller dans les coins et alimenter mes coéquipiers. Je vais essayer de faire tout ce que l’entraîneur me demandera. C’est certainement un apprentissage. C’est un jeu différent de celui auquel je suis habitué. Mais, je suis excité et je suis prêt à relever le défi et j’espère que l’aspect robuste de mon jeu ressortira un peu plus qu’à la normale.

HockeyCanada.ca : L’an dernier, l’équipe américaine a perdu aux mains de la Russie en demi-finale et a dû regarder le Canada remporter l’or. Est-ce que la revanche est un facteur important cette année, surtout pour les joueurs qui sont de retour?

Ryan : Pas vraiment. Évidemment que c’est une arrière-pensée pour tous et nous sommes humblement confiants de ce que nous pouvons accomplir ici. Mais le Canada est favori. Ils ont gagné l’an dernier et ils jouent chez eux. Nous sommes affamés, mais nous savons qu’il y a beaucoup de travail à faire.

HockeyCanada.ca : Cette année, avec Owen Sound, tu vas facilement surpasser ton sommet en carrière qui était de 89 points. Quelle est la clé de ton succès?

Ryan : Je crois que mon rôle est plus important. Je joue beaucoup plus souvent. Évidemment, nous avons été durement frappés par le départ des finissants et de certains joueurs vers la LNH. Je joue aussi plus en avantage numérique. C’est quelque chose où je pense exceller. Les choses vont bien pour moi.

HockeyCanada.ca : As-tu communiqué souvent avec les Mighty Ducks depuis le camp d’entraînement d’Anaheim?

Ryan : Pas autant que je voudrais. Évidemment, ils ont dit qu’ils allaient me laisser tranquille pour un certain temps afin que je règle certaines choses. Je suis certain qu’ils me surveilleront ici comme ils le font à Owen Sound et que nous parlerons après.

HockeyCanada.ca : Quels joueurs de la LNH sont une inspiration pour toi?

Ryan : Todd Bertuzzi et Rick Nash sont deux gars que j’aime regarder. Ils sont imposants et ils utilisent bien leur gabarit. J’aime penser que je fais la même chose. C’est évidemment très flatteur quand ton nom est mentionné avec des joueurs comme eux.

HockeyCanada.ca : Qu’est-ce que tu aimerais dire aux partisans de Bobby Ryan?

Ryan : Merci de votre appui et continuez d’assister aux matchs! Même ceux au Canada et j’espère que vous allez encourager le bleu, blanc, rouge.


Pour plus d'informations :

Francis Dupont
Responsable, relations médias/communications
Hockey Canada
403-777-4564
fdupont@hockeycanada.ca

Keegan Goodrich
Coordonnateur, médias
Hockey Canada
403-284-6484
kgoodrich@hockeycanada.ca

 

facebook.com/hockeycanadafr

twitter.com/hockeycanada_fr

youtube.com/hockeycanadavideos

Videos
Photos
Horaire
Close
Credit  
Close
Photo Credit: